L'atelier (la leçon)

Résumé de l'activité

Les enfants vont jouer l’histoire

Déroulement de la leçon

1 Bienvenue

2 Jeu du verset biblique

3 Histoire

4 Questions

5 Partage et prière

6 L'atelier

7 Rangement avec les enfants

Explication de l'atelier

Enfants de 6 à 8 ans

Préparation du moniteur
  • Demandez à une autre personne que vous, de lire le texte, sauf ce qui est en caractère gras.
Mot du moniteur

Vous allez vivre ce que tous les personnages ont vécu dans l’histoire !

Explication

Optionnel
Au préalable, vous pouvez faire des exercices d’échauffement avec les enfants, sur les émotions et gestes : Tu te mets face au mur et lorsque je te dis : « Un deux, trois : tu es en colère, tu te retournes et tu montres que tu es en colère. Puis, tu te retournes face au mur et je te redis une autre émotion etc. ».

Liste des émotions et autres  
Tu as peur, tu es malade, tu es fatigué, tu es triste, tu as mal, tu réfléchis, tu es content, tu es déçu, tu es surpris etc.

Positionnement
Les enfants sont debout en cercle et vous en faites partie.

Consignes aux enfants

  • Etends tes bras à l’horizontale, sur les deux côtés, tu ne dois pas toucher tes voisins.
  • Recule-toi un peu si nécessaire.
  • Baisse les bras.
  • Mime tous les gestes des personnages que je vais faire, pendant l’histoire.
  • Silence.
  • On commence.

Histoire

Joseph mourut, ainsi que tous ses frères et toute leur génération = tombez par terre. Les Israélites eurent beaucoup d'enfants = ouvrez un peu les bras devant vous, leurs descendants se multiplièrent considérablement = ouvrez les bras un peu plus et devinrent de plus en plus puissants, si bien qu'ils remplirent tout le pays = ouvrez tout grands les bras.

Un nouveau pharaon vint au pouvoir en Egypte = mettez une couronne ; il ne connaissait pas Joseph = index qui dit non

Il dit à ses sujets : Voyez, le peuple des Israélites = montrez une direction est plus nombreux et plus puissant que nous = index sur soi. Il est temps qu'il cesse de se multiplier = mains sur les hanches. Sinon, en cas de guerre = faire semblant de se battre avec une épée, il risque de combattre contre nous pour quitter ensuite ce pays = geste de repousser au loin, avec le bras.

Alors le pharaon imposa aux Israélites des corvées difficiles = poussez des pierres lourdes, des travaux forcés avec le fouet = faites semblant de foutter, pour les fatiguer = montrez de la fatigue. Les Israélites durent travailler dur = passez votre bras sur le front et bâtir pour le pharaon des villes = tapez avec les points fermés, l'un sur l'autre

Mais plus on les opprimait, les fouétait = fouettez plus ils avaient d'enfants et devenaient nombreux = geste d'ouvrir les bras tout grand devant, au point que les Egyptiens étaient fâchés = mains sur les hanches et regards de colère. 

Alors les Egyptiens leur rendirent la vie très difficile = fouettez, par de rudes corvées : fabrication de mortier = mélangez du mortier, confection de briques = entassez des briques, travaux en tous genres dans les champs = labourez avec un boeuf, bref, avec cruauté = fouettez

Il y avait deux sages-femmes parmis les Hébreux = montrez le chiffres 2. Elles se nommaient Chiphra et Poua. Le pharaon leur donna cet ordre : "Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux, et que c'est un garçon, tuez-le = geste de tuer si c'est une fille, laissez-la vivre = geste de laisser. Mais les sages-femmes adoraient Dieu = priez; elles n'obéirent pas au pharaon = index et tête qui dit non. 

Alors le pharaon les convoqua et leur demanda : = mains sur les hanches, froncez les sourcils. Pourquoi avez-vous laissé vivre les garçons ? Les sages-femmes répondirent au pharaon : C'est que avant que l'on arrive auprès des femmes qui accouchent = courir sur place elles ont déjà mis leur enfant au monde  = bercez un bébé dans les bras.

Dieu fit du bien aux sages-femmes = faites un coeur avec les mains, et le peuple continua de se multiplier et devint extrêmement puissant = bras qui montrent ces biceps. 

Mais le pharaon ordonna à tous ses serviteurs de jeter dans le fleuve tous les garçons nouveau-nés = geste de jeter des Hébreux, mais pas les filles = index et tête qui dit non !

Un homme de la tribu de Lévi épousa une fille de la même tribu = mettez une alliance au doigt. Elle devint enceinte = faire le geste d'un gros ventre et donna le jour à un fils.

