L'histoire

Le dernier dîner de Jésus avant sa mort

Description

Jésus met en place la cène avec ses disciples.

Référence de l'histoire

Verset biblique

Confie-toi en l'Eternel et il te délivrera

Objectifs (Valeurs de foi)

1
Jésus enseigne à célébrer la Cène, pour nous souvenir de Lui, et proclamer sa mort et sa résurrection jusqu'à ce qu'il revienne
Montrez dans l'histoire
que Jésus demande à ses disciples de se souvenir de Lui, après sa mort en pratiquant la cène
Valeur pour moi aujourd'hui
Je veux me rappeler que la Cène est le souvenir de la mort et la résurrection de Jésus pour moi
2
Le pain (corps de Jésus) et le vin (sang de Jésus) sont des symboles spéciaux de l'amour de Dieu pour nous
Montrez dans l'histoire
que Jésus prend deux aliments pour montrer ce que sa mort et sa résurrection signifie
Valeur pour moi aujourd'hui
Le pain représente le corps de Jésus mort pour nous. Le vin est son sang donné pour moi
3
Je veux partager l'amour de Dieu aux autres, en faisant des actions pratiques
Montrez dans l'histoire
que Jésus s'est abaissé au rang de serviteur, en lavant les pieds de ses disciples, pour montrer l'amour de Dieu pour eux
Valeur pour moi aujourd'hui
Je veux montrer l'amour de Dieu aux autres, en leur faisant des actions toutes pratiques
4
Jésus n’est pas venu pour être servi, mais pour servir
Montrez dans l'histoire
que Jésus ne demande pas à ses disciples de lui laver les pieds, c'est lui qui le fait
Valeur pour moi aujourd'hui
Jésus est venu comme serviteur, je veux suivre son exemple et aimer les autres
5
Jésus nous demande de nous aimer les uns les autres, comme Lui nous aime
Montrez dans l'histoire
Que Jésus aime tous les disciples, et va leur montrer son amour en se plaçant dans une position de serviteur et non de roi, en leur lavant leur pied. Puis plus tard en mourant pour eux
Valeur pour moi aujourd'hui
Jésus nous demande de nous aimer les uns les autres, comme Lui nous aime. Comment puis-je le faire concrètement ?
6
C'est par Son sang que Jésus nous purifie de tous péchés.
Montrez dans l'histoire
Que Jésus initie les disciples à la Cène, qui bientôt prendra tout leur sens, après la mort de Jésus
Valeur pour moi aujourd'hui
C'est par son sang que Jésus nous purifie de tous péchés. Je m'approprie ses paroles lorsque je me repens. Il me pardonne et me purifie

Questions

L'histoire se trouve dans l'ancien ou le nouveau testament ? Dans l'ancien testament - Dans quel livre se trouve l'histoire
Qu'est-ce que la Cène ? C'est un moment du culte où l'on se souvient de la mort et la résurrection de Jésus pour nous. Les personnes baptisées prennent un morceau de pain et boivent une gorgée de vin
Qui a demandé de mettre en place la Cène ? Jésus
Que représente le pain ? Le corps de Jésus
Que représente le vin ou le jus de raisin ? Le sang de Jésus
Pourquoi Jésus parle de nouvelle alliance ? Parce que c'est le sang de Jésus (qui a coulé sur la croix) qui représente cette nouvelle alliance entre Dieu et les hommes et par qui nous avons la vie Eternelle
Avec qui Jésus fait alliance ? Dans l'ancien testament, Dieu a fait alliance avec Noé, puis Abraham, puis Moïse, tous hébreux. Mais aujourd'hui, Jésus fait alliance avec le monde entier
Qu'elle est cette alliance ? Du temps de Moïse, c'est les tablettes de la loi qui représentaient l'alliance et les sacrifices permettaient d'être pardonnés. Mais Jésus vient faire une nouvelle alliance avec les disciples et tout homme, c'est sa mort, le sang de Jésus qui permet d'être pardonné et sauvé

Le dernier dîner de Jésus avant sa mort

La Cène (terme issu du latin cena : repas du soir) est le nom donné par les chrétiens au dernier repas que Jésus-Christ a pris avec les douze apôtres le soir du Jeudi saint, avant la Pâques juive, peu de temps avant son arrestation, la veille de sa crucifixion, et trois jours avant sa résurrection. Alors qu’il prenait le repas de la Pâque avec eux, il institua le repas de communion en disant : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang ».

Le contexte de la Pâque juive

Au printemps, les juifs célèbrent leur libération de la servitude lors de la sortie d’Egypte (Exode 12). Cette fête leur rappelle que Dieu veut la liberté de son peuple et qu’il fait alliance avec lui.

Au temps de Jésus, la célébration commence par une cérémonie au Temple : chaque famille offre un agneau en sacrifice. Puis adultes et enfants se retrouvent à la maison nettoyée et ornée pour un repas de fête.

Ce repas débute par une prière de bénédiction prononcée par le père. Deux coupes de vin circulent. L‘événement de la sortie d’Egypte est raconté. On chante des Psaumes. On mange ensuite l’agneau avec des herbes amères et du pain sans levain. La fin du repas est marquée par une nouvelle prière, par le chant de Psaumes et par la circulation d’une dernière coupe.

Les familles de Jérusalem doivent mettre une chambre à disposition des pèlerins pour le repas pascal. Cela se passe dans une chambre à disposition des pèlerins pour le repas pascal. C’est dans une chambre ainsi prêtée que deux disciples préparent la fête pour les douze, à la demande de leur maître.

La nouvelle alliance

Dans l’évangile de Jean (voir feuille récits synoptiques), il n’est pas fait mention du repas proprement dit, mais Jean relate le lavage des pieds des disciples par Jésus et son enseignement y relatif. S’il ne mentionne pas le cérémoniel du repas, c’est qu’à l’époque de la rédaction de son évangile, Jean disposait déjà des trois autres évangiles et de l’enseignement très clair de Paul sur le sujet.

Partageant avec ses disciples le repas de la Pâque pour la dernière fois, Jésus va changer la signification et la célébration de cette fête.

Interrompant le cours normal du repas, Jésus prend une matzot, la casse et dit : « ceci est mon corps, prenez et mangez. » Puis il prit une coupe de vin la leur donna en disant : « ceci est la nouvelle alliance en mon sang, prenez et buvez. »

Les disciples ont dû être stupéfaits, voire choqués du bouleversement d’un cérémoniel immuable, sans comprendre ce qui se passait. C’est à la troisième coupe, celle des bénédictions, que Jésus bouleverse le cours des choses.

Faisant ainsi, Jésus montrait qu’il n’y aurait plus lieu de célébrer la sortie d’Egypte et le salut hors de la mort grâce au sang de l’agneau sur les linteaux. Lorsqu’il dit « ceci mon corps, prenez et mangez », il prend la place de l’agneau d’Egypte ; « c’est mon sang » signifie que désormais ce n’est plus le sang sur les linteaux des portes qui sauve de la mort, mais que c’est le sang de cet agneau nouveau, placé par la foi sur les linteaux du cœur qui sauvera. Mettons en parallèle la salutation de Jean-Baptiste lors du baptême de Jésus : « Voici l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. » Et ajoutons que Jésus va être crucifié à 9 h. du matin, à l’heure exacte à laquelle on immolait les agneaux destinés à commémorer la Pâque.

Désormais les siens se réuniront pour un repas qui rappelle la mort de leur Seigneur pour le salut du monde : la Cène. Mais il signifie plus encore : il signale qu’il y aura un après, puisque Jésus dit : « Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu'au jour où j'en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père. »

Jean-François Bussy

Top