L'histoire

Elie et les prophètes de Baal

Description

Elie va défier les prophètes avec le feu de Dieu qui descend sur son autel

Référence de l'histoire

Verset biblique

Recommande ton sort à l'Eternel, mets en Lui ta confiance et il agira.
-- Psaumes 37:5 --

Objectifs (Valeurs de foi)

1
Le Seigneur est le seul vrai Dieu qui agit encore aujourd'hui
Montrez dans l'histoire
Que Dieu est le seul vrai Dieu qui agit encore aujourd'hui. Montrez le paradoxe entre les prophètes de Baal qui se saignent pour leur dieux et Elie qui prie seulement et Dieu agit puissamment
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, Dieu peut intervenir pour ta situation, il peut faire un miracle, afin que d'autres personnes soient touchées par Dieu
2
Nos bons choix pour Dieu, nous amènent à de bonnes conséquences
Montrez dans l'histoire
Qu'Elie fait le bon choix, alors que les prophètes de Baal le mauvais. Dieu intervient sur l'autel mouillé en brûlant l'holocauste et fait revenir la pluie
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, mes bons choix pour Dieu m'amènent à des bonnes conséquences sur le long terme
3
Si nous demandons au Saint-Esprit d’agir, il peut le faire avec puissance
Montrez dans l'histoire
Le contraste entre les prophètes de Baal qui demandent à leur dieu d'agir, et Abdias et Elie qui font appel à Dieu qui agit par sa toute puissance au bon moment
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, tu peux demander à Dieu d'agir par sa toute puissance dans ta vie pour montrer qu'il est vivant
4
Lorsque Dieu répond aux prières, les gens autour de moi peuvent être touchés et reconnaître que Dieu est tout puissant
Montrez dans l'histoire
L'importance que Dieu répond aux prières d'Elie. Et tout le peuple, ainsi que le roi Achab voient que c'est Dieu le tout puissant, le vrai Dieu
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, Dieu peut agir et faire des miracles sur moi, ou autrui, afin de toucher des gens de ma famille, à l'école ou ailleurs
5
Dieu honore nos prises de positions pour Lui devant les autres, en faisant des miracles
Montrez dans l'histoire
Qu'Elie prend une bonne décision de se confier en Dieu, devant beaucoup de personnes. Dieu va honorer Elie et répondre à sa prière
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, ai-je crainte de prendre position pour Dieu devant les autres ? Dieu veut m'aider à avoir plus de foi et de courage pour le faire
6
Il n'y a aucun dieu qui soit aussi puissant que Dieu et opère des prodiges en notre faveur
Montrez dans l'histoire
Que les prophètes étaient esclave de leur dieu, qui ne répondait pas à leurs prières, danses et scarifications. Mais le Dieu d'Elie, lui a agi en faisant un miracle incroyable
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, aucun dieu n'est aussi puissant que le Dieu de la Bible. Il opère des prodiges en ma faveur

Questions

Dans quel livre de la Bible se trouve cette histoire ? 1 Rois
1 Rois, se trouve dans l'ancien ou le nouveau testament ? Dans l'ancien Testament
Qui est Achab ? Le roi en Israël
Qui est Jésabel ? Sa femme
Quel Dieu adorent-ils ? Des idoles comme : le dieu Baal
Qui est Elie ? Un prophète
Qu'est-ce qu'un prophète ? C'est un homme qui est appelé par Dieu. Il parle de la part de Dieu au roi
Elie est persécuté par qui ? Jésabel et Achab qui sont contres les prophètes de Dieu

Elie et les prophètes de Baal

Prophète d’Israël du IXe siècle avant J.-C. (-927), Elie lutte pour purifier la croyance dans le Dieu unique face à l’expansion des cultes idolâtres en Israël. Son histoire se trouve dans 1 Rois 17-19, 21, 2 Rois 1-2.

La confrontation aux prêtres de Baal

Elie vit à l’époque où les prophètes sont persécutés par le roi Achab, converti par sa femme Jézabel au culte idolâtre de Baal. Elie est envoyé en mission par Dieu pour réprimander Achab pour avoir laissé les cultes idolâtres se répandre en Israël. Le roi convoque le peuple sur le Mont Carmel où doit se dérouler un affrontement entre Elie et 450 prêtres de Baal. Elie s’adresse au peuple en leur reprochant de ne pas savoir choisir leur camp, celui du Dieu unique ou celui de Baal (« jusqu’à quand clocherez-vous des deux pieds ? ») puis il met au défi les prêtres idolâtres de faire descendre un feu du ciel pour brûler une offrande sacrificielle.