Elle vit que c'était un beau bébé et le cacha pendant trois mois = geste de cacher le bébé. Quand elle ne parvint plus à le tenir caché, elle prit une corbeille en papyrus, l'enduisit d'asphalte et de poix = geste de peindre le panier et y plaça le petit garçon = posez un bébé dans un panier. Puis, elle déposa la corbeille au milieu des joncs sur la rive du Nil = geste de poser le panier devant soi. La soeur de l'enfant, Myriam, observa à quelque distance pour voir ce qu'il en adviendrait = geste de regarder au loin.

Peu après, la fille du pharaon descendit sur les bords du fleuve pour s'y baigner = partir à droite et marchez en faisant un demi tour de cercle. Ses servantes se promenaient sur la berge le long du Nil = marcher encore un peu à droite.

Elle aperçut la corbeille au milieu des joncs = montrez du doigt par terre et la fit chercher par sa servante. 

Elle ouvrit le panier = geste de soulever le couvercle et vit l'enfant : c'était un petit garçon qui pleurait = pleurez comme un bébé. Elle eut pitié de lui = se carresser le visage avec un air de pitié et dit : C'est un petit des Hébreux. 

Alors Myriam s'approcha = faites quelques pas sur la droite et dit à la fille du pharaon : Veux-tu que j'aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hébreux pour qu'elle t'allaite ce petit garçon ? = paumes de mains retournées devant soi.

La fille du pharaon lui dit : Va ! = bras qui montre une direction. La jeune fille alla donc chercher la mère de l'enfant = geste de tirer la main de quelque'un d'autre. 

La princesse lui dit : Emmène cet enfant et allaite-le pour moi = geste de remettre l'enfant. Je te paierai un salaire = geste de donner des sous. La femme prit donc l'enfant et l'allaita = geste de bercer l'enfant dans les bras. Quand il eut grandi = montrez une hauteur d'enfant plus grand, elle l'amena à la fille du pharaon = amener l'enfant par la main. Celle-ci l'adopta comme son fils = faites un bisou et lui donna le nom de Moïse, car, dit-elle, je l'ai sauvé de l'eau = geste de prendre depuis le sol.

Enfants de 9 à 12 ans

Préparation du moniteur
  • Imprimez le script pour les plus grand
  • Placez le décor : la maison de Moïse d'un côté, le Nil (avec des tissus bleus), de l'autre.
  • Prévoyez une grande fresque pour dessiner des décors de l'histoire, pour des enfants qui ne sont pas à l'aise avec le théâtre.
Mot du moniteur

Vous allez jouer l'histoire entière avec des costumes !

Explication

Un enfant qui n'est pas à l'aise avec le théâtre, peut dessiner des décors sur une grande fresque.

Consignes

  • Choisis ton rôle. (Des enfants peuvent avoir un rôle de "figurant", comme un chameau de la grande caravane ou une des jeunes dames qui vont au puits).
  • Mets un costume correspondant à ton personnage.

Pour les plus jeunes, vous lirez le texte avec émotions, suspense, tons et dialogues, pour essayer de retransmettre quelque chose de vivant pour que les enfants jouent le mieux possible.

Pour les plus grands, donnez-leur le script, afin qu'ils lisent eux même leur personnage.

Script

Narrateur : Un homme de la tribu de Lévi avait épousé une fille, également de la tribu de Lévi. Ils avaient eu 2 beaux enfants. Le troisième venait de naître ! Ils étaient heureux !

Le papa : Mon fils, que tu es beau !

Narrateur : Mais un nouveau pharaon qui ne connaissait pas Joseph, et ne savait pas ce qu'il avait fait, avait peur du peuple d'Israël, car il était très nombreux !  Trop nombreux pour lui !  Il a ordonné à l’armée Egyptienne de tuer tous les nouveaux nés garçons ! Il fallait les jeter dans le Nil ! Un grand fleuve, avec des crocodiles et des hippopotames !

La maman (Jokébed) : (s'adressant à Myriam et Aaron) Il ne faut pas que les gens sachent que notre bébé est avec nous ! Sinon les Egyptiens vont venir le chercher et le jeter dans la rivière et il va mourir ! On va le garder ici dans la maison !

Myriam : Mais s'il pleure ?

Aaron : S'il pleure, il faudra tout de suite que je le prenne dans les bras et je le consolerai !

La maman : Oui, mon chéri tu as tout compris ! Et si cela ne suffit pas viens vite me chercher pour que je lui donne à manger, ou pour le changer !

Le narrateur : Et pendant 3 mois, la famille a tenu son secret, (le narrateur dit tout bas): personne ne savait qu'un bébé garçon était là ! Mais ensuite, le bébé devenait de plus en plus vif et bruyant ! Il fallait trouver une autre solution !

Le bébé pleure : "Ouin, Ouin!".

Le narrateur : Aaron se met à chanter pour couvrir la voix du bébé, en attendant que sa mère arrive !

Aaron : "La la la"....

