L'atelier (la leçon)

Résumé de l'activité

Les enfants vont jouer un scénario de l'histoire

Déroulement de la leçon

1 Bienvenue

2 Jeu du verset biblique

3 Histoire

4 Questions

5 Partage et prière

6 L'atelier

7 Rangement avec les enfants

Explication de l'atelier

Pour les enfants de 6 à 8 ans 

Préparation du moniteur
  • Demandez à une autre personne que vous, de lire le texte, sauf ce qui est en caractère gras.
Mot du moniteur

Vous allez vivre ce que tous les personnages ont vécu dans l’histoire !

Explication

Optionnel
Au préalable, vous pouvez faire des exercices d’échauffement avec les enfants, sur les émotions et gestes : Tu te mets face au mur et lorsque je te dis : « Un deux, trois : tu es en colère, tu te retournes et tu montres que tu es en colère. Puis, tu te retournes face au mur et je te redis une autre émotion etc. ».

Liste des émotions et autres
Tu as peur, tu es malade, tu es fatigué, tu es triste, tu as mal, tu réfléchis, tu es content, tu es déçu, tu es surpris etc.

Positionnement
Les enfants sont debout en cercle et vous en faites partie.

Consignes aux enfants

  • Etends tes bras à l’horizontale, sur les deux côtés, tu ne dois pas toucher tes voisins.
  • Recule-toi un peu si nécessaire.
  • Baisse les bras.
  • Mime tous les gestes des personnages que je vais faire, pendant l’histoire.
  • Silence.
  • On commence.

Histoire

Quant à Jacob, il s'installa dans le pays de Canaan, là où son père Isaac avait séjourné = montrez par terre avec l'index.

A l'âge de 17 ans, Joseph prenait soin du troupeau avec ses frères et rapportait leurs mauvais propos à leur père = mettez les mains sur la bouche comme un mégaphone et dire : " mes frères ont dit telle et telle chose".

Israël (Jacob) aimait Joseph plus que tous ses autres fils parce qu'il l'avait eu dans sa vieillesse = mettez les mains sur la bouche comme un mégaphone et dire : c'est un chouchou ! Et il lui fit un habit de plusieurs couleurs = pour de semblant montrez une belle tunique sur soi.

Ses frères remarquèrent que leur père l'aimait plus qu'eux tous et se mirent à le détester = montrez de la colère. Ils étaient incapables de lui parler sans agressivité = montrez de la haine.

Une nuit, Joseph fit un rêve = mettez les mains sous la tête penchée, et il le raconta à ses frères qui le détestèrent encore plus = montrez de la haine.

Il leur dit : « Ecoutez donc le rêve que j'ai fait ! = l'index qui invite à venir. Nous étions en train d'attacher des gerbes au milieu des champs = faire le geste d'attacher quelque chose et voici que ma gerbe s'est dressée et est même restée debout = un bras qui se dresse verticalement. Vos gerbes l'ont alors entourée et se sont prosternées devant elle = "bras qui se prosternent" devant soi ». Ses frères lui dirent : « Est-ce que tu vas vraiment régner sur nous ? Est-ce que tu vas nous gouverner ? = mains sur les hanches et être en colère ». Ils le détestèrent encore plus à cause de ses rêves et de ses paroles = visages remplis de haine.

Joseph fit encore un autre rêve, et il le raconta à ses frères = main sur la bouche comme un mégaphone. Il dit : « J'ai fait encore un rêve : le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi = bras qui se "prosternent" devant soi ».

Il le raconta à son père et à ses frères. Son père lui fit des reproches et lui dit : « Que signifie le rêve que tu as fait ? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner jusqu'à terre devant toi ? » = mains sur les hanches, montrez un visage un peu fâché. Ses frères se montrèrent jaloux de lui, mais son père garda le souvenir de cela = l'index qui montre la tête.

Un jour les frères de Joseph étaient allés s'occuper du troupeau de leur père à Sichem = faites un tour de cercle sur la droite.

Israël dit à Joseph : « Va donc voir si tes frères sont en bonne santé et si le troupeau est en bon état = montrez une direction avec le bras ; tu m'en rapporteras des nouvelles » = index qui montre le thorax.

Joseph se rendit à Sichem = faire un tour de cercle sur la droite.

Les frères de Joseph le virent de loin et ils complotèrent de le faire mourir = se baisser un peu en avant et montrer de la fureur sur le visage. Ils se dirent : « Voici le rêveur qui arrive ! Tuons-le et jetons-le dans une des citernes = geste de tuer avec une épée et de pousser les bras en avant. Ruben entendit cela et dit : « Ne versez pas de sang ! = index et tête qui dit non. Jetez-le dans cette citerne qui est dans le désert = geste de jeter par terre avec le bras. Ruben avait l'intention de délivrer Joseph de leurs mains pour le faire retourner vers son père = geste d'amener quelqu'un ailleurs. Ruben partit plus loin avec le troupeau = avancez d'un demi-cercle sur la droite.

