L'histoire

La conversion de Saul

Description

Le coeur de Paul est changé radicalement sur la route de Damas

Référence de l'histoire

Verset biblique

Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Objectifs (Valeurs de foi)

1
Dieu transforme nos vies complètement, lorsque nous le rencontrons personnellement
Montrez dans l'histoire
que le coeur de Saul était rempli de haine pour des chrétiens et lorsqu'il a rencontré Dieu, son coeur a changé. Il est devenu un autre homme aimant les chrétiens
Valeur pour moi aujourd'hui
Lorsque je rencontre Dieu personnellement, il transforme ma vie ! Mon coeur est changé pour faire Sa volonté
2
Dieu touche le coeur des personnes les plus réfractaires à l'évangile
Montrez dans l'histoire
que Saul était un homme dur, tuant les chrétiens qui aimaient Jésus. Mais Dieu va le rencontrer et va le changer complètement. Son coeur deviendra doux
Valeur pour moi aujourd'hui
Est-ce que je connais des gens dans ma famille qui détestent Jésus ? Je peux prier pour eux, car Dieu peut les toucher et transformer leur coeur
3
Etre chrétien, c'est avoir une communion avec Jésus, c'est l'écouter et faire Sa volonté
Montrez dans l'histoire
que Saul n'avait pas de relation avec Dieu, car il faisait l'inverse de ce que Dieu voulait ! Au moment où il se convertit, il se mit vraiment à écouter Jésus et à faire Sa volonté
Valeur pour moi aujourd'hui
Etre chrétien, c'est faire la volonté de Dieu par le Saint-Esprit et faire Sa volonté
4
Jésus nous appelle à Le faire connaître autour de nous
Montrez dans l'histoire
qu'après Sa conversion, Paul se met à faire connaître Jésus autour de Lui
Valeur pour moi aujourd'hui
Jésus m'appelle à faire connaître Jésus autour de moi. Avant cela, je dois savoir qui Il est pour moi !
5
Jésus change notre perspective de vie, pour entrer dans la sienne
Montrez dans l'histoire
que Saul avait sa perspective : tuer les chrétiens qui croyaient en Jésus. Après sa conversion, Dieu change son coeur et il se met à aimer Jésus et faire Sa volonté
Valeur pour moi aujourd'hui
Jésus change ma perspective, lorsque je l'accepte dans mon coeur. Il m'appelle à Le servir Lui
6
Dieu nous appelle à être en accord avec ce que dit l'Esprit-Saint
Montrez dans l'histoire
que Saul n'avait pas compris de Jésus était le fils de Dieu, qu'Il était le messie. Il n'était pas en accord avec Dieu, car ce dernier lui a dit : "Pourquoi me persécutes-tu ?". Lorsqu'il se convertit, sa vie change et il devient conforme à la volonté de
Valeur pour moi aujourd'hui
Dieu nous appelle à être en accord avec l'Esprit-Saint, à faire Sa volonté et non la nôtre. Comment écouter la voix de l'Esprit-Saint et lui obéir ?

Questions

Qui est Paul ? Selon "Top Chrétien" (https://topbible.topchretien.com/plans-de-lecture/paul/) , Paul, connu sous le nom de Saul de Tarse, est un juif profondément pieux, attaché aux traditions de ses pères, ayant reçu la meilleure éducation juive et appartenant au courant pharisien. Son acharnement contre les chrétiens de Jérusalem va le conduire sur la route de Damas, où sa vie prendra une orientation inattendue. Il rencontrera le Christ qui transformera le persécuteur de l’Eglise en un disciple de Jésus-Christ. Il deviendra un messager inlassable de l’Evangile et un pilier du christianisme. Paul sillonnera le monde méditerranéen (Asie mineure) jusqu’à Rome pour annoncer Jésus-Christ à tous les hommes. Il mènera une longue vie de combats, jalonnée d’oppositions et de persécutions (flagellation, lapidation, emprisonnement...).
Qu'est-ce qu'une synagogue ? C'est un lieu (un édifice) de culte juif (selon Wikipedia)
Qu'est-ce qu'un pharisien ? Un prêtre qui connait bien les lois de Moïse, mais ne reconnait pas Jésus comme le Messie. Il critique beaucoup et déteste les gens de mauvaise vie (les gens drogués, des voleurs, etc.). Par contre, il croit à la résurrection des morts.
Que veut dire la persécution des chrétiens ? C'est la répression du christianisme et l'élimination des chrétiens, culturelle et même physique, par des pouvoirs religieux ou laïcs. Ces persécutions peuvent aller jusqu'au massacre organisé.
Qu'est-ce que Damas ? Très ancienne cité commerciale, capitale de la Syrie, dans la plaine à l'est de l'Hermon, à environ Ivveleth (200) km au nord-est de Jérusalem (https://emcitv.com/bible/strong-biblique-hebreu-dammeseq-ou-duwmeseq-ou-darmeseq-1834.html)
Qui est Ananias ? Un disciple de Jésus

La conversion de Saul ou "quand Jésus nous rencontre"

Le récit de la conversion de Saul (le futur apôtre Paul) marque le lecteur.