Le narrateur : Heureusement la chanson ne dure pas, car la maman arrive vite !

Le papa : (à toute la famille) Notre bébé est âgé de 3 mois et on ne peut pas le cacher plus longtemps. Il faut trouver une solution et vite !

Le narrateur : Toute la famille se met à prier Dieu pour qu'Il leur donne une solution pour le garder en vie ! Puis après un moment :

La maman : Dieu m'a donné une idée ! Je vais faire un grand panier en osier bien solide avec son couvercle et il faudra le couvrir de bitume et de poix pour le rendre imperméable.

Le papa : Moi je mettrai le bitume et la poix !

Aaron : Mais, il va avoir froid !

La maman : Va vite chercher une couverture, comme cela il sera bien au chaud !

Le papa : Venez, allons près de la rivière !

Aaron : Mais papa, il y a des crocodiles ! Tu es sûre que...

Le narrateur : Des crocodiles bougent de l'autre côté du fleuve.

Le papa : Tout va bien se passer ! C'est Dieu qui nous a donné cette idée ! Il va protéger ton petit frère ! Je rentre vite pour que personne ne vienne voir ce qu'on fait ! (Le papa part).

La maman : Voilà, notre bébé dort dans le panier ! Posons-le doucement dans l'eau, vers ces roseaux, pour ne pas que les crocodiles le voient ! Vous voyez, le panier flotte !

Le narrateur : Toute la famille est triste de devoir faire ça, mais a confiance que Dieu le sauvera ! (Tout le monde s'essuie les yeux !).

Myriam : (à sa mère) Je vais rester ici et me cacher...je vais voir ce qui va se passer !

La fille du pharaon : (elle marche près du Nil avec ses servantes). C'est une si belle journée pour se baigner au Nil ! Ici on sera bien, à l'abri du danger des bêtes féroces comme les crocodiles !  Oh ! L'eau est un peu froide ! brrrrrr! (Elle lève les yeux et regarde au loin !).

La fille du Pharaon : Mais qu'est-ce que c'est là-bas ? Je vois un panier parmi les roseaux. (S'adressant à ses servantes) : Allez le chercher et amenez-le-moi.

La servante du Pharaon : Oui, Majesté.

La servante : Effectivement l'eau est froide ! Voilà le panier Princesse !

De la fille de Pharaon : (ouvre le panier) Oh! Un petit garçon. Il pleure. (Elle prend le bébé et le console) Ceci est l'un des enfants des Hébreux.

Le narrateur : Pendant ce temps, Myriam regarde ce qui se passe bien cachée, mais plus pour longtemps !

Myriam : (Elle sort de sa cachette et va vers la fille de Pharaon). Irai-je appeler une nourrice, chez les femmes des Hébreux pour allaiter l'enfant pour vous ?

De la fille de Pharaon : Oh ! Tu tombes à pique toi ! Oui vas-y.

Myriam : (Elle court jusqu'à sa maison) : Maman !  Maman ! Viens !

La maman : Quoi qu'est- ce qui se passe ! Il est arrivé quelque chose à notre bébé ?

Myriam : Non ! La fille du Pharaon l'a vu !

La maman : Et... Qu'est- ce qui s'est passé ? Elle l'a dit à son père ?

Myriam : Non ! Elle l'a trouvé trop mignon et veut le garder ! Alors j'ai été vers elle et lui ai dit que je connaissais une nourrice qui pourrait lui donner, à manger ! Et je suis venue te chercher !

La maman : Oh ! C'est formidable ! Allons-y !

De la fille de Pharaon : (à la maman) Emporte cet enfant et allaite-le pour moi et je te donnerai un salaire, pour ce travail !

La maman : Oui, Majesté.

Le narrateur : Myriam, la maman et le bébé retourne à la maison avec un grand sourire

La maman : Youpie ! Dieu a sauvé notre enfant ! Je n'ai plus besoin de le cacher et je peux même l'aillaiter jusqu'à ce qu'il devienne plus grand !

Le narrateur : Ce soir-là, dans la famille de Moïse, c'était la fête ! Tout le monde était heureux !

 

Karine Delapierre

Matériel
  • Pour tous
  • Scénario à imprimer pour le groupe des grands
  • Une poupée
  • Une couverture
  • Un panier qui se ferme
  • Cartons en forme de roseaux
  • Grands tissus bleus (pour faire le Nil)
  • Personnages 
  • Le narrateur
  • Aaron
  • La maman (Jokébed)
  • Myriam
  • La fille de Pharaon
  • Le bébé
  • Des crocodiles du Nil
Valeur de foi (objectif)
A choisir en cliquant sur imprimer
Prière créative
A choisir en cliquant sur imprimer
Jeux du verset biblique
A choisir en cliquant sur imprimer
Liens
---
Photos
---
Top