Lorsque Joseph fut arrivé vers ses frères, ils arrachèrent l'habit de plusieurs couleurs qu'il portait = geste d'arracher la tunique.

Ils s'emparèrent de lui et le jetèrent dans la citerne sans eau = geste de pousser dans un trou par terre.

Ils s'assirent ensuite pour manger = faire semblant de manger. Levant les yeux = mettez la main sur le front pour mieux voir, ils virent une caravane d'Ismaélites qui venaient de Galaad.

Juda dit alors à ses frères : « Venez, vendons-le aux Ismaélites et ne portons pas la main sur lui = index qui dit non, car il est notre frère ». Ses frères acceptèrent = regardez-vous les uns les autres et dire oui avec la tête.

Ils firent remonter Joseph de la citerne et ils le vendirent pour 20 pièces d'argent aux Ismaélites qui l'emmenèrent en Egypte = comptez jusqu'à 20 avec les mains.

Lorsque Ruben revint à la citerne, il constata que Joseph n'y était plus = regardez partout avec la tête. Il déchira ses vêtements, retourna vers ses frères et dit : " Il n'est plus là" ! = Montrez de la peur.

Les autres frères tuèrent un bouc = geste de tuer avec un couteau et plongèrent l'habit de Joseph, dans le sang = geste de plonger l'habit. Ils envoyèrent l'habit de plusieurs couleurs à leur père = marchez un demi-cercle sur la droite en portant un habit.

Jacob le reconnut et dit : « C'est l'habit de mon fils ! Une bête féroce l'a dévoré, Joseph a été mis en pièces ! » = regardez l'habit et être très triste. Jacob déchira ses vêtements = pour de semblant, se déchirer les vêtements, il mit un sac sur sa taille = se mettre un sac sur la taille et il mena longtemps le deuil sur son fils = montrez de la tristesse, faire semblant de pleurer très fort.

Tous ses fils et toutes ses filles vinrent pour le consoler, mais il refusait d'être consolé = regardez ailleurs et repousser avec un bras. Il disait : « C'est dans le deuil que je descendrai vers mon fils au séjour des morts » et il pleurait son fils = montrez de la tristesse sur le visage.

Quant aux Madianites, ils vendirent Joseph en Egypte à Potiphar, un officier du pharaon qui était chef des gardes = bras qui forcent quelqu'un dans une direction.

L'Eternel fut avec Joseph et la réussite l'accompagna. Il habitait dans la maison de son maître égyptien = dessinez une grande maison avec la main. Son maître vit que l'Eternel = montrez en haut avec le bras était avec lui = montrez le copain de droite ! et que tout ce qu'il entreprenait et Potiphar l'employa à son service, l'établit responsable de sa maison et lui confia tous ses biens = étendez les bras devant et sur les côtés.

La bénédiction de l'Eternel reposa sur tous les biens de Potiphar, grâce à Joseph = dire oui avec la tête. Il abandonna tous ses biens entre les mains de Joseph = geste de donner, sauf de sa propre nourriture.

Joseph était beau à tout point de vue = caressez votre visage et votre corps.

Après cela, la femme de son maître porta les yeux sur Joseph = regardez avec de grands yeux et dit : « Couche avec moi ! = montrez l'index dans une direction ». Il refusa = index qui dit non et lui dit : « Personne n'est plus grand que moi dans cette maison et Potiphar ne m'a rien interdit, sauf toi parce que tu es sa femme = montrez une direction. Comment pourrais-je commettre un aussi grand mal et pécher contre Dieu ? = mains sur les hanches ».

Elle parlait tous les jours à Joseph, mais il ne l'écoutait pas et refusait d'être avec elle = repoussez avec la main.

Un jour, elle l'attrapa par son habit en disant : « Viens avec moi ! » = geste de tirer un habit. Il lui laissa son habit dans la main et sortit = courez sur la droite en faisant un cercle entier. Lorsqu'elle vit qu'il lui avait laissé son habit dans la main et qu'il s'était enfui dehors, elle appela les gens de sa maison = mains sur la bouche comme un mégaphone et leur dit : « Regardez ! Cet homme s'est approché de moi = montrez une direction avec le bras pour coucher avec moi. Quand il a entendu que je me mettais à crier = geste de se boucher les oreilles, il a laissé son habit à côté de moi et est sorti = geste d'ouvir la porte et la claquer ». Elle posa l'habit de Joseph à côté d'elle jusqu'à ce que son maître rentre à la maison = faire semblant de poser l'habit à côté de soi et elle lui dit :
« L'esclave hébreu que tu nous as amené Joseph s'est approché de moi pour abuser de moi = mains sur la bouche comme un mégaphone.

