L'atelier (la leçon)

Résumé de l'activité

Les enfants vont jouer l'histoire ou des épisodes ou des saynètes modernes

Déroulement de la leçon

1 Bienvenue

2 Jeu du verset biblique

3 Histoire

4 Questions

5 Partage et prière

6 L'atelier

7 Rangement avec les enfants

Explication de l'atelier

Enfants de 6 à 8 ans

Préparation du moniteur
  • Demandez à une autre personne que vous, de lire le texte, sauf ce qui est en caractère gras.
Mot du moniteur

Vous allez vivre ce que tous les personnages ont vécu dans l’histoire !

Explication

Optionnel
Au préalable, vous pouvez faire des exercices d’échauffement avec les enfants, sur les émotions et gestes : Tu te mets face au mur et lorsque je te dis : « Un deux, trois : tu es en colère, tu te retournes et tu montres que tu es en colère. Puis, tu te retournes face au mur et je te redis une autre émotion etc. ».

Liste des émotions et autres  
Tu as peur, tu es malade, tu es fatigué, tu es triste, tu as mal, tu réfléchis, tu es content, tu es déçu, tu es surpris etc.

Positionnement
Les enfants sont debout en cercle et vous en faites partie.

Consignes aux enfants

  • Etends tes bras à l’horizontale, sur les deux côtés, tu ne dois pas toucher tes voisins.
  • Recule-toi un peu si nécessaire.
  • Baisse les bras.
  • Mime tous les gestes des personnages que je vais faire, pendant l’histoire.
  • Silence.
  • On commence.

Histoire

Isaac était âgé de 40 ans quand il prit pour femme Rebecca, qui était la fille de Bethuel.

Isaac supplia l'Eternel pour sa femme, car elle était stérile = joindre les mains et l'Eternel l'exauça : sa femme Rebecca tomba enceinte = sauter les bras en l'air. 

Les enfants se heurtaient à l'intérieur d'elle = faites des gestes de boxes et elle dit : « Si cela fait si mal, pourquoi suis-je enceinte ? ». Elle alla consulter l'Eternel, et l'Eternel lui dit = mettre les deux mains sur la bouche comme un mégaphone : « Il y a deux nations dans ton ventre, et deux peuples issus de toi se sépareront = montrer l'index des deux mains ensemble et qui se séparent

Le moment où elle devait accoucher arriva et voici qu'il y avait des jumeaux dans son ventre = faire le chiffre 2 avec les doigts 

Le premier sortit roux et tout couvert de poils = tirer des poils partout, comme un manteau. On l'appela Esaü. 

Ensuite sortit son frère, dont la main tenait le talon d'Esaü = tenir le talon. On l'appela Jacob.

Isaac était âgé de 60 ans à leur naissance ! = montrer 10 doigts des mains écartés qui pousse en avant sur chaque dizaine comptée : 10, 20, 30 ... jusqu'à 60.

Ces enfants grandirent = montrez la main en bas qui monte au-dessus de la tête.

Esaü devint un habile chasseur = tirer des flèches, un homme de la campagne, alors que Jacob était un homme tranquille = main sous la joue qui rêve qui restait sous les tentes. 

Isaac aimait Esaü parce qu'il lui amenait du gibier = montrer un bras tendu qui rapporte un animal mort par les pattes.

et Rebecca aimait Jacob car il faisait de la cuisine = tourner une louche dans un plat.

Un jour, tandis que Jacob faisait cuire un potage = tourner la louche dans la soupe, Esaü revint des champs, accablé de fatigue = montrez la fatigue, bras pendant, visage crevé etc.

Esaü dit à Jacob : « Laisse-moi manger de ce plat roux de lentille, car je suis fatigué » = montrer le plat avec la main

Jacob répondit : « Vends-moi aujourd'hui ton droit d'aînesse » = montrer un papier à signer

Esaü répondit : « Je meurs de faim. A quoi me sert ce droit d'aînesse ? » = montrer qu'il a des faiblesses dans les jambes, qu'il va tomber par terre et qu'il regarde le plat avec une extrême envie.

Jacob dit : « Jure-le-moi d'abord ». Il le lui jura = mettre la main sur le coeur, l'autre avant-bras vertical à côté de la tête main verticale aussi. Il vendit son droit d'aînesse à Jacob = se serrer les deux mains.

Alors Jacob donna du pain et du potage de lentilles à Esaü = geste de donner. Il mangea = manger et but = boire, puis se leva et s'en alla = marcher sur place. C'est ainsi qu'Esaü méprisa le droit d'aînesse = bras qui jette en arrière quelque chose.

Isaac devenait vieux et ses yeux s'étaient affaiblis au point qu'il ne voyait plus = faire 3 pas en avant et en arrière en fermant les yeux. Alors il appela son fils aîné Esaü et lui dit : « Mon fils ! » = mettre les mains sur la bouche comme un mégaphone. Il lui répondit : « Me voici ! » = avancer d'un pas en avant et se mettre bien droit.

