L'histoire

L'appel des premiers disciples

Description

Jésus appelle des hommes à le suivre

Référence de l'histoire

Verset biblique

Soumettez-vous à Dieu, résistez au diable et il fuira loin de vous.
-- Jacques 4 :7 --

Objectifs (Valeurs de foi)

1
Peu importe qui nous sommes, Dieu nous appelle à vivre pour Lui seul
Montrez dans l'histoire
que Jésus appelle est gens ordinaires, dans leur quotidien et les interpelle à une autre vie plus motivante, le suivre
Valeur pour moi aujourd'hui
Peut-importe qui je suis, Dieu m'aime et m'appelle à vivre pour Lui seul
2
Suivre Jésus nous engage à faire sa volonté et non la nôtre
Montrez dans l'histoire
que Jésus appelle des hommes à renoncer à leur vie et à le suivre complètement
Valeur pour moi aujourd'hui
Suivre Jésus m'engage à le suivre, guidé par le Saint-Esprit et renoncer à notre volonté
3
Jésus nous entraîne à faire d'autres disciples autour de nous
Montrez dans l'histoire
que Jésus confie une mission aux disciples : être des pêcheurs d'hommes, c'est à dire faire d'autres disciples
Valeur pour moi aujourd'hui
Jésus m'appelle à faire d'autres disciples autour de moi
4
Jésus nous montre un chemin de vie, un exemple à suivre
Montrez dans l'histoire
que Jésus dit aux disciples : "suis moi", c'est à dire, marche dans mes voies, suis mon exemple, reste à mes côtés
Valeur pour moi aujourd'hui
Jésus me montre un chemin, il me dit :" suis moi", c'est à dire marche à mes côtés, reste tout près de moi, je te guiderai
5
Dieu veut nous rencontrer et changer notre quotidien, c'est un véritable engagement à le suivre
Montrez dans l'histoire
que Jésus appelle des hommes à une autre vie, à une rencontre qui bouleverse le quotidien. Il les appelle à une véritable conversion
Valeur pour moi aujourd'hui
Jésus veut me rencontrer, me remplir de Sa vie et faire de mon quotidien sa volonté. C'est une véritable conversion
6
Jésus nous laisse libre de décider ou non de le suivre
Montrez dans l'histoire
Jésus laisse libre ses disciples de le suivre ou non, il leur propose un chemin. C'est eux qui décident
Valeur pour moi aujourd'hui
Jésus me laisse libre de le suivre ou non. Il m'offre un chemin. Dans ma démarche de faire des disciples, je laisse les gens libres de décider également

Questions

Où se trouve Jésus dans cette histoire ? Au bord du Lac de Galilée
Qu'est-ce qu'un disciple ? C'est une personne qui décide de faire la volonté de Dieu
Que faut-il faire pour suivre Jésus ? Il faut être réceptif à sa voix, renoncer à soi, avoir envie de faire ce qu'il nous demande, selon les principes bibliques
Quels sont les noms de tous les disciples que Jésus appelle ? Pierre (Simon Pierre), André, (frère de Simon Pierre) Matthieu, Philippe, Nathanaël, Jacques (fils de Zébédée), Jean (frère de Jacques), Barthélemy, Thomas, Jude (ou Thaddée), Judas Iscariote, Simon (le Zélote).
Que veut dire : "devenir pêcheurs d'hommes" ? Etre un témoin de Jésus autour de nous

L'appel des disciples

Définition du mot disciple

« Disciple » vient du mot « discipulus » qui désigne un élève, une personne qui reçoit un enseignement.

En grec[1], il est dérivé d’un verbe qui signifie apprendre, étudier. Ce mot ne se trouve que dans les Evangiles et les Actes.

Le terme « disciple » se dit principalement en se référant à Jésus. « Voyant les foules, il monta sur la montagne, il s’assit et ses disciples vinrent à lui. Puis il prit la parole et se mit à les instruire »[2].

Le disciple est celui qui s’attache à la personne de son maître et à son enseignement pour devenir son adepte, marcher à sa suite, lui vouer une fidélité exclusive. Dans certains cas, il devait abandonner son foyer, ses biens, et sa situation pour partager la destinée du maître jusqu’à donner sa vie pour lui s’il le fallait.