Comme je me suis mise à crier, il a laissé son habit à côté de moi et s'est enfui dehors » = elle lui raconta des mensonges des choses qui n'étaient pas vraies = dire non avec la tête et l'index. Le maître de Joseph fut enflammé de colère = montrez la colère. Il mit Joseph à la prison du roi = faites les barreaux d'une fenêtre d'une prison.

Mais l'Eternel fut avec Joseph = montrez le ciel et un copain et étendit sa bonté sur lui = mettez les bras au ciel et descendez-les et caressez-vous le visage. Le chef de la prison plaça sous l'autorité de Joseph tous les détenus qui étaient dans la prison et tout ce qu'on y faisait passer par lui = faites un geste de la main qui veut dire super. Le chef de la prison ne s'occupait pas du tout de ce qui était sous la responsabilité de Joseph, parce que l'Eternel était avec lui = levez le bras au ciel et montrez Dieu et faisait réussir ce qu'il entreprenait = dire oui avec la tête. L'Eternel était avec Joseph = montrez avec le bras en l'air et le copain de gauche.

Après cela, le responsable des boissons = geste de verser une boisson et le boulanger = montrez un pain rond du roi d'Egypte commirent une faute envers leur seigneur, le roi d'Egypte. Le pharaon fut irrité contre ses deux officiers = montrez la colère. Il les fit mettre dans la prison où Joseph était enfermé = faites les barreaux d'une fenêtre d'une prison.

Le chef des gardes les confia à Joseph dans la prison = geste de remettre deux personnes.

Une même nuit, le responsable des boissons et le boulanger firent tous les deux un rêve, chacun différent et ils ne le comprenaient pas = se gratter la tête froncer les sourcils. Joseph vint le matin vers eux et vit qu'ils étaient tristes = montrez un visage triste. Alors il demanda aux officiers du pharaon : « Pourquoi avez-vous mauvaise mine aujourd'hui ? = mains sur les hanches ». Ils lui répondirent : « Nous avons fait un rêve et il n'y a personne pour l'expliquer » = haussez les épaules. Joseph leur dit : « N'est-ce pas à Dieu qu'appartiennent les explications ? = montez le ciel. Racontez-moi donc votre rêve = "moulinez" une main devant la bouche.

Le grand responsable des boissons lui dit : « Dans mon rêve, il y avait un cep de vigne devant moi. Ce cep portait trois sarments, (branches) = montrez le chiffre 3. Quand il a bourgeonné, sa fleur s'est développée = montrez l'avant-bras vertical avec le point serré qui s'ouvre, comme une fleur et ses grappes ont donné des raisins mûrs = dessinez des ronds dans le vide.

La coupe du pharaon était dans ma main = montrez une main qui tient une coupe. J'ai pris les raisins, je les ai pressés dans la coupe du pharaon = fermez une main comme pour presser quelque chose et j'ai mis la coupe dans la main du pharaon = geste de donner ». Joseph lui dit : « Voici l'explication. Les trois branches représentent trois jours. Encore trois jours = montrez le chiffre 3 et le pharaon te rétablira dans tes fonctions = deux mains devant qui s'élèvent, comme tu en avais l'habitude. Joseph lui dit : souviens-toi de moi quand tu seras heureux = avec l'index faire des "moulinets" vers la tête, parle de moi au pharaon et fais-moi sortir de cette maison = geste de supplication. En effet, j'ai été enlevé au pays des Hébreux et je n'ai rien fait qui mérite que je sois en prison » = dites non avec la tête.

Le chef des boulangers dit : « Dans mon rêve, il y avait aussi trois corbeilles de pain blanc sur ma tête = montrez la tête. Dans la corbeille supérieure, il y avait des plats cuits au four de toute sorte pour le pharaon, et les oiseaux les mangeaient dans la corbeille au-dessus de ma tête = avec la main un bec qui s'ouvre pour picorer. ». Joseph répondit : « Voici l'explication. Les trois corbeilles représentent trois jours = montrez le chiffre 3. Encore trois jours et le pharaon te fera pendre à un bois = geste d'être pendu et les oiseaux mangeront ton corps = avec la main faire un bec qui s'ouvre pour picorer.

Trois jours plus tard, le jour de son anniversaire, le pharaon organisa un festin pour tous ses serviteurs = dites oui avec la tête et fit exactement ce que Joseph avait annoncé pour l'échanson et le panetier. Le panetier fut pendu, alors que l'échanson fut rétabli dans ses fonctions. Mais il ne se souvint plus de Joseph = dites non avec la tête. Et il l'oublia. Joseph était toujours en prison = visage triste.