Isaac dit : « Je suis maintenant âgé = imiter une personne âgée qui a mal au dos et je ne connais pas le jour de ma mort = hausser les épaules. Prends donc tes armes, ton carquois et ton arc = faire semblant de prendre le matériel par terre, va dans les champs chasser du gibier pour moi = montrez une direction avec le bras. Prépare-moi un plat comme je les aime = une main qui caresse le ventre et apporte-le-moi à manger afin que je te bénisse avant de mourir = mettre deux mains parallèles devant soi ».

Rebecca entendit ce qu'Isaac disait à son fils Esaü = mettre la main derrière l'oreille.

Esaü s'en alla dans les champs pour chasser du gibier et le rapporter = faire un tour de cercle, par la droite et revenir à la position initiale. 

Rebecca dit à son fils Jacob : "J'ai tout entendu ce que ton père a dit à ton frère Esaü " = faire semblant de dire un secret dans l'oreille du voisin. Je veux que ce soit toi qui ait la bénédiction de ton frère ! = montrer avec la main le copain de droite. Je t'aime trop mon fils = croiser les bras sur soi et se bercer. 

Mon fils, écoute-moi et fais ce que je t'ordonne = index qui bouge comme pour donner un ordre. Va me prendre deux bons chevreaux dans le troupeau = montrez une direction avec le bras. Je ferai pour ton père un plat comme il les aime = faire semblant de tourner une soupe avec une grosse louche, et tu le lui apporteras, afin qu'il te bénisse toi avant qu'Esaü ne revienne " = regarder partout avec la main sur le front.

Jacob répondit à sa mère : « Mais mon frère Esaü est velu = montrer des poils partout sur soi, tandis que moi, je n'ai pas de poils = index qui montre non. Peut-être qu'Isaac me touchera = se toucher et je passerai à ses yeux pour un menteur = mettre les deux mains en avant d'un geste brusque et reculer d'un pas. J'attirerai alors sur moi la malédiction, et non la bénédiction = visage en colère ». 

Sa mère lui dit : « Que cette malédiction retombe sur moi, mon fils, si ça ne marche pas = mains qui se montrent soi-même. Ecoute-moi seulement et va me prendre les chevreaux » = montrez une direction et dire mêêê, comme un chevreau.

Jacob alla les prendre et les apporta à sa mère = faire semblant de porter deux chevreaux sous les bras et faire un tour de cercle, Rebecca prépara un plat comme son père les aimait = faire semblant de tourner une soupe dans une grosse casserole. 

Ensuite, Rebecca prit les vêtements de son fils aîné Esaü, les plus beaux qui se trouvaient à la maison = se retourner et avancer de 3 pas et faire semblant de prendre des habits et se retourner et elle les fit mettre à son fils cadet Jacob = faire semblant de mettre des habits.

Elle couvrit ses mains et la partie lisse de son cou de la peau des chevreaux = faire semblant de mettre des gants et une écharpe, puis elle plaça dans la main de son fils Jacob le plat et le pain qu'elle avait préparés = faire semblant d'avoir deux plats dans les mains et avancer de 10 pas vers la droite.

Jacob vint vers son père et dit : « Mon père ! » = faire un pas en avant. Isaac dit : « Me voici. Lequel de mes fils es-tu ? » = s'essuyer les yeux.

Jacob répondit à son père : « Je suis ton fils aîné Esaü = montez avec le bras, le plus haut possible. J'ai fais ce que tu m'as dit. Lève-toi donc = main qui se lève, installe-toi et mange de mon gibier = geste de manger à la main, afin de me bénir » = deux bras parallèles devant soi. 

Isaac dit à son fils : « Comment ? Tu en as vite trouvé, mon fils ! » = mains sur les hanches. Jacob répondit : « C'est que l'Eternel, ton Dieu, l'a fait venir devant moi = bras devant soi ». Isaac dit à Jacob : « Approche-toi donc, que je te touche, mon fils, pour savoir si tu es mon fils Esaü ou non = geste de venir avec la main ». Jacob s'approcha de son père = faire un pas en avant Isaac qui le toucha et dit : « La voix est celle de Jacob, mais les mains sont celles d'Esaü » = toucher le dos de ses propres mains. Il ne le reconnut pas parce que ses mains étaient velues comme celles de son frère Esaü. Il dit : « Est-ce bien toi, mon fils Esaü ? » Jacob répondit : « C'est moi » = dire oui avec la tête, reculer d'un pas.

Isaac dit : « Sers-moi et que je mange de ton gibier, mon fils » = geste de servir à manger. Jacob le servit et il mangea. = geste de manger. Il lui apporta aussi du vin et il but = boire.

