Bases de la méthode
Imprimer

La méthode est basée sur 3 trois grands axes : l'enseignement biblique, la répétition et la fonction des salles.
 

1. L’enseignement biblique

Il s'inspire de :

La théorie d’apprentissage d’un étudiant

Celle-ci conclut que l'étudiant retient :

  • 10% de ce qu’il lit
  • 20% de ce qu’il entend
  • 30% de ce qu’il voit
  • 50 % de ce qu’il voit et entend
  • 70% de ce qu’il dit
  • 90% de ce qu’il éprouve lui-même 
C’est en "pratiquant" ce qu’on lui transmet, que l’enfant retient le mieux ! L'enfant devient ACTIF !
Les ateliers, permettent à chaque enfant d'être actif et "d'éprouver" une valeur ou d'illustrer un aspect de l’histoire ou son entièreté !
C’est l’enfant qui manipule, joue, danse, cuisine, fait du théâtre, pratique une expérience scientifique etc. et non le moniteur !
La théorie des "multiples intelligences", selon Howard Gardner

Selon ce psychologue, chaque enfant a des capacités d’apprentissages différentes (des intelligences multiples : Kinesthésique, inter-personnelle, intra-personnelle, logico-mathématique, spatiale, musicale, naturaliste, linguistique, existentielle) et c’est pour cela que des ateliers très divers sont proposés, afin d’atteindre un grand nombre d'enfants, dans leur exploration et compréhension propre. Les ateliers présentés, permettent d’utiliser notamment, les 5 sens : le toucher, l’odorat, l’ouïe, la vue et le goût. 

Nous essayons de privilégier d'autres approches que l'apprentissage "logico-mathématique", très souvent employé à l'école !

Le moniteur va participer à ce que "les multiples intelligences" soient à l'honneur, en choisissant un "atelier", c’est-à-dire une activité pratique, en fonction de ses dons et qui sera différent des autres moniteurs. (Comme : le jeu, le théâtre, la télévision, l’archéologie, la musique, la cuisine, le bricolage, la science, l’enquête policière, l'art floral et bien d'autres (voir Ressource : Types d'Ateliers). 

Le but est que chaque enfant soit "acteur" dans l’activité proposée. Le moniteur propose, explique, entraîne, aide à vivre l’activité, mais ne fait rien à la place de l'enfant. 

Ainsi, "l'enfant éprouvant par lui-même" des activités différentes, intègre "une mémoire spirituelle", sur le long terme. 

Exemple d'un atelier cuisine :
Les odeurs, les saveurs, des aliments s'imprègnent dans notre cerveau et nos émotions. Elaborer un plat, crée "une mémoire associative". Ainsi, dans le cas où un enfant fait un pain "Pita" lors d'un atelier et qu'un jour à l'extérieur de l'église il en mange à nouveau, sa mémoire va l'associer au souvenir de l'histoire biblique ! Son cerveau est ainsi fait qu'il ne va pas oublier ce qu'il a vécu !

 

2. La répétition de l’histoire et du verset

L'histoire
  • Pendant un mois, lesenfants vont entendre la même histoire biblique, mais racontée avec des supports variés et découvrant 4 "valeurs de foi" différentes.
"La répétition" de l'histoire est le meilleur moyen pour la retenir et l'approfondir de semaine en semaine, mais, sous un angle différent ! C’est-à-dire, que les enfants vont découvrir un message nouveau qui découle de l’histoire, chaque dimanche, que nous appelons : "la valeur de foi".

 

Les enfants auront entendu et approfondi 4 "VALEURS" bibliques, découlant d’une même histoire, qui leur parle pour leur vie d'aujourd'hui !

Le verset biblique

Un même verset biblique sera appris par différents jeux durant 1 ou 2 mois avec les enfants de 6 à 12 ans et pour les enfants de 4 à 6 ans par des gestes, afin qu’une majorité d’enfants puissent l’avoir entendu et retenu ! 
 

3. La fonction des salles et leur aménagement 

ENFANTS DE 6 à 12 ANS 

Le but

La ou les salles ne sont plus des salles de classe "d'école" du dimanche, dans lesquelles on y trouve des chaises et des tables, pour écouter le moniteur. Mais elles remplissent deux fonctions :

  1. Celle d'être représentative d’un thème, par leur décor et leur aménagement intérieur, dans laquelle pourra se pratiquer un ou plusieurs ateliers.
  2. Celle d'être attractive, par l'atmosphère qui s'en dégage, afin de donner l'élan et l'envie de vivre "l'atelier".

Elles sont donc "relookées" selon une thématique particulière qui transmet une ambiance et un élan propice à vouloir vivre une activité.
Les moniteurs choisissent une salle dont l’aménagement convient le mieux pour vivre leur leçon.
Les pièces décorées et aménagées motivent et entraînent les enfants à désirer vivre des enseignements bibliques créatifs et ludiques !
Dans le cas où il y a : limitation de pièces, d’espace ou de possibilité de décoration, des solutions alternatives sont possibles (voir rubrique : "Relookage des salles").

L’aménagement

Chaque salle a une connotation particulière, dans laquelle se trouvent une ambiance et un décor spécial.
Deux options d’aménagement sont possibles, soit :

  1. Dans un style moderne (exemple : salle de jeux, de cinéma, d'art, de théâtre/chorégraphie, etc.).
  2. Dans un style de l’époque biblique (exemple : intérieur d'une menuiserie (bricolage), intérieur d’une maison Israélite (atelier télévision, cuisine), intérieur d’un palais (atelier jeux), paysage d'Israël (atelier théâtre), etc.).

ENFANTS DE 4 à 6 ANS

Le but

Offrir aux enfants un lieu accueillant, sécure, chaleureux, si possible avec un aménagement qui leur permet d'écouter l'histoire, de faire des jeux ensemble, de bricoler sur des tables et jouer librement.

A cet âge, les enfants ont besoin de sécurité, de rituels. C'est pourquoi, ils resteront toujours dans la même salle. Celle-ci sera pensée en fonction de leur besoin de jouer, expérimenter, créer, imaginer, etc. Dans la rubrique : "Mise en place", vous trouverez des idées d'aménagement.

Un budget 

L'aménagement des salles représente un investissement pour l'église :

  • Pour créer de nouvelles décorations sur les murs, repeindre des meubles de rangement, en acheter d'autres, etc. 
  • En accessoires pour vivre les ateliers (balles pour des jeux, des tissus et costumes pour des déguisements de théâtre, des DVD de films et dessins animés bibliques, des bibles identiques, etc.)
  • Pour les dépenses de fournitures des ateliers, durant les dimanches de l’année.
    Il est possible d’envisager :

- Que les moniteurs fassent un don de leur frais d'achat de matériel
- Que l’église budgétise les frais des "Ateliers de la bible" et rembourse les moniteurs présentant un ticket de caisse (cela permet aussi d'avoir une "traçabilité" des dépenses).