Au bout de 2 ans, le pharaon fit un rêve dans lequel il se tenait près du fleuve = faites des petites vagues d'un fleuve avec les mains. Alors sept vaches belles et grasses sortirent du fleuve = imitez de grosses vaches qui sortent de l'eau et se mirent à brouter dans la prairie = faites de grosses vaches qui broutent. Sept autres vaches laides et maigres sortirent du fleuve après elles = imitez des vaches très maigres qui sortent de l'eau. Les vaches laides et maigres mangèrent les sept vaches belles et grasses = faites semblant de manger des grosses vaches. Puis le pharaon se réveilla = baillez, étirez les bras, comme pour se réveiller.

Il se rendormit = mains sous la tête et ronflez et fit un deuxième rêve : il vit sept épis gros et beaux montaient sur une même tige = montrez le chiffre 7 avec les doigts. Et sept épis maigres et brûlés par le vent d'est poussèrent après eux = Mettez-vous accroupis et relevez-vous comme des épis de blé maigres qui poussent.

Les épis maigres engloutirent les sept épis gros et pleins = faites semblant d'engloutir les gros épis. Puis le pharaon se réveilla = bailler, s'étirer et essuyer ses yeux. Le matin, le pharaon était troublé =mettez les mains sous le menton et réfléchissez, en fronçant les sourcils et il fit appeler tous les magiciens et tous les sages de l'Egypte= geste avec les bras qui partent de devant soi vers l'extérieur. Il leur raconta ses rêves, mais personne ne put les lui expliquer = tête qui dit non et haussement d'épaules.

Alors le grand responsable des boissons, l'échanson dit au pharaon : = mettez les mains sur la bouche comme un mégaphone « Le jour où j'étais en prison, il y avait là avec nous un jeune hébreu = montrez la taille d'un jeune hébreu, qui a expliqué le rêve que j'avais eu, ainsi qu'au panetier et tout s'est produit conformément à l'explication qu'il nous avait donnée = dites oui de la tête.

Le pharaon fit sortir Joseph de prison = faites semblant d'ouvrir la porte de la prison. Il se rasa =rasez-vous les cheveux et la barbe, changea de vêtements = changez de vêtements et se rendit vers le pharaon = avancez d'un demi-cercle sur la droite.

Le pharaon dit à Joseph : « J'ai fait un rêve. Personne ne peut l'expliquer = haussez les épaules. Joseph répondit au pharaon : « Ce n'est pas moi = index qui dit non, c'est Dieu = montrez Dieu au ciel avec le bras qui donnera une réponse favorable au pharaon ».

Le pharaon dit le rêve à Joseph. Je l'ai dit aux magiciens, mais personne ne m'a donné l'explication » = dites non de la tête.

Joseph dit au pharaon : « Ce qu'a rêvé le pharaon correspond à un seul événement. = montrez le chiffre 1. Les sept belles vaches et les sept beaux épis veulent dire sept années = faire le chiffre 7. Sept années d'abondantes récoltes. Les sept vaches maigres et laides et les 7 épis maigres représentent sept années = faire le chiffre 7. Ce sont sept années de famine.

Dieu montre au pharaon ce qu'il va faire : il y aura sept années de grande abondance dans toute l'Egypte = faire un cercle au-dessus de soi avec les bras grands ouverts et sept années de famine les suivront. La famine détruira le pays = balayez avec les bras de chaque côté.

Cette famine qui suivra sera très forte = ouvrez les bras devant soi. Maintenant, que le pharaon choisisse un homme intelligent et sage et qu'il le mette à la tête de l'Egypte = Montrez l'index vers le ciel. Que le pharaon établisse des commissaires sur le pays pour prélever un peu de toutes les récoltes de l'Egypte = geste de prendre de grosses mottes de foin, pendant les sept années d'abondance. Ces provisions formeront une réserve pour le pays, pour les sept années de famine qui frapperont l'Egypte = étendez les bras du centre vers le côté pour montrer qu'il n'y aura plus rien comme récolte, afin que le pays ne soit pas détruit par la famine = Index qui dit "non" ».

Le pharaon dit à ses serviteurs = mains sur les hanches : « Pourrions-nous trouver un homme tel que celui-ci, qui a en lui l'Esprit de Dieu ? ». Et le pharaon dit à Joseph : « Puisque Dieu t'a fait connaître tout cela, il n'y a personne qui soit aussi intelligent et aussi sage que toi = index qui dit non. Tu seras responsable de ma maison et tout mon peuple obéira à tes ordres = montrez le copain avec le bras. Le trône seul m'élèvera au-dessus de toi » = bras qui vont au-dessus de la tête. Le pharaon dit à Joseph : « Vois, je te donne le commandement de toute l'Egypte = faire un tour bras étendu montrant une direction ». Le pharaon retira l'anneau de son doigt et le passa au doigt de Joseph = faire semblant de se mettre une bague au doigt. Il lui donna des habits en fin lin et lui mit un collier d'or au cou = se mettre un collier. Il le fit monter sur le char = imitez les deux roues du char qui tournent qui suivait le sien et l'on criait devant lui : « A genoux ! ». C'est ainsi que le pharaon donna le commandement de toute l'Egypte à Joseph. Il était tout content, il était sorti de prison et commandant de toute l'Egypte = visage content, joyeux, bras en l'air !