Puis son père Isaac lui dit : « Approche-toi donc et embrasse-moi, mon fils » = avancer d'un pas et faire un bisou dans le vide.

Isaac sentit l'odeur de ses vêtements = faire semblant de sentir une odeur. Il le bénit alors en disant : « L'odeur de mon fils est pareil à celle d'un champ que l'Eternel a béni. Que Dieu te donne de la rosée du ciel = faire la rosée qui descend du ciel, comme la pluie et des richesses de la terre, du blé et du vin en abondance = bras qui part au-dessus de la tête et qui fait un cercle ! Que des peuples te soient asservis et que des nations se prosternent devant toi = se plier en deux comme une révérence et se relever

Isaac avait fini de bénir Jacob et celui-ci avait à peine quitté son père Isaac lorsque son frère Esaü revint de la chasse = faire 10 pas sur la droite en sifflant. Il prépara, lui aussi, un plat qu'il apporta à son père = pour de semblant tourner une soupe avec une grande louche.

Il dit à son père = mettre les deux mains sur la bouche comme un mégaphone : « Que mon père se lève et mange du gibier de son fils, afin que tu me bénisses ! ». Isaac lui demanda : « Qui es-tu ? » = mains sur les hanches.

Il répondit : « Ben, je suis ton fils aîné, Esaü ! » = se redresser et hausser les épaules, avec les mains qui se relèvent un peu de chaque côté. 

Isaac fut saisi d'une grande, d'une violente émotion = faire un visage étonné et triste

Il dit : J'ai mangé de tout avant que tu ne viennes et j'ai béni Jacob sans le savoir ! = Mains sur le visage de regret

Lorsque Esaü entendit les paroles de son père, il poussa de grands cris = aaaaaaah ce n'est pas vrai ! Il était plein d'e colère = visage en colère et il dit à son père : « Bénis-moi aussi, mon père s'il te plait ». 

Isaac dit : « Ton frère est venu avec ruse et a pris ta bénédiction » = main sur le visage

Esaü dit : « Il a pris mon droit d'aînesse, et voici maintenant qu'il a pris ma bénédiction » = être fâché

Il ajouta : « N'as-tu pas de bénédiction en réserve pour moi ? »  = geste de pitié et il se mit à pleurer tout haut = faire semblant de pleurer. 

Son père Isaac lui répondit : « Ton lieu d'habitation n'aura pas des richesses de la terre et de la rosée du ciel, d'en haut = dire non avec la tête. Tu vivras de ton épée = faire semblant de se battre avec une épée et tu seras asservi à ton frère. Cependant, en errant librement çà et là, tu échapperas à la domination qu'il t'aura imposée = geste de mettre de côté quelque chose ».

Esaü éprouva de la haine contre Jacob à cause de la bénédiction qu'il lui avait prise = montrer de la colère, de la haine. 

Il disait dans son coeur : « Lorsque mon père mourra, je tuerai mon frère Jacob » = geste de tuer avec une épée. 

Rebecca fut informée des paroles de son fils aîné Esaü = dire un secret à l'oreille.

Elle appela son fils chéri Jacob et lui dit = mettre les mains sur la bouche, comme pour dire un secret tout bas : Ton frère Esaü veut te tuer, écoute-moi ! Pars, enfuis-toi chez mon frère Laban à Charan = geste de montrer une direction. Reste chez lui quelque temps, jusqu'à ce que la fureur de ton frère s'apaise = geste des mains devant qui descendent jusqu'à ce que la colère de ton frère se détourne de toi et qu'il oublie ce que tu lui as fait. Alors je te ferai revenir = geste de revenir.  

Isaac appela Jacob, le bénit = mettre les deux bras parallèles devant soi et lui ordonna : « Tu ne prendras pas une femme cananéenne, comme ton frère = index qui montre "non". 

Lève-toi, va chez Bethuel, père de ta mère = lever un bras, puis montrer une direction et prends-y une femme = montrer le chiffre 1 parmi les filles de Laban, le frère de ta mère.

Isaac Bénit Jacob = mettre la main sur les épaules d'un autre enfant. Que le Dieu tout-puissant te bénisse, te fasse proliférer et te multiplie afin que tu donnes naissance à tout un grand peuple = montrer les mains qui s'écartent de chaque côté. Qu'il te donne la bénédiction d'Abraham, à toi et à ta descendance avec toi, afin que tu possèdes le pays où tu séjournes en étranger et qu'il a donné à Abraham !

Jacob s'en alla chez Laban, fils de Bethuel l'Araméen et frère de Rebecca, la mère de Jacob et d'Esaü = marcher en faisant un tour de cercle revenir au point initial.

Esaü vit qu'Isaac avait béni Jacob et l'avait envoyé à Paddan-Aram pour y prendre une femme du peuple hébreux = mettre les mains sur les yeux comme des jumelles.