Son aspect subit, la violence et la succession d’événements surnaturels attirent l’attention. De nombreux artistes ont d’ailleurs représenté cet événement.

De plus, la figure centrale de Paul dans l’histoire de l’Église rend d’autant plus intéressant le moment décisif de son appel.

Étudier un récit comme celui-ci présente toutefois des difficultés.

La première consiste à oublier qu’il s’agit de la description d’un événement, et non d’un enseignement à caractère dogmatique : il serait erroné de penser qu’une « vraie » rencontre avec Jésus se passe toujours comme celle de Paul – en particulier quant à sa forme !

Dans l’autre sens, on pourrait aussi se refuser à tirer la moindre application de ce texte, justement parce qu’il s’agit du vécu de Paul, et pas le nôtre...

Nous devons effectuer ici un travail de discernement, entre les leçons générales – donc applicables à notre vie – et les éléments spécifiques à l’expérience de l’apôtre.

Déjà, nous pouvons faire la part entre la forme de l’événement (lumière, chute, aveuglement, guérison) et son sens profond.

Savoir comment Paul s’est converti est moins important que comprendre ce que Jésus voulait de lui. Les événements spectaculaires n’ont alors de valeur que s’ils appuient cette révélation : il est important de le souligner, parce qu’aujourd’hui la tendance générale est de porter bien plus d’attention à l’image et aux sentiments qu’au message.

La conversion de Paul nous impressionne-t-elle parce que le malheureux est tombé par terre et qu’il a perdu la vue pendant trois jours ?

N’est-il pas plus important de découvrir ce qui est vraiment important dans ce récit, plutôt que de s’arrêter à des effets visibles ?

1. Apparition

L’événement de la route de Damas est soudain : un véritable « éclair dans un ciel d’azur » !

On est en plein midi, et la lumière est plus vive que le soleil (26.13).

a) Jésus a l’initiative.

Saul n’a pas demandé ce qui lui est arrivé !

Il n’est pas en train d’effectuer un exercice de méditation mystique : ce n’est pas lui qui va à la rencontre du Christ, mais bien Jésus qui décide de lui apparaître.

C’est bien l’apparition du Seigneur, maître de l’Histoire et de notre histoire personnelle, que vit l’apôtre. Le Seigneur se compare à un bouvier qui conduit Saul comme un bœuf avec un bâton pointu (l’aiguillon, 26.14) : difficile de se rebiffer contre cette contrainte !

C’est Jésus qui prend la parole et qui interroge Saul. Et même quand il répond aux demandes de renseignement de l’apôtre, il assortit son propos d’ordres précis.

b) L’événement est contrariant.

Saul ne vit pas un moment agréable !

Plein de rage meurtrière contre les chrétiens, il est totalement sous le choc... Il tombe à terre (il est « terrassé » !), humilié. Il perd la vue, non seulement physiquement, mais aussi mentalement : en plein désarroi, il ne trouve plus ses repères : « Qui êtes-vous Monsieur ? » « Que dois-je faire, Seigneur ? »[1]

2. Révélation

À part le côté spectaculaire de l’apparition de Jésus, de quoi a pris conscience Saul ?

Un des aspects essentiels d’une rencontre avec le Seigneur, c’est la révélation !

Jésus ne nous visite pas « pour le plaisir », ni pour nous remplir d’impressions inexplicables : le Dieu de la Bible est un Dieu qui se révèle à nous !

a) Dieu communique bien

Notons déjà combien il veut imprégner la mémoire de Saul.

Nous avons trois voies de mémorisation : visuelle, corporelle et auditive.

La lumière, la chute physique et les paroles de Jésus s’adressent à ces trois canaux chez Saul : il aura l’image, les sensations et les mots pour conserver en lui la trace de l’événement.

b) La parole prime

Mais l’essentiel de la révélation passe par le moyen des paroles de Jésus.

Sans la parole, Saul n’aurait rien saisi de ce qui lui arrivait.

Compagnons : ils voient la lumière, ils tombent à terre, ils entendent la voix. Mais ils ne comprennent pas ce qui est dit, ni qui parle... D’ailleurs, ils en sont muets (v. 7) : ils n’ont rien à dire, rien à transmettre plus loin...

Saul demande qui est le « Monsieur » qui lui apparaît... Et le Christ lui répond « Moi je suis Jésus... ». « Moi je suis », c’est le nom révélé à Moïse au buisson ardent YHWH.

