L'histoire

L'offrande de la veuve

Description
Une veuve donne son offrande
Référence de l'histoire

Verset biblique

Tout ce que vous faites, faites-le de bon coeur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes.

Objectifs (Valeurs de foi)

1
Nous pouvons donner quelque chose qui nous coûte par amour pour Dieu.
Montrez dans l'histoire
que la veuve avait mis dans le tronc que 2 pièces d'argent, aux yeux des autres c'était très peu. Mais elle a mis en réalité tout ce qu'elle possédait. Donc c'était énorme !
Valeur pour moi aujourd'hui
Dans ma vie, qu'est-ce que je peux sacrifier ou donner quelque chose qui me coûte par amour pour Jésus ?
2
Ce que nous pouvons posséder se sont des dons, de l'argent ou du temps. Christ m'a tout donné. Qu'est-ce que je lui donne en retour ?
Montrez dans l'histoire
que les gens donnaient leur argent à Dieu. La veuve a fait preuve d'un grand amour envers Dieu et donne tout !
Valeur pour moi aujourd'hui
Je possède peut-être divers dons, de l'argent ou du temps. Que puis-je donner au Seigneur afin qu'Il l'utilise ?
3
Ne nous fions pas à notre regard pour juger les autres. Dieu regarde au coeur.
Montrez dans l'histoire
que les pharisiens aimaient montrer qu'ils donnaient beaucoup. Ils se fiaient à ce qu'ils voyaient. Mais personne ne pouvait savoir que la veuve avait donné tout ce qu'il lui restait.
Valeur pour moi aujourd'hui
Seigneur apprends-moi à ne pas juger à ce que je vois, mais regarder les autres avec tes yeux.
4
Dieu veut que nous donnions à l'église dans les bons et les mauvais moments, que nous soyons riches ou pauvres.
Montrez dans l'histoire
que les gens riches ou pauvres donnaient de leur argent, chacun à la mesure qu'ils souhaitaient. La veuve tout, les scribes de leur surplus.
Valeur pour moi aujourd'hui
Que je sois riche ou pauvre, je peux donner quelque chose, car Dieu se charge de mes propres besoins.
5
Jésus voit et apprécie les sacrifices et les cadeaux que nous donnons, même apparemment plus petits aux yeux de tous.
Montrez dans l'histoire
que ce que donne la veuve donne, seul Jésus voit le véritable sacrifice qu'elle fait pour Dieu. Les autres ne le voient pas. Jésus apprécie cela et le dit aux disciples.
Valeur pour moi aujourd'hui
Jésus apprécie lorsque je sacrifie quelque chose même considéré de peu de valeur par les autres. C'est pour Dieu que je le fais.
6
La valeur d’un cadeau, une offrande, un don n’est pas déterminé par son montant, mais par l’attitude avec laquelle il est offert.
Montrez dans l'histoire
que la veuve donne tout ce qu'elle possède avec joie et volonté, même si c'est peu de chose par rapport aux autres personnes.
Valeur pour moi aujourd'hui
Avec quelle attitude est-ce que j'offre mon temps, mon argent, mes dons pour Dieu ?
7
Dieu prend soin de nous, riche ou pauvre, il peut nous utiliser pour les autres.
Montrez dans l'histoire
que Jésus parle de la veuve en disant qu'elle a beaucoup de foi, car elle met tout ce qu'elle a pour les autres, et comme reconnaissance à Dieu, en sachant qu'Il pourvoira à ses besoins.
Valeur pour moi aujourd'hui
Dieu prend soin de moi, riche ou pauvre. Dieu peut m'utiliser à prendre soin des autres.

Questions

Qu'est-ce que le temple ? C'est un bâtiment servant de lieu de culte au temps de Jésus (église)
Qu'est-ce qu'un tronc ? Sorte de tirelire (meuble en bois) servant à récolter l'offrande des gens dans le temple
Qu'est-ce qu'une veuve ? Une femme dont le conjoint est mort
Qu'est-ce qu'un scribe ? Selon Wikipedia, c'est un homme, docteur de la loi qui écrivait des textes religieux, administratifs, juridiques ou des documents privés. Il est un transmetteur et un défenseur de la tradition orale. De tendance pharisienne, pour la plupart, ils ont favorisé l’approfondissement de la religion mais sont tombés dans un légalisme étroit
Qu'est-ce qu'un pharisien ? Un prêtre qui connait bien les lois de Moïse, mais ne reconnait pas Jésus comme le Messie. Il critique beaucoup et déteste les gens de mauvaises vie (les gens drogués, des voleurs, etc.). Par contre, il croit à la résurrection des morts.