Esaü comprit ainsi que les Cananéennes déplaisaient à son père Isaac et il alla trouver Ismaël = marcher et faire un tour de cercle à droite et revenir au point initial. Il prit pour femme = faire semblant de prendre par la main quelqu'un en plus des femmes qu'il avait, Mahalath, qui était la fille d'Ismaël, le fils d'Abraham, et la soeur de Nebajoth.

Le soir, alors que le soleil était couché, Jacob prit une pierre dont il fit son oreiller et il se coucha et s'endormit = prendre une pierre et se coucher parterre les mains sous la tête et ronfler 

Il fit un rêve = s'assoir et faire rouler une main vers le ciel.

Il vit une échelle était appuyée sur la terre et son sommet touchait le ciel ; des anges de Dieu montaient et descendaient par cette échelle = faire semblant de monter les échelons d'une échelle. 

L'Eternel se tenait au-dessus d'elle et il dit = mettre les mains sur la bouche, comme un mégaphone : « Je suis l'Eternel, le Dieu de ton grand-père Abraham et le Dieu d'Isaac = montrer le ciel avec un bras.

La terre sur laquelle tu es couché = montrer par terre, je te la donnerai à toi et à ta descendance = bras qui sont devant et qui vont en avant paumes de main dessus. Je suis moi-même avec toi = l'index montre soi-même, je te garderai partout où tu iras = bras étendu devant et je te ramènerai dans ce pays = main qui montre le sol, car je ne t'abandonnerai pas = index qui montre "non" tant que je n'aurai pas accompli ce que je te dis ».

Jacob se réveilla = s'essuyer les yeux et se dit : « C'est certain, l'Eternel est dans cet endroit et moi, je ne le savais pas ! » = main sur les hanches.

Il eut peur et dit = jambe qui tremble, visage crispé : « Que cet endroit est redoutable ! C'est ici que se trouve la maison de Dieu, c'est ici que se trouve la porte du ciel ! ».

Jacob se leva de bon matin = s'étirer les bras.

Il prit la pierre dont il avait fait son oreiller, en fit un monument = mettre plusieurs pierres les une sur les autres, comme un autel et versa de l'huile sur son sommet = verser de l'huile dessus. 

Jacob se remit en marche = faire un tour de cercle complet en marchant et gagna la région des nomades de l'est.

Il regarda : il y avait un puits dans les champs et, à côté, trois troupeaux de brebis qui se reposaient = faire le bruit des moutons.

Jacob demanda aux bergers : « Mes frères, d'où êtes-vous ? Connaissez-vous Laban, le petit-fils de Nachor ? » = main sur les hanches.

Ils répondirent : « Nous sommes de Charan ». Nous connaissons Laban, il est en bonne santé = faire oui avec la tête et voici sa fille Rachel qui arrive avec le troupeau = montrer une direction avec la main ».

Lorsque Jacob vit Rachel, la fille de Laban, le frère de sa mère, et le troupeau de Laban, le frère de sa mère, il s'approcha, roula la pierre de dessus l'ouverture du puits = rouler la pierre et fit boire le troupeau de Laban, le frère de sa mère. 

Jacob embrassa Rachel et se mit à pleurer tout haut = faire semblant de pleurer. Jacob apprit à Rachel qu'il était un parent de son père, qu'il était le fils de Rebecca. Elle courut l'annoncer à son père = faire un tour de cercle sur la gauche en courant et revenir à la position initiale.

Dès que Laban eut entendu parler de Jacob, le fils de sa soeur, il courut à sa rencontre = faire un tour de cercle en courant et reprendre sa position initiale, l'étreignit tendrement et l'embrassa = faire semblant d'embrasser. 

Jacob habita un mois chez Laban. Il avait deux filles = montrer le chiffre 2. L'aînée s'appelait Léa, et la cadette Rachel. Léa avait les yeux fragiles = passer sur les paupières, tandis que Rachel était belle à tout point de vue = se caresser de la tête au pied. Jacob aimait Rachel = faire un coeur avec les mains. Jacob dit : « Je te servirai 7 ans pour Rachel, ta fille cadette = montrez le chiffre 7 ».

Ainsi, Jacob servit 7 ans pour avoir Rachel = montrez le chiffre 7.  Puis il dit à Laban : « Donne-moi Rachel, car je suis allé jusqu'au bout de mon contrat et je veux me marier avec elle » = faire semblant de mettre une alliance au doigt. Laban réunit tous les habitants de l'endroit et fit une fête de mariage = danser, en faisant deux tours sur soi-même.

Le soir, il prit sa fille Léa et l'amena vers Jacob, sans qu'il s'en aperçoive. 