C’est au nom de YhwH que Saul persécute les chrétiens. Et voilà qu’il lui est révélé que Jésus est le Seigneur d’Israël ! Quel choc pour un Juif !

Cette parole transforme l’ennemi de la foi en serviteur docile du Christ : les paroles qui suivent viennent se planter dans un terreau accueillant !

c) Jésus est au cœur de la révélation

L’expérience de Saul fait de lui un chrétien... parce qu’elle est centrée sur le Christ !

Sa prédication annonce Jésus. Il proclame que Jésus est le Fils de Dieu, il démontre que Jésus est le Messie.

Saul est destiné à connaître la volonté de Dieu, à voir le Juste (= Jésus) et à entendre sa voix[2]. C’est ce qu’il a vu de Jésus qui fonde son message[3].

Plus tard, aux Galates, il résume son expérience en parlant d’une « révélation de Jésus-Christ » et en disant que Dieu a « révélé en lui son Fils ».[4]

d) La révélation met en communion

Ananias, arrivé au chevet de Saul, l’appelle sans hésiter : « mon frère ».

L’ennemi d’hier est devenu un frère !

L’effet immédiat de l’expérience de Saul est d’engager la communion fraternelle !

3. Vocation

À la révélation du Christ s’attache pour Saul un appel qui va réorienter toute sa vie.

Une expérience authentique de Dieu nous dirige toujours quelque part !

Nous rencontrons un Dieu qui a une volonté et un plan pour nous ! Le Dieu vivant change notre vie !

a) Dépassement

Saul est mis en mouvement : Ananias prie pour qu’il reçoive l’Esprit en puissance ; le futur apôtre se fait baptiser et reçoit le pardon de ses péchés[5].

Il n’en reste pas à une contemplation du Christ.

En fait, il ne reste pas « dans l’expérience » : il va là où elle veut qu’il aille.

Jésus le fait sortir du tête-à-tête. Tout de suite, il ordonne : « Lève-toi ! »

Et Saul annonce bientôt le Christ. Son message n’est pas une description de son expérience (« j’ai vu une lumière, je suis tombé, j’ai été aveuglé ») mais un témoignage convaincu de Jésus !

C’est bien le rôle conjoint de la Parole dite et de Jésus la Parole qui donne un sens (une direction) à l’expérience de Paul.

b) Soumission

Saul devient conscient de sa vraie destinée : Jésus l’appelle « témoin » et « serviteur ».

La réorientation est radicale !

Et le point essentiel, c’est que Saul n’est désormais plus le maître de sa vie...

Il est témoin du Christ : ce n’est plus sa conception de la religion dont il parle. Il est le rapporteur fidèle de ce que Dieu décide de révéler de Lui-même.

Il est serviteur : plus question d’aller où il veut. Il est désormais harnaché au joug de Jésus, et conduit par son aiguillon !

c) Mission

Jésus envoie Saul vers les autres. La mission est triple[6] :

1) Ouvrir les yeux des gens : c’est-à-dire expliquer et démontrer le Christ, à sortir de leur aveuglement spirituel – on comprend d’autant plus l’aveuglement physique de trois jours, qui a fait comprendre au futur apôtre son propre égarement spirituel.

2) Engager les gens à se tourner des ténèbres vers la lumière : c’est-à-dire exhorter les gens à changer de vie.

3) Amener les gens à trouver le pardon et leur part d’héritage parmi les croyants. C’est-à-dire les édifier dans la grâce de Dieu.

d) Protection et souffrance

Jésus promet deux choses :

1) je te délivrerai de ce peuple et des non-Juifs[7].

2) je te montrerai tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom (v. 16).

Paul aurait sans doute aimé n’avoir que la première promesse !

Mais son chemin sera aussi celui de l’épreuve...

Ici aussi, nous découvrons une révélation profonde de Dieu : l’Évangile n’entretient pas une illusion de paradis présent et n’est pas le moyen d’éviter les difficultés, dans un monde marqué par le mal. La communication n’est pas « psychologiquement fonctionnelle » : elle n’est pas adaptation aux désirs de la personne et elle amène celle-ci au-delà de son état présent.

Cependant, Jésus nous promet son aide, au travers des peines et des combats !

Dieu communique une parole de vérité.

Conclusion

Le rôle de la Parole dans l’expérience de Paul est primordial.

Une parole qui donne tout son sens à l’expérience.

Une parole centrée sur le Christ : la communication subséquente est la prédication de Jésus.

Une parole qui mobilise et « fait communiquer ».

Une parole de vérité, qui amène, non à un « confort psychologique », mais à la réalité.

Robin Reeve

 

[1] Ac 22.10

[2] Ac 22.14

[3] Ac 26.16

[4] Ga 1.12, 16

[5] Ac 22.16

[6] Ac 26.17-18

[7] Ac 26.17

Top