Les prophètes de Baal s’agitent mais en vain, le feu ne vient pas consumer leur offrande. Elie par contre réussit par la prière à faire descendre le feu sur son autel. Il donne alors l’ordre de se saisir des prêtres de Baal et les tue, suite à quoi la reine Jézabel laisse éclater sa colère contre Elie en lui promettant un sort identique, ce qui le force à l’exil.

Il s'appelait : "Yahou (abréviation de Yahweh) est mon Dieu", et de ce nom qu'il portait il fit en quelque sorte sa devise et son programme, car toute sa vie il voulut être le témoin et le champion du seul vrai Dieu, le Dieu de l'Alliance. Et ce n'était pas de tout repos dans ce royaume d'Israël au IXe siècle avant Jésus-Christ, où toutes les couches de la société, et notamment les plus hautes, s'étaient laissées plus ou moins contaminer par les cultes cananéens idolâtres et sensuels. L'exemple venait de haut, malheureusement. Le roi Achab (874-852 av. J.-C.) avait scellé son alliance avec le royaume de Tyr en épousant la princesse Jézabel, une fanatique, dont le père Etbaal était à la fois roi et grand prêtre de la déesse Ashérah. Cette alliance avec les Phéniciens représentait, politiquement et économiquement, une excellente affaire ; le commerce en avait été stimulé, et la richesse du royaume permettait à Achab non seulement d'entretenir une armée forte et dotée d'une charrerie puissante, mais aussi d'entreprendre de grandes constructions à Mégiddo, à Jéricho, et tout spécialement dans sa capitale Samarie. Sur ce site, des fouilles ont mis au jour les ruines d'un palais imposant et de nombreux restes des plaques d'ivoire dont étaient incrustés les panneaux et les meubles. Sagement, Achab, pour développer économiquement son pays, mettait à profit la paix relative dont jouissaient provisoirement les frontières. La menace, à l'est, du colosse assyrien ôtait aux roitelets palestiniens toute envie de s'entredéchirer, et si avec les Araméens de Damas les relations restaient plutôt tendues, l'entente cordiale avait pu être restaurée, pour un temps, avec le voisin du Sud, le royaume frère de Juda.

La figure d’Elie dans la tradition

Elie accomplit de nombreux miracles dans le texte biblique (voir 1 Rois 17-24 où Elie ressuscite un enfant mort) et occupe une place à part dans la tradition juive. Dans le Talmud, il est celui qui rendra les décisions définitives sur des questions demeurées incertaines. Une dimension eschatologique entoure le personnage d’Elie puisqu’il est celui qui doit annoncer les temps messianiques comme l’a annoncé le prophète Malachie (3,23) : « Voici que Je vous envoie le prophète Elie avant que vienne le jour de l’Eternel, jour grand et terrible ».

La disparition d’Elie (2 Rois, 2), enlevé au ciel par un char de feu et des chevaux de feu, aux yeux de son disciple et successeur Elisée, alimente la croyance que Elie n’est jamais mort et explique la tradition qui lui réserve un siège à part lors des cérémonies de circoncision ainsi que les passages talmudiques mentionnant ses réapparitions occasionnelles.

Mais cette prospérité matérielle semblait accélérer la décadence religieuse. Sur les collines vertes les "hauts lieux" se multipliaient, où les spectateurs de Baal se retrouvaient pour des sacrifices et de curieuses danses rituelles avec flexion rythmique des genoux. Par centaines les "prophètes" de Baal et de la déesse Ashérah profitaient de l'appui et des largesses de la reine. Quant aux authentiques prophètes de Yahweh, défenseurs de la foi traditionnelle et de l'Alliance, ils étaient pourchassés. Partout l'idolâtrie semblait triompher, et Jézabel, farouchement attachée à ses dieux tyriens, avait réussi à introduire le culte de Baal jusque dans Samarie.