Le lendemain matin, Jacob s'en est aperçu = être surpris et très fâché.  Alors il dit alors à Laban : « Qu'est-ce que tu m'as fait ? Pourquoi m'as-tu trompé ? » = mains sur les hanches. Laban dit : « Cela ne se fait pas, chez nous, de donner la plus jeune avant l'aînée = index qui montre "non". Je te donnerai aussi Rachel pour le service que tu feras encore chez moi pendant sept nouvelles années » = montrez le chiffre 7. Jacob accepta. Laban lui donna pour femme sa fille Rachel = geste de donner sa fille.

Jacob préférait Rachel à Léa = faire semblant de repousser l'une à gauche et prendre l'autre dans les bras.

L'Eternel vit que Léa n'était pas aimée = faire semblant de mettre des jumelles sur les yeux et il lui permit d'avoir des enfants. Léa mit au monde Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Issacar, Zabulon et Dina, 6 fils et une fille = montrez le chiffre 6 et le chiffre 1, tandis que Rachel était stérile = faire "non avec la tête et être triste. Rachel donna sa servante à Jacob, qui mit au monde 2 fils : Dan et Nephtali = montrez le chiffre 2. Léa envoya Zilpa sa servante vers Jacob et lui donna 2 fils : Gad et Aser = montrez le chiffre 2. L'Eternel se souvint de Rachel et elle put mettre au monde un fils : Joseph = montrez le chiffre 1.

Ainsi, Jacob engendra les fils qui deviendront les futures 12 tribus d'Israël = comptez jusqu'à 12.

Alors l'Éternel dit à Jacob : Retourne au pays de tes pères et dans ton lieu de naissance, et je serai avec toi = montrez une direction en arrière avec le bras.

Jacob partit avec toute sa famille = faire un tour de cercle.

Jacob envoya devant lui des messagers à son frère Esaü dans le pays de Séir, dans le territoire d'Edom = faire quelque pas en avant.

Les messagers revinrent vers Jacob en disant = revenir en arrière : « Nous sommes allés trouver ton frère Esaü ; il marche à ta rencontre avec 400 hommes ». Jacob fut très effrayé et saisi d'angoisse = montrez de la peur. Il partagea en deux camps, un vers la droite, l'autre à gauche = montrez la gauche et la droite. Il se disait : « Si Esaü attaque l'un des camps et le bat = faire des gestes de tuer avec une épée, l'autre sera sauvé ».

Jacob dit : « Dieu de mon grand-père Abraham, Dieu de mon père Isaac, Eternel, délivre-moi de mon frère Esaü = joindre les mains comme une prière de supplication, car j'ai peur qu'il ne vienne et ne me frappe, sans épargner ni la mère ni les enfants. = geste de tuer avec une épée. 

Il prépara un cadeau à son frère Esaü 15 200 chèvres = faire bêêêê et 20 boucs = faire bêêê un ton plus bas, 200 brebis = faire bêêê très aigus et 20 béliers = faire bêêê un ton plus bas, 1630 chamelles avec leurs petits qu'elles allaitaient = faire un cri de chameau, 40 vaches = faire meuh et 10 taureaux = faire meuh un ton plus bas, 20 ânesses = faire hihan un ton aigu et 10 ânes = faire hihan un ton plus bas. 

Il les remit à ses serviteurs et leur dit : "Quand mon frère Esaü vous rencontrerez et vous demanderez : "A qui êtes-vous ? Où allez-vous ? = mettre les mains de chaque côté devant soi, paumes retournées. A qui appartient ce troupeau devant toi ? "Vous répondrez : "A ton serviteur Jacob, c'est un cadeau envoyé à mon seigneur Esaü = faire semblant d'offrir un cadeau.

Jacob se leva la même nuit, prit ses deux femmes, ses deux servantes et ses onze fils = montrez le chiffre 11 et leur fit passer le torrent et tout ce qui leur appartenait = faire demi-tour et faire un grand pas en avant et se retourner.

Jacob resta seul. C'est alors qu'un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore = se mettre par 2 et se tenir face à face et faire semblant de se pousser avec les mains, mais vous n'y arrivez pas, puis se lâcher. 

Voyant qu'il n'était pas vainqueur contre lui, cet homme le frappa à l'emboîture de la hanche = frapper sa hanche. Celle-ci se déboîta pendant qu'il luttait avec lui = se mettre dnas une position tordue.

Cet homme était un ange et il dit : « Laisse-moi partir Jacob, car le jour se lève » = mettre les mains sur les hanches. 

Jacob répondit : « Je ne te laisserai pas partir = dire non avec la tête avant que tu ne me bénisses » = bras parallèles devant soi.

L'ange lui demanda : « Quel est ton nom ? » = mettre les mains sur les hanches. Il répondit : « Jacob ».