La pauvre veuve du temple. 

Condition des veuves à l'époque de Jésus

Selon Jean-Louis d'Aragon (http://www.interbible.org/interBible/decouverte/comprendre/2012/clb_120511.html), dans la société orientale d'autrefois, l'individu n'avait qu'une seule sécurité : celle que son clan lui assurait. Selon la structure patriarcale de l'époque, le chef de la grande famille était le père. La femme acceptait, à son mariage, la tutelle protectrice de son mari, mais elle perdait celle de son père. Si son mari mourait, l'épouse n'avait plus de sécurité. Il en allait de même pour l'orphelin, qui n'avait plus de père, et pour l'étranger, qui n'avait pas de famille pour le protéger.

La société manifeste son injustice dans l'oppression des faibles. Les fréquentes condamnations des crimes contre les veuves supposent que les prophètes dénonçaient une situation sociale révoltante. Les juges frustraient de leur droit les pauvres de mon peuple, pour faire des veuves leur proie et spolier les orphelins (Is 10,2; cf. Ps 94,6).

La vie quotidienne des femmes au temps de Jésus https://www.bible-service.net/extranet/current/pages/200099.html
Philippe Gruson dit : Selon la fortune laissée par le mari défunt, le veuvage aura des conséquences très diverses.
Dans une famille pauvre, la veuve se retrouve sans ressources, livrée au bon vouloir de ses enfants et de sa belle-famille, à moins qu'elle puisse encore se remarier. 

Coutume des offrandes

Dans le temple de Jérusalem, on avait coutume de donner son offrande en présence de membres des principales factions religieuses, Scribes, Sadducéens et Pharisiens, ennemis de toujours, mais alliés lorsqu’il s’agissait de protéger leurs traditions.

Dans le contexte de ce récit, Jésus avait averti ses disciples de se méfier des docteurs de la loi qui dévorent la maison de la veuve. Et peu de temps après, alors qu’il est posté près des troncs à offrande, il visualise une veuve justement, et va profiter pour donner une leçon magistrale à tous ceux qui, comme lui, observent la manière de donner.

 "La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne", c'est ce que Jésus a voulu enseigner lorsqu'il a relevé la différence entre les riches qui mettaient ostensiblement leurs dons et cette pauvre veuve qui humblement est venue apporter son offrande au Seigneur.

Bien qu'extrêmement pauvre, selon Jésus, elle est une des personnes les plus généreuses trouvées dans la Bible.

Jésus, s'étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l'argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup. Il vint aussi une pauvre veuve, et elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou. Marc 12. 41 et 42.

A l'approche de Pâque, le temple était bondé de pèlerins en provenance de tous les coins d'Israël et de la diaspora. On estime que la population de Jérusalem était multipliée par 10 lors de la fête principale.

Peu de jours auparavant avait eu lieu l’épisode de la confrontation avec les docteurs de la loi cherchant à le piéger. « Rendez à César ce qui appartient à César ». Vexés par sa réponse, les docteurs de la loi commencèrent à réfléchir à la façon dont ils pourraient régler le problème, et la pensée leur est venue : trouver une raison de le mettre à mort.

Quelques jours plus tard, Jésus est assis vis-à-vis du trésor du temple, dans la cour des femmes. Il y avait beaucoup de monde, l'espace était comble, chacun laissant tomber son offrande dans l'un des treize réceptacles en forme de cornes de béliers accrochés aux murs. Jésus regardait attentivement une veuve qui déposait deux petites pièces de monnaie en cuivre, même pas le salaire d'une journée.

Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a mis plus qu'aucun de ceux qui ont mis dans le tronc; car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu'elle possédait, tout ce qu'elle avait pour vivre. Marc 12. 43 et 44

Personne d'autre n'avait remarqué la femme, mais Jésus savait ce que son don représentait. Son geste prouvait combien elle aimait Dieu, son offrande était le don de sa vie, un abandon complet entre les mains du Seigneur.

Quelques textes marquants de l’Ancien Testament au sujet des veuves :

Exodes 22:20
“Tu n’affligeras point la veuve, ni l’orphelin. Si tu les affliges et qu’ils viennent à moi, j’entendrai leur cri;”

Deutéronome 10:17-18
“Car l’Eternel votre Dieu est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible qui ne fait point acception des personnes et qui ne reçoit point de présent, qui fait droit à l’orphelin et à la veuve, qui aime l’étranger et lui donne de la nourriture et des vêtements.”

Deutéronome 24:17-21
“Tu ne porteras point atteinte au droit de l'étranger et de l'orphelin, et tu ne prendras point en gage le vêtement de la veuve. Tu te souviendras que tu as été esclave en Égypte, et que l'Éternel, ton Dieu, t'a racheté ; c'est pourquoi je te donne ces commandements à mettre en pratique. Quand tu moissonneras ton champ, et que tu auras oublié une gerbe dans le champ, tu ne retourneras point la prendre: elle sera pour l'étranger, pour l'orphelin et pour la veuve, afin que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout le travail de tes mains. Quand tu secoueras tes oliviers, tu ne cueilleras point ensuite les fruits restés aux branches: ils seront pour l'étranger, pour l'orphelin et pour la veuve. Quand tu vendangeras ta vigne, tu ne cueilleras point ensuite les grappes qui y seront restées: elles seront pour l'étranger, pour l'orphelin et pour la veuve.”

Les veuves étaient aussi des récipiendaires des dîmes:

Deutéronome 26:12-13
“Quand tu auras achevé de lever toute la dîme de tes produits, la troisième année, l’année de la dîme, tu la donneras au Lévite, à l’étranger, à l’orphelin et à la veuve et ils mangeront et se rassasieront dans tes portes. Tu diras devant l’Eternel ton Dieu: J’ai ôté de ma maison ce qui est consacré, et je l’ai donné au Lévite, à l’étranger, à l’orphelin et à la veuve, selon tous les ordres que tu m’as prescrits; je n’ai transgressé ni oublié aucun de tes commandements.”

Deutéronome 27:19
“'Maudit soit celui qui porte atteinte au droit de l’étranger, de l’orphelin et de la veuve.' "Et tout le peuple dira: 'Amen!'”

Psaumes 146:9
“L’Eternel protège les étrangers; Il soutient l’orphelin et la veuve; Mais il renverse la voie des méchants.”

Proverbes 15:25
“L’Eternel renverse la maison des orgueilleux, mais Il affermit les bornes de la veuve.”

Textes donnant des indications sur les offrandes :

Malachie 3 :7-10
Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, Vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l'Eternel des armées. Et vous dites: En quoi devons-nous revenir? Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, Et vous dites: En quoi t'avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes. Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière! Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Eternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.

2 Corinthiens 8 :1-5

Nous vous faisons connaître, frères, la grâce de Dieu qui s’est manifestée dans les Églises de la Macédoine. Quoique très éprouvés par des tribulations, leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités selon leurs possibilités, je l’atteste, et même au-delà de leurs possibilités, de leur plein gré. Ils nous ont demandé avec beaucoup d’insistance la grâce de participer à ce service en faveur des saints. C’est plus que nous n’avions espéré : ils se sont d’abord donnés eux-mêmes au Seigneur et à nous, par la volonté de Dieu.

2 Corinthiens 9 :5-9

J’ai donc estimé nécessaire d’exhorter les frères à me devancer chez vous, et à s’occuper de votre libéralité déjà promise, afin qu’elle soit prête, comme une libéralité, et non comme un acte d’avarice. En fait, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème en abondance moissonnera en abondance. Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu a le pouvoir de vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours à tous égards de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute œuvre bonne. Selon qu’il est écrit : Il a répandu (ses bienfaits), il a donné aux indigents ; sa justice subsiste à jamais.

Jean-François Bussy

Top