L'histoire

L'appel de Moïse ou le buisson ardent

Description

Moïse voit un arbuste qui ne se consume pas

Référence de l'histoire

Verset biblique

Ne t'effraie pas et ne t'épouvante pas, car l'Eternel ton Dieu est avec toi partout ou tu iras.
-- Josué 1:9 --

Objectifs (Valeurs de foi)

1
Nous n'avons pas à être capable, parfait ou être un adulte pour faire la volonté de Dieu
Montrez dans l'histoire
Montrez à plusieurs moments dans l'histoire le paradoxe entre ce que Moïse pense de lui-même (bégaiement et meurtre) et de l'importance que Dieu lui donne pour avoir envie de l'employer à son service
Valeur pour moi aujourd'hui
Je peux penser que suis nul, soit par mes actions, non action ou ce que l'on dit de moi, mais Dieu m'aime tel(le) que je suis et veut accomplir quelque chose de grand pour Lui au travers de moi
2
Dieu nous rend capable de faire Sa volonté lorsque nous lui obéissons
Montrez dans l'histoire
L'importance des possibilités et un avenir que Dieu donne à Moïse, alors que ce dernier doute fortement de ses capacités pour le servir
Valeur pour moi aujourd'hui
Je peux me sentir incapable de faire la volonté de Dieu, mais Dieu lui-même me rend capable. Je veux le laisser agir
3
Dieu aime tous les hommes partout dans le monde, quoiqu'ils aient fait. S'ils sont ouverts à suivre Dieu, il change leur coeur
Montrez dans l'histoire
L'importance de la valeur que Dieu donne à Moïse (alors qu'il bégaie et est un meurtrier) en lui demandant de devenir "chef" du peuple de Dieu
Valeur pour moi aujourd'hui
Dieu m'appelle à faire sa volonté, même si je pense être "un raté", il m'aime. Il change mon coeur en accomplissant son plan
4
Dieu nous rassure lorsque nous avons peur, il nous aide à faire sa volonté
Montrez dans l'histoire
L'importance que Dieu met à rassurer Moïse, lorsqu'il lui demande de retourner en Egypte (plusieurs miracles vécus au buisson ardent)
Valeur pour moi aujourd'hui
Si j'ai peur je peux me tourner vers Dieu qui va me rassurer par Sa Parole et par l'aide qu'il va me donner pour affronter une situation difficile
5
Dieu nous interpelle pour une mission particulière, nous voulons mettre notre confiance en Dieu qu'il nous aidera à l'accomplir
Montrez dans l'histoire
Que Moïse doute beaucoup de retourner en Egypte et parler au peuple avec son bégaiement. Dieu doit lui montrer qu'il l'aidera par des signes et aide de son frère pour qu'il accepte
Valeur pour moi aujourd'hui
Dieu me veut pour une oeuvre qu'il a déjà prévue d'avance, je veux accepter qu'il m'aidera quoi qu'il se passera
6
Dieu nous demande de faire des choses qui nous terrifient parfois, mais Il nous aidera
Montrez dans l'histoire
Que Moïse, va devoir aller vers son peuple et lui parler alors qu'il bégaie, et retourner en Egypte, pays dans lequel il avait été un meurtrier. Mais il va l'aider
Valeur pour moi aujourd'hui
Dieu me fait passer par des épreuves qui peuvent me faire peur. Mais il sera là et m'aidera à les traverser

Questions

L'histoire se trouve dans l'ancien ou le nouveau testament ? Dans l'ancien testament
Dans quel livre se trouve l'histoire ? L'Exode
Que signifie le nom Exode ? Sortir
Que veut dire YHWH ? Je suis qui je suis = Je suis le Dieu présent, celui qui a toujours existé
Que veut dire Moïse ? Sauvé des eaux
que signifie : "Ote tes sandales, la terre où tu es est sainte" ? Je suis présent ici, je suis sans péché. Mets-toi à part du péché (sans sandales) et de tout mal, afin de te consacrer à la justice en étant serviteur de Dieu. » Le sol n'est pas Saint, mais c'est la présence de Dieu qui rend le lieu Saint
Que représente le buisson ardent ? Dieu
Qui est Aaron ? Le frère de Moïse
Qui est Séphora ? La femme de Moïse
Qui est Jethro ? Le père de Séphora

Le buisson ardent

L’événement du buisson ardent

Moïse a 80 ans. Il a fui l’Égypte 40 ans auparavant (Ac 7.23, 30)… et Dieu va le récupérer.

Moïse (3.1) fait paître ses troupeaux « au-delà du désert » : hors des frontières de Madian.

  • Le "désert" est plutôt une steppe, des pâturages saisonniers, région sauvage.
  • "Horeb" (17x dans l’AT, 12x en Ex et Dt) cf. vb. qui signifie s’assécher. Lieu inconnu – seul Élie y retournera, plus tard. Péninsule du Sinaï, entre les golfes de Suez et d’Aqaba ? = "Sinaï" (35x dans l’AT)
  • L’origine du terme : "buisson ardent"

- (senèh) ?
Dt 33.16 : YHWH est « celui qui demeure dans le buisson », pour désigner YHWH.
déesse lunaire babylonienne Sin.
- ou un adjectif (sens variés : bourbeuxargileux ou lumineux) ?