Les premiers chrétiens portaient ce titre et étaient le modèle de la relation entre le Christ ressuscité et les membres de son Eglise. Cette relation est normative pour tous les croyants. Les auteurs du Nouveau Testament utilisent une variété abondante de termes[3] pour exprimer les traits caractéristiques des disciples du Christ.

Récapitulatif 

Le disciple est celui qui reconnaît Jésus pour son Maître et accepte :

Sa vocation : C’est un appel de Jésus, elle ne résulte pas d’aptitudes intellectuelles particulières. Elle ne se limite pas à nos capacités. C’est le Seigneur qui nous qualifie.

Son attachement personnel au Christ : suivre Jésus, c’est l’imiter, l’écouter et conformer sa vie à la sienne.

Son destin : le disciple de Jésus est appelé à partager le destin même du Maître[4].

Contexte

Au temps de Jésus, tous les garçons juifs passaient du temps à étudier les écritures saintes. Certains qui étaient les plus doués, continuaient d’apprendre et se trouvaient un « maître » qu’ils suivaient afin d’être instruits. Souvent, les professeurs choisissaient eux-mêmes les étudiants prometteurs pour venir étudier avec eux. Il y avait un certain prestige à être choisi. Quelques années plus tard, c’était les anciens étudiants qui devenaient, à leur tour, des enseignants de la Torah[5].

Jésus a fait différemment, car les disciples qu’il a choisis étaient très différents des types de personnes qu’un professeur aurait choisis. Le Seigneur a choisi des personnes qui n’avaient rien d’exceptionnel au premier abord. Les disciples n’étaient pas très instruits et pas très riches. C’étaient des pêcheurs – des artisans ouvriers, percepteur d'impôt.

Jésus choisit ses disciples

Texte de références : Luc 6.12-16.

La désignation des Douze est un acte solennel, presque officiel, d’investiture. Luc précise que c’est Jésus qu’il leur a doné le titre d’apôtres et non la communauté chrétienne par la suite.

Ce titre correspond à une mission qu’il leur attribue dès leur désignation. Jésus organise d’ores et déjà la continuité de son œuvre en préparant les bases de ce qui deviendra l’Eglise.

La prière de Jésus (v.12)

C’est un des thèmes privilégiés de la théologie de Luc. Jésus prie à tous les instants

capitaux de sa vie[6]. Avant de choisir ses disciples, Jésus prie son Père, seul, à l’écart, sur la montagne. Il y consacre toute une nuit. Cette notion, pour Luc, est très importante. Il souligne la durée.

Pour Jésus, la prière est communion au dessein de Dieu. Ainsi, on remarque que les actes qui suivent la prière de Jésus sont à la fois les siens et ceux de son Père. Le matin venu, Jésus, en plein accord avec la volonté de Dieu, choisit ses disciples.

L’appel, le choix (v.13)

Jésus appelle ses disciples dans le but des les rassembler. Il en choisit douze. Cet appel

est fait en vue d’avoir des personnes qui participent à son œuvre divine, qui remplissent une mission. Jésus choisit des Juifs, inconnus du milieu religieux. Ils sont qualifiés par l’appel de Jésus et leur acceptation immédiate.

Luc mentionne que Jésus nomme ses disciples apôtres. Il emploie la même forme au sujet de Simon, nommé Pierre. Pour la pensée biblique, un changement de nom signifie un changement de statut et de mission. Ici, il s’agit d’une imposition de nom en vue de la situation nouvelle créée par l’appel définitif des Douze.

Les douze disciples (vv.14-16)

Dès le début de sa vie publique, Jésus forme une communauté. C’est alors qu’il choisit les Douze. On rencontre très tôt dans la tradition juive de l’Ancien Testament ce chiffre. C’est une référence aux douze tribus d’Israël et marquerait de ce fait la continuité entre l’œuvre de Jésus et celle de son Père. Les Douze constituent les fondements de l’Israël nouveau. Dès lors, l’élection du 12ème apôtre en remplacement de Judas[7] apparaîtra indispensable pour que la figure de l’Israël nouveau se retrouve dans l’Eglise naissante.