L'homme dit : « Ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël = répéter le mot : ISRAEL, car tu as lutté avec Dieu et tu as été vainqueur » = "faire le champion".

L'ange le bénit là = mettre les mains sur les épaules de son voisin de droite !

Il boitait de la hanche = faire un demi-tour de cercle, en boîtant.

Jacob leva les yeux et regarda = faire semblant d'avoir des jumelles et regarder au loin. 

Il vit qu'Esaü arrivait avec 400 hommes = montrez la peur de Jacob. Il plaça derrière- ui les servantes avec leurs enfants = reculez d'un pas. Puis Léa avec ses enfants = reculez de deux pas enfin Rachel avec Joseph = reculez de trois pas.

Jacob passa devant les 400 hommes = avancer de 6 pas en boîtant et il se prosterna à terre sept fois = se prosterner 7 fois, jusqu'à ce qu'il soit près de son frère. 

Esaü courut à sa rencontre = courir vers la droite en faisant un tour, l'étreignit = croiser les bras, comme pour s'enlacer se jeta à son cou et l'embrassa = embrasser à gauche, à droite, dans le vide. Et ils pleurèrent = faire semblant de pleurer de joie

Esaü leva les yeux, vit les femmes et les enfants et demanda : « Qui sont ceux-là pour toi ? » = mains sur les hanches. Jacob répondit : « Ce sont les enfants que Dieu m'a donnés » = mains au ciel qui descendent devant soi.

Les servantes s'approchèrent, elles et leurs enfants et se prosternèrent = se prosterner un fois.

Esaü demanda : « A qui est le troupeau d'animaux que j'ai rencontré ? » = mains sur les hanches.

Jacob répondit : « C'est pour toi ! » = geste de donner.

Esaü dit : « Je suis dans l'abondance, mon frère. Garde ce qui t'appartient ». = dire non avec la tête.  

Jacob répondit : « Non, je t'en prie = index qui dit non, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, accepte ce cadeau de ma part ! = geste de donner. En effet, tu m'as accueilli favorablement. Jacob insista auprès d'Esaü et celui-ci accepta = dire oui avec la tête.

Ils furent contents de se retrouver et Esaü lui avait pardonné = croiser les bras, comme pour s'étreindre.

 

Enfants de 9 à 12 ans

Préparation du moniteur
  • Préparez les costumes et accessoires pour jouer l'histoire.
  • Imprimez le scénario pour le groupe des grands.
Mot du moniteur

Vous allez jouer deux frères qui vont se disputer !

Explication

Une équipe ou un enfant peu à l'aise avec le théâtre, peut dessiner des décors sur une grande fresque.

Consignes

  • Choisis ton rôle.
  • Mets un costume correspondant à ton personnage.

Pour les plus jeunes, vous lirez le texte avec émotion, suspense, ton et dialogues, pour essayer de retransmettre quelque chose de vivant pour que les enfants jouent le mieux possible.

Pour les plus grands, donnez-leur le script, afin qu'ils lisent eux même leur personnage.

  • Attribuer ou laissez choisir les 7 rôles aux enfants.
  • Les enfants mettent les costumes et prennent les accessoires appropriés pour leur rôle.
  • Demandez aux enfants de répéter la scène pendant 15 minutes.
  • D'autres enfants peu à l'aise avec le théâtre, vont fabriquer pendant ce temps dans la salle une tente (voir : Aides/Photos), coussins, accessoires pour sous les tentes, chameaux, ustensiles de cuisine, faux feu etc.).
Script 

Narrateur : C'est l'histoire de Rebecca et Isaac ! Entrée des 2 personnages.
Isaac et Rebecca se sont mariés et eurent... 0 enfant ! Ils étaient tristes !
Alors Isaac a prié, prié, supplié Dieu pour en avoir !
Un jour, Dieu exauça sa prière ! Qu'est-ce qu'elle était heureuse Rebecca !

Rebecca : elle chante (tout le monde chante avec elle).

Chanson CD :  "Hosanna" de Exo.

Rebecca sort de scène et arrive avec 2 bébés (mini poupées) dans les bras.

Rebecca : "Voici mes bébés : Esaü et Jacob !".

Narrateur : Les deux bébés ont bien grandi et sont devenus des hommes, voici le premier :

Entre Esaü.

Narrateur : Son nom est Ésaü. Il est roux et tout poilu. Il a une barbe et sa peau est comme une robe velue. Esaü est un habile chasseur et aime partir à l'aventure.

Entre Jacob

Narrateur : L'autre frère s'appelle Jacob, il est un homme tranquille qui aime rester près des tentes.
Bien qu'ils soient très différents l'un de l'autre, ce sont des jumeaux. Quand ils sont nés, c'était Esaü qui est sorti en premier ! Il était plus âgé que Jacob, mais seulement de quelques minutes. Parce qu'il est "l'aîné", Esaü pourra avoir les troupeaux de son père lorsqu'il mourra.