C'est alors que subitement, presque brutalement, Élie intervient au nom de Dieu, et annonce à Achab le châtiment de son royaume : "Il n'y aura durant ces années-ci ni rosée, ni pluie, sinon à ma parole !" - Aussitôt, sur l'ordre de Yahweh, Élie retraverse le Jourdain, regagne sa province de Galaad et se cache près du torrent de Kerith, qui coule un peu au nord de Tishbé, sa bourgade natale (1 R 17,3-5). La sécheresse annoncée se produit; le torrent s'assèche. Yahweh cette fois envoie Élie hors du royaume d'Israël, à Sarepta, au bord de la mer, où il multiplie miraculeusement les provisions de la veuve qui le reçoit. Il obtient par sa prière la résurrection du fils de cette veuve, pourtant étrangère au peuple choisi. Au bout de trois ans de sécheresse, Élie reçoit une nouvelle mission :

Il advint, après de longs jours, que la parole de Yahweh fut adressée à Élie, en la troisième année, pour dire : "Va te montrer â Achab, et je vais donner de la pluie sur la face du sol".

Élie alla donc pour se montrer à Achab... Dès qu'il vit Élie, Achab lui dit : "Est-ce bien toi, porte-malheur d'Israël ?" Il dit : " Je n'ai pas porté malheur à Israël, mais c'est toi et la maison de ton père, parce que vous avez abandonné les commandements de Yahweh et parce que tu es allé à la suite des Baals. Et maintenant envoie rassembler près de moi tout Israël au mont Carmel, avec les prophètes de Baal au nombre de quatre cent cinquante, et les prophètes de l'Ashérah, au nombre de quatre cents, qui mangent tous à la table de Jézabel" (1 R 18,16-19).

Solennellement, devant tout le peuple massé sur la montagne, Élie confond les prêtres de Baal ; il appelle le feu de Yahweh sur l'holocauste qu'il a préparé à sa gloire :

"et le feu de Yahweh (la foudre) tomba et dévora l'holocauste et le bois, les pierres et la poussière, et il lampa l'eau qui était dans la rigole. Tout le peuple vit la chose. Ils tombèrent sur leur face et dirent : "C'est Yahweh qui est Dieu, c'est Yahweh qui est Dieu !" Alors Élie leur dit : "Saisissez les prophètes de Baal : qu'aucun d'eux n'échappe !" (v.38-40).

Et la pluie se mit à tomber... Et Elie eut peur de Jézabel et s’enfuit au désert…

Elie dans le Nouveau Testament

Élie est le prophète le plus fréquemment cité dans le Nouveau testament. Dans l'Evangile de Jean, on rapporte que les pharisiens demandent à Jean le Baptiste ceci : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es pas le Christ ni Élie, ni le prophète? »

Élie est encore cité dans l'Evangile de Luc. Jean-Baptiste et Élie sont comparés pour leur costume fait de peaux de bêtes. Dans les trois évangiles synoptiques, on trouve une manifestation d'Élie en compagnie de Moïse et Jésus dans l'épisode dit de la « Transfiguration » : « Et pendant qu'il (Jésus) priait l'aspect de son visage changea, et son vêtement, d'une éclatante blancheur. Et voici que deux hommes s'entretenaient avec lui : c'étaient Moïse et Élie qui, apparus en gloire, parlaient de son départ, qu'il allait accomplir à Jérusalem. » (Luc 9 :28-36)

Dans les épîtres, Élie est également mentionné comme modèle inspiration pour la prière. L'apôtre Paul dit ceci d'Élie : « Ne savez-vous pas ce que l'écriture rapporte d'Élie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël ? » (Romains 11 :2) L'épître de Jacques fait aussi référence à Élie pour parler du pouvoir de la prière: « Élie était un homme de la même nature que nous, il pria avec insistance pour qu’il ne pleuve point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit. » (Jacques 5 :17)

Les évangiles soulèvent la difficile question de l'identité Jean le Baptiste Elie; affirmée par Jésus « Et lui, si vous voulez bien le comprendre, il est cet Elie qui doit venir », cette identité est déniée par Jean le Baptiste « Qui es-tu donc ? Lui demandèrent-ils. Es-tu Elie ? Il dit : Je ne le suis pas». (Jean 1 :21)

Jean-François Bussy

 

 

 

 

 

 

 

Renseignements
Liens
Top