Le pharaon appela Joseph et lui donna pour femme Asnath, fille du prêtre d'On = geste de recevoir un anneau de mariage. Joseph était âgé de 30 ans lorsqu'il se présenta devant le pharaon, le roi d'Egypte = comptez jusqu'à 30.

Pendant les sept années de fertilité = faites le chiffre 7, il y eut beaucoup de récoltes. Joseph amassa du blé en quantité si considérable que l'on cessa de compter parce qu'il n'y avait énormément = faites un cercle avec les bras au-dessus de soi.

Avant les années de famine, Joseph eut deux fils = montrez le chiffre 2. Joseph appela l'aîné Manassé, car, dit-il, « Dieu m'a fait oublier toutes mes peines et toute ma famille » = dites Ma na ssé. Et il appela le second Ephraïm, car, dit-il, « Dieu m'a donné des enfants dans le pays de mon malheur » = redites E phra ïm.

Les sept années d'abondance qu'il y eut en Egypte passèrent = bras qui poussent d'un côté et les sept années de famine commencèrent à venir = bras qui viennent vers soi comme Joseph l'avait annoncé. La famine régna dans tous les pays, mais dans toute l'Egypte il y avait du pain = montrez un pain rond. Quand toute l'Egypte commença aussi à avoir faim, le peuple cria au pharaon pour avoir du pain. Le pharaon dit à tous les Egyptiens = montrez une personne avec le bras : « Allez vers Joseph et faites ce qu'il vous dira ». Joseph vendit du blé aux Egyptiens = geste d'échanger des pièces d'argent, car la famine était forte en Egypte. On arrivait de tous les pays en Egypte pour acheter du blé à Joseph, car la famine était forte partout = geste des bras qui s'étendent devant soi vers les côtés.

Au pays de Canaan, Jacob dit à ses fils : « J'ai appris qu'il y avait du blé en Egypte. Descendez-y = montrez une direction avec le bras pour en acheter afin que nous ne mourions pas » = index qui dit non.

Dix frères de Joseph = faites le chiffres 10 descendirent en Egypte pour acheter du blé = faites semblant d'être sur des chameaux et avancer en faisant un tour de cercle complet. Jacob n'envoya pas avec eux Benjamin, le frère de Joseph, car il avait peur qu'il ne lui arrive un malheur = recroquevillez-vous et croiser les bras sur le thorax.

Les frères de Joseph vinrent et se prosternèrent devant lui le visage contre terre = prosternez-vous.

Quand Joseph vit ses frères, il les reconnut = avancez la tête et ouvrir grand les yeux, mais il se comporta en étranger vis-à-vis d'eux = penchez la tête sur le côté un peu de façon hautaine. Eux, ne l'avaient pas reconnu ? = dites non avec la tête. Il leur parla durement et leur dit : « D'où venez-vous ? » = froncez les sourcils et mains sur les hanches. Ils répondirent : « Du pays de Canaan, pour acheter des vivres » = haussez les épaules. Joseph se souvint des rêves qu'il avait eus à leur sujet = une main qui fait des petits cercles sur le côté de la tête et leur dit = montrez un copain : « Vous êtes des espions. C'est pour voir les points faibles du pays que vous êtes venus » = mains sur les hanches. Ils lui répondirent : « Non, seigneur = dites non avec l'index et la tête tes serviteurs sont venus pour acheter du blé. Nous ne sommes pas des espions » = dites non avec l'index et la tête.

Il leur dit = froncer les sourcils : « Pas du tout, c'est pour examiner les points faibles du pays que vous êtes venus » = mains sur les hanches. Ils répondirent : « Nous étions douze frères, fils du même homme dans le pays de Canaan = faites le chiffre 12. Le plus jeune est aujourd'hui avec notre père et il y en a un qui n'est plus là » = haussez les épaules et les bras. Joseph leur dit = froncez les sourcils : « C'est ce que je viens de vous dire : vous êtes des espions = montrez un copain.