La liste des Douze se trouve en trois autres endroits du Nouveau Testament :

Matthieu 10.2-4 ; Marc 3.16-19 ; Actes 1.13.

Il y a des différences dans les noms et l’ordre d’énumération. Cela démontre que l’importance ne réside pas dans l’individualité de chaque personne citée, mais bien plus dans le fait qu’ils aient été choisis par Jésus.

Les quatre premiers disciples – des pêcheurs

Textes : Marc 1.16 ; Luc 5.1-11 ; Jean 1.35-51.

L’endroit qui nous est mentionné est la mer de Galilée. On lui donne également le nom de lac de Génésareth[8], mer de Kinnéreth[9], ou mer de Tibériade[10].

Environ trente villes de pêches entouraient ce lac au temps de Jésus. La plus grande ville est Capernaüm.

Ce lac d’eau douce est alimenté par le Jourdain. Il est essentiellement entouré de collines, excepté à l’embouchure et à la sortie du Jourdain. De l’embouchure à la sortie du Jourdain, le lac de Galilée dpasse 20 km. Sa plus grande largeur, en face de Magdala, est de 12 km. Ses eaux abondent en poissons. Du temps de Jésus, on en comptait 22 espèces.

Les deux premiers disciples que le Christ choisit étaient d’abord des disciples de Jean-Baptiste. Des deux, l’apôtre Jean nous indique que le premier s’appelait André, mais ne mentionne pas le nom du second. Cependant, il est probable que ce soit Jean lui-même, l’auteur du quatrième Evangile.

Il y a également Jacques, fils de Zébédée. C’est le frère aîné de Jean. Il était en association avec Pierre et André.

Pierre, Jean et André faisaient partie du cercle intime des disciples de Jésus.

Les quatre disciples pêcheurs sont : André, Jean, Jacques et Pierre.

Après avoir enseigné la foule, Jésus demande à ces hommes de jeter leurs filets. Ils

prennent une si grande quantité de poissons, qu’ils remplissent deux bateaux qui s’enfoncent tellement ils sont pleins. Pierre se prosterne devant Jésus, car il est effrayé de cette pêche miraculeuse. Jésus le rassure en lui disant : « N’aie pas peur ». C’est à ce moment que les premiers disciples quittent tout et suivent le Seigneur.

Le nom des douze disciples

Simon : Il reçoit le surnom de Képha[11] qui deviendra Petros en grec et Pierre en

français. Il est le considéré comme le chef des Douze et il est souvent le porte-parole des autres disciples auprès de Jésus. Il reniera Jésus trois fois, avant la crucifixion.

Jacques et Jean : Ils sont les fils de Zébédée et sont souvent mentionnés ensemble. Dans le quatrième Evangile qui lui est attribué, c’est probablement Jean qui est désigné par l’expression « le disciple que Jésus aimait ». Jean devait être jeune lorsqu’il a été appelé. On pense entre 12 et 15 ans. Jacques et Jean sont aussi appelés « fils du tonnerre[12] », probablement dû à leur tempérament vif et sanguin.

André : Il est de Bethsaïda. Il est le frère de Pierre.

Philippe : Il est un compatriote des quatre premiers disciples. Ils viennent de la même ville.

Barthélémy : Il n’est jamais cité en dehors des listes d’apôtres. Il vient de Cana. Beaucoup pensent que Nathanaël est le second nom de Barthélémy. L’Evangile de Jean est le seul à mentionner Nathanaël et non Barthélémy[13].

Matthieu : Il est un collecteur d’impôts selon le premier Evangile qui lui est attribué. on l’appelle aussi Lévi[14].

Thomas : Il est parfois mentionné sous le nom de Didyme[15]. Il est surtout connu pour l’épisode où il déclare ne croire que ce qu’il peut voir et toucher[16].

Jacques le fils d’Alphée : Il n’est jamais cité en dehors des listes d’apôtres.

Simon le fanatique[17] : Il est surnommé le Zélote et a peut-être appartenu au parti du même nom, engagé contre les occupants romains. On ne sait rien de précis à son sujet.