Au v.2« l’ange de YHWH » apparaît à Moïse.

L’initiative divine préside l’histoire d’Israël : Moïse ne s’est pas dirigé vers la montagne pour une autre raison que de mener ses troupeaux au pâturage.

 « ange de YHWH » : seulement ici dans l’Exode (ailleurs : « l’ange d’Elohim », « mon ange » ou « un ange » qui marche devant Israël [#1].

L’ « ange de YHWH » réapparaît par la suite : il bloque l’ânesse de Balaam (Nb 22.22-35 : 10x !)

Ici : confusion mystérieuse entre Dieu et son ange.

« Ange de YHWH » = christophanie (une manifestation de Dieu le Fils avant son incarnation) ?

L’Ange de YHWH « se laisse voir », mais quand Moïse veut contourner le buisson « pour voir », YHWH l’arrête. On ne peut pas voir Dieu de manière directe (cf. Ex 33.20).

Moïse « cache son visage », de peur de regarder vers Dieu.

 

À quoi tient ce danger de voir Dieu en face ?

Notre péché nous met en danger mortel d’être confrontés au Dieu saint.

Paul, évoquant la perfection éternelle, dit qu’alors il verra « en face » (1Co 13.12).

Le buisson qui brûle sans se consumer = un miracle

Tant qu’aucune parole n’accompagne le phénomène, Moïse n’a pas conscience de la nature de l’événement.

Mais quand YHWH parle, il y a révélation. Primauté de la parole sur la vue, Interdiction de se fabriquer une image de Dieu (l’idole est « muette », cf. Ha 2.18, 1Co 12.2)

La vocation initiale (3.4-10)

Au v. 5, YHWH dit de ne pas « s’approcher » (qarab) : terme technique désignant l’approche de Dieu – qorbân @ ce qui est consacré au Seigneur, dérivé de ce verbe (cf. Mc 7.11)

Accent sur la sainteté du Seigneur.

Moïse doit retirer ses sandales, par respect.

 

v. 6 : « le Dieu de ton père » : Amram, le père de Moïse resté en Égypte.

Double promesse : libération du joug égyptien et conquête de la Terre Promise.

« Je suis descendu pour le délivrer » (v. 8) : image de l’intervention de Dieu (qui est partout, mais qui agit de manière particulière pour son peuple).

Canaan est un pays découlant de lait et de miel : métaphore d’abondance, mais aussi allusion à l’élevage (vaches laitières) et à la culture (le miel peut aussi désigner le sirop de fruits).

 

Le débat entre Moïse et le Seigneur (3.11 – 4.17)

Si Dieu se fâche à la fin, il répond sereinement à la plupart des questions de Moïse – et elles sont donc légitimes.

« Qui suis-je ? » (v. 10) est un cri d’humilité Moïse est conscient de ses limites.

Moïse demande (v. 11) : « Qui suis-je ? »

Dieu répond (v. 12) : « Certes je serai » (accent sur Dieu et non sur Moïse)

Le « Va et fais monter ! » se nuance d’un « Je serai avec toi » qui rend l’obéissance possible.

Signe de confirmation : le peuple sortira d’Égypte et servira le Seigneur à Horeb.

 

v. 13 : les Israélites demanderont « le nom » du Dieu dont Moïse est le porte-parole.

Demande d’identité : quelle sorte de Dieu est le Dieu de Moïse ?

Le « Dieu de leurs pères » : référence assez diffuse pour les Israélites ; ils devaient aussi se demander en quoi le Dieu de leurs ancêtres pouvait répondre à leur détresse.

YHWH se décrit avec un verbe doublé : « Je serai qui je serai » (v. 14)

La compréhension la plus simple de cette expression est en lien direct avec le contexte.

Dieu a promis à Moïse : « Je serai avec toi… » (v. 12) : présence, l’accompagnement, le soutien du Seigneur. YHWH @ Présence fidèle pour son peuple. à « Je suis Présent » est ce que je suis.

à une action concrète d’accompagnement et de délivrance.

 

Le nom divin YHWH

Traduit dans nos Bibles : l’Éternel (Segond, Semeur), le Seigneur (Bible en français courant, TOB), Yahvé (Bible de Jérusalem).

YHWH est le nom du Dieu qui sauve et qui fait alliance avec son peuple.

Sens dynamique – plutôt qu’une affirmation théologique sur l’essence divine ou sur son éternité.

« C'est pourquoi mon peuple connaîtra mon nom ; c'est pourquoi il saura, en ce jour, que c'est moi qui parle: me voici! » (És 52.6)

Jésus @ YHWH : « C’est pourquoi Dieu l’a souverainement élevé et lui a accordé le Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue reconnaisse que Jésus-Christ est le Seigneur (Kurios YHWH) à la gloire de Dieu, le Père » (Philippiens 2.9-11).