Joseph leur dit : vous ne sortirez pas d'ici = l'index dit non avant que votre jeune frère ne soit venu. Envoyez l'un de vous chercher votre frère = montrez une direction pendant que vous, vous resterez prisonniers = poignets croisés comme un prisonnier. Vos affirmations seront ainsi vérifiées = mains sur les hanches et je saurai si vous dites la vérité. Sinon, par la vie du pharaon, c'est que vous êtes des espions ». Puis, il les mit trois jours en prison ensemble = les Israélites étaient tristes = visages tristes.

Le troisième jour, Joseph leur dit : « Faites ce que je vous dis et vous vivrez. Je crains Dieu ! = avec le bras montrez Dieu au ciel. Si vous êtes sincères, qu'un seul de vous = montrez le pouce reste enfermé dans cette prison. Quant aux autres, partez = poussez un bras vers l'avant emportez du blé pour nourrir vos familles. Puis amenez-moi votre jeune frère = main qui demande de venir. Ainsi, vos affirmations seront vérifiées et vous ne mourrez pas ».

Les frères se dirent l'un à l'autre : « Oui, nous avons été coupables envers notre frère = index qui montre le thorax. C'est pour cela que cette détresse nous frappe » = visage angoissé. Ruben répliqua : « Je vous ai dit de ne pas commettre de faute envers cet enfant = mains sur les hanches mais vous n'avez pas écouté = index qui dit non et voici que son sang nous est redemandé ».

Les frères ne savaient pas que Joseph comprenait l'hébreux = index qui dit non, car il se servait d'un interprète avec eux. Il s'éloigna d'eux pour pleurer = reculez en arrière et faire semblant de pleurer, puis il revint leur parler = s'avancez d'un pas. Il prit parmi eux Siméon et le fit enchaîner sous leurs yeux = mettez les deux poignets croisés, comme pour avoir une menotte.

Joseph ordonna qu'on remplisse de blé leurs sacs = geste de remplir, qu'on remette l'argent de chacun dans son sac = mettez de l'argent et qu'on leur donne des provisions pour la route = geste de donner. Les frères partirent = avancez à droite et faire un tour d'un demi-cercle.

Puis, au bout d'un moment, l'un d'eux ouvrit son sac pour donner du fourrage à son âne = geste d'ouvrir un sac, à l'endroit où ils passèrent la nuit, et il vit l'argent à l'entrée du sac. Il dit à ses frères : « Han ! On m'a rendu mon argent » = visage étonné. Alors le coeur leur manqua et ils se dirent l'un à l'autre en tremblant : « Qu'est-ce que Dieu nous a fait ? » = tremblez de peur.

Une fois vers leur père Jacob, ils lui dirent « L'homme qui est le seigneur du pays nous a parlé durement et nous a pris pour des espions = haussez les épaules. Il a dit : "Laissez l'un de vos frères avec moi = montrez le sol avec l'index, prenez de quoi nourrir vos familles et repartez, puis amenez-moi votre jeune frère" = avec la main faite signe de venir.

Lorsqu'ils vidèrent leurs sacs = faire semblant de vider un sac, ils constatèrent que le paquet d'argent de chacun était dans leur sac = avancez la tête et être étonné. Ils virent, eux et leur père, leurs paquets d'argent et ils eurent peur = avoir peur.

Leur père Jacob leur dit : « Joseph n'est plus là, Siméon n'est plus là = mains qui se croisent devant soi et vous devez prendre Benjamin ! Oh ! la la ! = visage mécontent ». Ruben dit à son père : "Confie-moi Benjamin et je te le ramènerai" = prière de supplication.

Jacob dit : « Mon fils ne descendra pas avec vous, car son frère est mort et il ne reste que lui = bras croisés et la tête haute et dire non de la tête. S'il lui arrivait un malheur pendant le voyage que vous allez faire, je serai inconsolable et voudrait mourir » = dites non de la tête.

La famine pesait lourdement sur le pays = passez la main sur le front, comme s’il faisait très chaud. Lorsqu'ils eurent fini de manger le blé qu'ils avaient rapporté d'Egypte, Jacob dit à ses fils : « Retournez nous acheter un peu de nourriture » = pouce qui passe sur l'épaule.

Juda dit à son père Israël : « Laisse Benjamin partir avec moi = prière de supplication, pour que nous puissions nous mettre en route. Ainsi nous resterons en vie et ne mourrons pas = index qui dit non, ni nous, ni toi, ni nos enfants. Je me porte moi-même garant pour lui = main sur le coeur.

Leur père Israël leur dit : « Puisqu'il le faut, prenez dans vos sacs des meilleurs produits du pays pour en apporter en cadeau à cet homme, Montrez avec le doigt les différents aliments devant soi = un peu de baume et un peu de miel, des aromates, de la myrrhe, des pistaches et des amandes. Rapportez l'argent qu'on avait mis à l'entrée de vos sacs et même le double : peut-être était-ce une erreur ? = haussement d'épaules. Quant à votre frère, prenez-le ! = geste de donner Benjamin.