Ils sortent tous les deux.

Narrateur : Le nom de leur père était Isaac.  

Entre Isaac  

Narrateur : Leur mère était Rebecca.   

Entre Rebecca. 

Isaac et Rebecca s'embrassent et sortent de scène, Jacob vient avec une casserole.

Narrateur : Un jour, Jacob est tout seul devant sa la tente, avec une casserole.

Jacob : "Hum ! ça sent bon ! c'est sûr, maman va drôlement être contente que je lui fasse la cuisine aujourd'hui !".

Esaü arrive exténué.

Esaü : "Ah ! Je n'en peux plus je suis à bout de force ! Je suis exténué ! J'ai faim !... Hum ! Mais ça sent super bon ici ! Jacob tu me sers une bonne assiette s'te plaît ?

Jacob : (Réfléchit) "Eh ! bien si tu me donnes ton droit d'aînesse, je suis d'accord !".

Esaü : "Ah ! J'ai trop faim ! Je tremble ! Faut que je mange !  "A quoi bon, mon droit d'aînesse, si je dois mourir de faim ? Ok ! Tu as mon droit d'aînesse, mais sers moi vite à manger, je n'en peux plus !".

Narrateur : Jacob, va chercher une assiette.

 Jacob : "Ok ! Voilà une grande assiette pour toi !"  

Jacob sort avec sa casserole et Esaü sort avec son assiette.

Narrateur : Les années passent, Isaac vieillit et devient aveugle. Il sait qu'il ne vivra pas très longtemps encore. Alors :

Isaac : "Ésaü ! Esaü !"   

Entre Esaü.

Esaü : "Oui papa ! Qu'est-ce qu'il y a ?"

Isaac : "Viens mon fils que j'aime tant ! Approche-toi de moi. Je veux te donner ma bénédiction avant de mourir. Mais d'abord, va me chercher du gibier et fais-en-moi un ragoût afin que je le mange et ensuite tu auras ma bénédiction !".

Esaü : Très bien papa ! Je m'en vais te chasser une belle bête pour toi !".

Esaü s'en va.

Rebecca se montre dans un coin du théâtre. 

Rebecca : "Ah ! J'ai tout entendu ! Ce n'est pas possible ! Je veux que ce soit mon fils chéri Jacob qui aie la bénédiction en premier ! Je vais le chercher tout de suite. Jacob ! Jacob !".

Rebecca sort de scène et revient avec Jacob.

Rebecca : (A voix basse) "Mon fils que j'aime tant, il faut que tu saches que ton père va donner sa bénédiction à Esaü ! Mais moi je veux qu'il te la donne en premier...alors j'ai un plan !". Elle lui chuchote à l'oreille quelque chose.

Jacob quitte la scène pour changer de vêtements. Il réapparait sur scène, habillé de peau de mouton sur les bras et le torse et des habits de son frère Esaü.

Jacob : "Maman, j'ai fait cuire des chevreaux comme tu me l'as dit !".

Rebecca : "Ah ! très bien ! Viens avec moi, on va faire goûter ton ragoût à ton père".

Rebecca :"Tiens Isaac, voici le gibier de ton fils !

(Elle fait signe à Jacob de venir avec la casserole).

Isaac : "Hum ! que c'est bon mon fils ! Tu t'améliores avec le temps ! Ton ragoût est aussi bon que celui de Jacob Bravo" !

Jacob : "Papa, maintenant que tu as mangé, donne-moi ta bénédiction je te prie !".

Isaac : "C'est bizarre ! Est- ce bien toi Esaü mon fils bien chéri ? Ta voix ressemble à celle de ton frère... mais je sens bien l'odeur des habits d'Esaü ! Viens que je te touche les mains !"

Jacob s'avance.

Isaac : "Ah ! Non c'est bien le duvet de poils d'Esaü ça ! Je te donne ma bénédiction Esaü, toi mon fils aîné !

Isaac dit sa bénédiction à... Jacob !

Jacob : "Merci papa !".

On entend une voix, qui est celle d'Esaü qui revient de la chasse ! Jacob prend les jambes à son coup et va se cacher !

Esaü : "Papa, je suis enfin revenu, mange et donne-moi ma bénédiction !

Isaac : "Mais qui donc es-tu ? J'ai déjà donné ma bénédiction !"

Esaü : "Mais papa, c'est moi Esaü ! Tu m'as dit que je devais te ramener le gibier et tu me donnerais ta bénédiction, alors me voici !

Esaü met les mains dans celles d'Isaac.

Isaac : " Oh ! Mon fils chéri, Oh ! Non ! C'est Jacob qui m'a trompé ! Je lui ai donné ta bénédiction et je ne peux plus rien changer !" Oh ! Je suis désolé !".