Judas fils de Jacques[18] : Il est appelé parfois Jude pour le distinguer de Judas Iscariote. Il est parfois identifié avec un dénommé Thadée, mentionné à sa place[19].

Judas Iscariote : Il trahira Jésus lors de la Passion. Son surnom signifie probablement « homme de kérioth », village de Judée. Il serait alors le seul non-galiléen du groupe. On a parfois expliqué son surnom par un mot araméen proche : « homme de mensonge » ou par le latin sicarius : assassin. Mais ces deux étymologies constituent des anachronismes.

On notera qu’il est le seul disciple dont l’avenir est mentionné et que sa trahison démontre que même le cercle des proches de Jésus ne restera pas irréprochable lors de la passion.

Jésus a eu d’autres disciples, dont aussi des femmes. Cela n’est en aucun cas réservé qu’aux hommes. Beaucoup de femmes ont suivi Jésus. C’est à elles que le Seigneur apparaîtra en premier à sa résurrection.

Jésus et ses disciples

Le but de Jésus venant sur terre a été de vivre une vie exemplaire, de payer le prix de rançon de notre péché en mourant sur la croix, de ressusciter, et ainsi de vaincre le péché et la mort. Les douze disciples étaient appelés à devenir des apôtres[20], et à proclamer l’œuvre de Jésus.

En Matthieu 10.1-42, Jésus donne l’autorité aux disciples de chasser les démons et guérir les maladies et les infirmités. Ils ont la mission de proclamer que le Messie – Jésus – est vivant. C’est pour cela que le Seigneur a choisi des disciples.

Les apôtres ont réellement compris le vrai but de leur mission lorsqu’ils reçoivent le Saint-Esprit à la Pentecôte. Les juifs s’attendaient plutôt à un Messie qui renverserait l’autorité romaine. Ils n’ont pas compris que le nouveau Royaume de Dieu s’établit dans les cœurs des personnes.

Jésus a fait de nombreux miracles. Il savait que la crucifixion serait dévastatrice pour ses disciples qui ne comprenaient pas la portée de cet acte. Les miracles ont renforcé la vérité de la nature divine de Jésus.

Après la Pentecôte, les disciples ont compris le sens de ce qu’a accompli Jésus sur la croix et le but de leur mission : prêcher l’Evangile au monde entier. La tradition historique nous mentionne que tous les disciples, hormis Judas sont morts en martyrs[21].

Gaël Marti

 

[1] Mathètès -

[2] Matthieu 5.1.

[3] Croyants, saints, frères, témoins, etc…

[4] Porter sa croix, être un témoin, etc…

[5] La Torah désigne l’instruction, la loi. Elle constitue la première partie du canon hébreu qui en compte trois : La Torah, les Nebiim (les Prophètes), les Kétoubim (Livres Poétiques). Dans la Bible, la Torah comprend les cinq premiers livres de l’Ancien Testament, pilier du judaïsme. C’est la loi écrite. Il y avait également la loi orale, consignée dans les écrits des rabbins juifs et exposant les situations concrètes où la loi écrite devait être appliquée. A l’époque de Jésus, elle était devenue si compliquée, qu’elle en perdait le sens spirituel attaché à la loi écrite.

[6] Son baptême, après les miracles, avant d’aller sur la croix, etc…

[7] Actes 1.15-26.

[8] Luc 5.1.

[9] Nombres 34.11.

[10] Jean 6.1 ; 21.1.

[11] Pierre ou rocher en hébreu.

[12] Boanergès dans Marc 3.17.

[13] Même si cette opinion n’est pas totalement fondée, elle est cependant largement reçue comme étant plausible.

[14] Luc 5.27.

[15] Traduction grecque de son nom qui signifie le jumeau.

[16] Jean 20.25.

[17] Ou le nationaliste.

[18] Il ne s’agit pas de l’apôtre Jacques.

[19] Matthieu 10.3 ; Marc 3.17.

[20] Envoyés, missionnaires, émissaires.

[21] Sauf l’apôtre Jean qui serait mort sur l’île de Pathmos en captivité.

[22] Canevas ci-joint.

Top