Les hommes descendirent en Egypte = avancez à droite faites le tour complet et se présentèrent devant Joseph = faites une révérence.

Dès que Joseph vit Benjamin avec eux, il dit à son intendant : « Fais entrer ces hommes dans la maison = geste d'ouvrir la porte, prépare un repas, car ils mangeront avec moi à midi ». Les frères eurent peur lorsqu'ils furent conduits à la maison de Joseph = avoir peur et se dirent : « C'est à cause de l'argent remis l'autre fois dans nos sacs qu'on nous emmène = se mettre les mains sur les joues et avoir peur. C'est pour se jeter sur nous, et nous rendre comme des esclaves que l'on nous fait venir ici = poignets croisés comme des esclaves ».

Ils s'approchèrent de l'intendant de Joseph = avancez d'un pas et ils dirent : « Pardon, seigneur, la dernière fois, nous avons ouvert nos sacs = geste d'ouvrir un sac et constaté que l'argent de chacun était encore dans notre sac, nous te le rapportons = geste de donner. L'intendant répondit : « N'ayez pas peur = index qui dit non : c'est votre Dieu, le Dieu de votre père = montrez Dieu au ciel, qui vous a donné un trésor dans vos sacs. Votre argent m'était bien parvenu = dire oui avec la tête ». Puis, il leur amena Siméon et les fit entrer dans la maison de Joseph = geste d'ouvrir une porte. Il leur donna de l'eau pour qu'ils puissent se laver les pieds = lavez-vous les pieds ; il donna aussi du fourrage à leurs ânes.

Quand Joseph fut arrivé à la maison, ils lui offrirent le cadeau qu'ils avaient apporté et se prosternèrent jusqu'à terre devant lui = se prosternez. Il leur demanda comment ils allaient et dit : « Votre vieux père, dont vous aviez parlé, est-il en bonne santé ? = mains sur les hanches. Est-il encore en vie ? ». Ils répondirent : « Notre père, est en bonne santé ; il est encore en vie ». Puis ils s'inclinèrent et se prosternèrent = se prosternez.

Joseph leva les yeux et jeta un regard sur son frère Benjamin, le fils de sa maman = regardez un copain. Il demanda : « Est-ce votre jeune frère, celui dont vous m'aviez parlé ? Il était profondément ému à la vue de son frère et avait besoin de pleurer = se retenir de pleurer. Il entra précipitamment dans une chambre et y pleura = allez dans un coin de la salle et faire semblant de pleurer. Après s'être lavé le visage, il en sortit = lavez-vous le visage et revenir à la position initiale. Retenant son émotion, il ordonna qu'on serve à manger = avoir des sursauts de pleurs. On servit séparément Joseph et ses frères, car les Egyptiens ne pouvaient pas manger avec les Hébreux = index qui dit non : c'est une pratique abominable à leurs yeux = se cacher les visages. Les frères de Joseph s'assirent avec Joseph, de l'aîné au plus jeune en fonction de leur âge = s'asseoir par terre. Ils se regardaient les uns les autres avec étonnement = regardez-vous bizarrement.

Joseph ordonna à son intendant : « Remplis de nourriture les sacs de ces hommes = geste de remplir. Mets-en autant qu'ils pourront en porter et mets l'argent de chacun à l'entrée de son sac. Tu mettras aussi ma coupe = dessinez dans le vide une coupe, la coupe en argent, à l'entrée du sac du plus jeune = montrez une taille petite, avec l'argent de son blé ». L'intendant se conforma aux ordres de Joseph = la tête dit oui.

Le matin, dès qu'il fit jour, les frères sortir de la ville = avancez sur la gauche d'un demi-tour de cercle et n'en étaient pas très loin lorsque Joseph dit à son intendant : « Pars à la poursuite de ces hommes = geste de partir avec la main. Quand tu les auras rattrapés = courir sur place, dis-leur : " N'avez-vous pas la coupe dans laquelle boit mon seigneur et dont il se sert ? = mains sur les hanches Ce que vous avez fait est mal " = soyez fâchés. Ils lui répondirent : « Pourquoi notre seigneur parle-t-il de cette façon ? = visages étonnés. Tes serviteurs n'oseraient pas commettre un tel acte ! = dites non de la tête. Nous t'avons rapporté depuis le pays de Canaan l'argent que nous avions trouvé à l'entrée de nos sacs = geste de donner. Comment aurions-nous pu voler de l'argent ou de l'or dans la maison de ton seigneur ? = sortir l'intérieur des poches de pantalon et hausser les épaules. Que celui de tes serviteurs sur qui on trouvera la coupe meure et que nous soyons nous-mêmes esclaves de notre seigneur ! » = mains en l'air.