Cf. És 45.32b, où YHWH dit : « Tout genou fléchira devant moi, toute langue jurera par moi. »[2].

Autres interprétations :

  • Je suis qui je suis, tu n’as pas à connaître mon nom.
  • Je serai qui je serai
  • Je ferai être ce que je ferai être

 

YHWH : le nom le plus répandu dans l’AT pour désigner Dieu (env. 6800 fois).

Forme contractée, Yâh (50x, cf. hallelu-Yâh : louez Yâh !) ou Yâhou (cf. Netanyahou : Yahou a donné 1Ch 25.12)

On ne sait pas comment ce prénom se prononçait  : les Juifs, par crainte d’invoquer en vain le nom de Dieu, ont peu à peu cessé de le prononcer à ils lisent « Adonaï » (le Seigneur) à la place du nom d’origine ou : « le nom » (hashem).

L’hébreu s’écrivait à l’origine sans les voyelles. Quand, au 5e siècle après Jésus-Christ, les Massorètes ont créé un système de voyelles, on avait oublié depuis longtemps quelle était la vraie prononciation du nom divin sacré. On a donc joint les voyelles de Adonaï avec les consonnes de YHWH, ce qui donne la lecture « Jéhovah » (YaHoWaH).

 

(v. 15) : « Ceci (est) mon nom pour toujours,

et ceci mon souvenir pour génération de génération. »

« souvenir » @ invocation ; nom invoqué @ équivalent du nom divin proclamé

  • Ps 30.5b et 97.12 litt. « Célébrez le ‘nom invoqué’ de sa sainteté »
  • Ps 111.4 : litt. « ‘Nom proclamé’ a fait de ses merveilles [3],

plein de grâce et de compassion, YHWH »

  • Ps 102.13 : « Et toi YHWH pour toujours tu sièges

Et ton ‘nom invoqué’ de génération en génération. »

Instruction implicite pour la prière : Dieu ne révèle pas son nom pour satisfaire la soif de connaissance d’Israël, mais pour amener son peuple à l’invoquer.

 

Aux vv. 16-22, nous avons un résumé des événements à venir, annoncés par le Seigneur :

  • Moïse contactera les Israélites, qui se laisseront convaincre
  • Une confrontation avec le pharaon mènera à une série de prodiges qui le contraindront, en fin de compte, à laisser aller les Israélites
  • Israël partira en ayant reçu des richesses de la part des Égyptiens.

Moïse élève encore des objections (4.1-5) : « Voici, ils ne me croiront pas, et ils n'écouteront pas ma voix. Mais ils diront : YHWH ne t'est pas apparu » (4. 1)

Le Seigneur accorde alors à son serviteur de pouvoir effectuer des miracles : le bâton qui se transforme en serpent, la main qui devient lépreuse puis redevient saine et, si ces deux premiers signes ne suffisent pas, le prodige de prendre de l’eau du Nil et de la transformer en sang.

Quand Moïse et Aaron auront parlé et effectué les signes, le peuple les croira (4.30-31).

Dieu fasse accompagne sa parole par une action de puissance.

 

Moïse, dans la dernière étape de son dialogue avec Dieu (4.10-15), révèle ses faiblesses et ses limites. Son inaptitude à parler n’est pas une fausse excuse : il la présente comme un problème existant depuis longtemps : « ce n'est ni d'hier ni d'avant-hier, ni même depuis que tu parles à ton serviteur; car j'ai la bouche et la langue embarrassées » (v. 10).

 

Mais Moïse n’arrive pas à dépasser la difficulté « Ah ! Seigneur, envoie qui tu voudras envoyer » (v. 13)

La colère du Seigneur n’engendre toutefois pas une annulation du projet, et Dieu va assigner Aaron comme porte-parole de Moïse.

Bien que la foi de Moïse n’ait pas été parfaite, Dieu s’est adapté à ce manque.

Si le Seigneur ne devait bénir que des hommes aux réactions toujours parfaites, peu de ‘héros de la foi’ auraient subsisté !

Robin Reeve


[1] Ex 14.19 ; 23.20, 23 ; 32.34 ; 33.2

[2] cf. aussi les « moi je suis » de l’Évangile de Jean et l’hymne christologique de Php 2.11 (reprenant És 45.23)

[3] Traduction plus courante : « Il a fait souvenir de ses merveilles… »

 

Renseignements
Verset biblique en rébus : (faire des dessin sur une feuille avec un trait dessous pour indiquer le mot du dessin et reconstituer ainsi le verset).
Ne (un noeud)- t'effraie (chouette Effraie)- pas (empreinte de pas)- et (une haie de maison)- ne t'é... (un sachet de thé)...pou (des poux)...van (le vent)...TE - pas (un pied), car (un bus)- l'E... (brique de lait)...ter (la terre ronde)...NEL- Ton (du thon en boîte)- DIEU- est (une haie de maison)- AVEC- toi (un toit de maison), par...(une part de gâteau)...tout (feuille de houx)- OU- tu (un révolvers) I ras (un rat).
JOSUE 1:9
Top