Esaü : "Mais ce n'est pas vrai ! Mais ce n'est pas vrai ! il n'a pas fait ça ! Jacob m'a pris mon droit d'ainesse et maintenant ma bénédiction ! Je vais le tuer ! Je vais le tuer ! Où est-il ?"

Esaü part en colère et Rebecca arrive.

Rebecca : "Tu as entendu Isaac ?  Tu penses qu'Esaü va tuer son frère pour de vrai ?".

Isaac : "Je ne sais pas, mais il en est capable ! Il est tellement en colère !"

Isaac part doucement en marchant comme un aveugle.

Narrateur : Rebecca cherche Jacob et le trouve dans une cachette (derrière le rideau ?).

Rebecca : (A voix basse) "Jacob, il faut que tu partes vite d'ici, car ton frère veut te tuer ! Va dans ma famille à Haran, tu seras en sécurité là-bas ! Jacob s'en va.

Jacob : "Très bien, je prends quelques affaires et je m'en vais vite ! Au revoir maman ! ".

Jacob s'en va avec un balluchon sur les épaules. Il marche en se retournant de peur de voir son frère arriver !

Narrateur : Jacob a marché, marché toute la journée et quand le soir arrive...

Jacob (il baille) : "Je suis fatigué ! Je vais me reposer ici ".

Ronflements.

Narrateur : Cette nuit-là, Jacob fait un rêve étrange. Des anges sont sur une échelle, ceux-ci la montent et la descendent
Faire monter les anges avec une ficelle invisible.
Du haut de l'échelle, il y a Dieu qui lui dit : "Je serai avec toi et te protégerai partout où tu iras".

Jacob (se réveille, il étend ses bras) : "J'ai fait un rêve extraordinaire ". Dieu m'aime, malgré les grosses bêtises, que j'ai faites. Il va me protéger !".

Jacob sort de la scène.

Narrateur : Jacob vit avec son oncle pendant de nombreuses années. Il est marié et a eu douze fils.
Un jour, Dieu dit à Jacob qu'il est temps de rentrer à la maison.  Jacob a peur de revenir et faire face à Esaü, mais il fait ce que Dieu lui a dit de faire.

Jacob revient avec sa famille.

Narrateur : Quand il est arrivé près de chez lui, Jacob envoie des serviteurs en avant dire à Esaü qu'il vient. (On ne les voit pas).

Les serviteurs viennent sur scène.

Le serviteur : "Jacob, Esaü vient à ta rencontre avec 400 hommes".

Jacob : "Ah ! Non c'est pas vrai ! Il va me tuer, ainsi que toute ma famille, c'est sûr ! Il faut que je le calme avec pleins de cadeaux ! Serviteurs ! Allez donner des présents à mon frère !".

Narrateur : Cette nuit-là Jacob essaye de dormir, il entend quelqu'un.  

Entre un ange. 

Narrateur : L'étranger ne parle pas, mais lutte avec Jacob. Ils luttent l'un contre l'autre toute la nuit. Comme matin arrive, l'inconnu le frappe la hanche, mais Jacob continue de lutter. 

L'ange : "Laisse-moi aller je te prie".

Jacob : "Je te demande une bénédiction d'abord". 

L'ange : Ton nom " Jacob" sera maintenant appelé : "Israël", parce que tu as lutté avec Dieu, tu as gagné.  

Jacob : "Merci, Tu peux partir maintenant".

L'ange sort de scène.  

Narrateur : Jacob boite désormais ! Il rejoint sa famille et va rencontrer son frère.

Esaü entre en scène.

Narrateur : Quand il voit Esaü approcher, Jacob se prosterne.  

Esaü : Jacob, mon frère je suis heureux de te revoir ! Il accourt et l'embrasse.  

Narrateur : Esaü lui avait pardonné les choses terribles que son frère avait faites, tout comme Dieu veut que nous agissions.

Matériel
  • Pour tous
  • Imprimez le scénario pour les grands
  • Costumes pour les différents personnages de l'histoire
  • Accessoires (casseroles, cuillères, assiette, peau de lapin ou fausse fourrure ou laine, arc et flèches, échelle, aile d'ange)
  • Tente (tissus accrochés au plafond de votre salle) voir aide/ liens.
  • Fils nylon très résistant ou ficelle
  • Ciseaux
  • Personnages (groupe 9 à 12 ans)
  • Narrateur
  • Isaac
  • Rebecca
  • Esaü
  • Jacob
  • Narrateur
  • L'homme et l'ange
  • Figurants : femmes de Jacob et d'Esaü, les troupeaux d'animaux de Jacob
Valeur de foi (objectif)
A choisir en cliquant sur imprimer
Prière créative
A choisir en cliquant sur imprimer
Jeux du verset biblique
A choisir en cliquant sur imprimer
Top