Il dit : « Qu'on fasse donc comme vous avez dit ! Celui sur qui on trouvera la coupe sera mon esclave et vous, vous serez innocents » = dire oui de la tête. Aussitôt, chacun descendit son sac à terre et l'ouvrit = faites semblant d'ouvrir un sac. L'intendant les fouilla = geste de fouiller sur soi, en commençant par le plus âgé et en finissant par le plus jeune. La coupe fut trouvée dans le sac de Benjamin = montrez pour de semblant une coupe.

Ils déchirèrent leurs vêtements = faites semblant de déchirer ses vêtements. Chacun rechargea son âne et ils retournèrent à la ville = retournez à droite et faire un demi-tour de cercle. Juda et ses frères arrivèrent à la maison de Joseph, où il était encore, et ils se prosternèrent jusqu'à terre devant lui = prosternez-vous. Joseph leur dit : « Qu'avez-vous fait ? = mains sur les hanches. Juda répondit : « Que pouvons-nous te dire, seigneur ? Comment nous défendre ? Nous voici tes esclaves, seigneur, nous et celui sur qui on a trouvé la coupe » = se mettre à genou. Joseph dit : « Que Dieu me garde de faire cela ! = dire non avec la tête. C'est l'homme sur qui on a trouvé la coupe qui sera mon esclave = montrez un enfant. Quant à vous, remontez en toute tranquillité vers votre père » = bras qui montre de partir.

Alors Juda s'approcha de Joseph et dit : « Pardon, mon seigneur ! Veuille autoriser ton serviteur à te dire un mot = faites une révérence. Si maintenant je retourne vers ton mon père sans Benjamin auquel il est très attaché, après son autre fils qui n'est jamais revenu, notre père mourra en voyant qu'il n'est plus là = faites semblant de mourir de chagrin. Moi ton serviteur, je me suis porté garant pour le garçon devant mon père = mains sur le coeur. Permets-moi donc de rester à la place du garçon comme esclave de mon seigneur et que le garçon reparte avec ses frères ! = Prière de supplication. Comment pourrai-je remonter vers mon père si le garçon n'est pas avec moi ? Non, je ne veux pas voir le malheur frapper mon père ! » = visage triste et tête qui dit non.

Joseph ne parvenait plus à se retenir devant tous ceux qui l'entouraient. Il s'écria : « Faites sortir tout le monde ! » = geste de chasser avec un bras. Il ne resta que lui et ses frères. Il se mit à sangloter = faire semblant de pleurer très fort. Les Egyptiens l'entendirent = montrez l'oreille avec la main et la nouvelle parvint à l'entourage du pharaon. Joseph dit à ses frères : « Je suis Joseph ! = index qui montre sa personne. Mon père est-il encore en vie ? ». Mais ses frères furent incapables de lui répondre, tant ils étaient troublés de se retrouver devant lui = visage très surpris.

Joseph dit à ses frères : « Approchez-vous de moi = geste de venir » et ils s'approchèrent = approchez d'un pas en avant.

Il dit : « Je suis Joseph, votre frère, celui que vous avez vendu à destination de l'Egypte = deux mains sur le coeur. Ne vous tourmentez pas et ne soyez pas fâchés contre vous-mêmes de m'avoir vendu pour que je sois conduit ici = index qui dit non, car c'est pour vous sauver la vie que Dieu m'a envoyé ici avant vous = montrez le sol avec l'index. Voilà 2 ans que la famine dure dans le pays, et pendant 5 ans encore il n'y aura ni labourage, ni moisson = index qui dit non.

Dieu = montrez Dieu au ciel m'a envoyé ici avant vous pour vous permettre de vivre dans le pays. Ce n'est donc pas vous qui m'avez envoyé ici, c'est Dieu = montrez Dieu au ciel. Il m'a établi auprès du pharaon, pour que vous puissiez venir ici en Egypte = faites un egyptien de profil.

Dépêchez-vous de remonter vers mon père pour lui annoncer que je suis vivant = main vers de ciel et joie sur le visage. Racontez à mon père toute la gloire dont je jouis en Egypte et tout ce que vous avez vu, et dépêchez-vous de revenir avec mon père ici » = montrez avec l'index le sol.

Puis il se jeta au cou de son frère Benjamin et pleura = s'entourez de ses mains et faire semblant de pleurer. Cela faisait si longtemps = cercle lent au-dessus de la tête que Joseph n'avait pas vu ses frères. Joseph embrassa tous ses frères en pleurant = faire semblant d'embrasser et de sourire. Après quoi, ses frères discutèrent avec lui.

Pharaon apprit que les frères de Joseph étaient arrivés, et cette nouvelle plut au pharaon et à ses serviteurs = sourire.

Le pharaon dit à Joseph : « Dis à tes frères : "Faites ceci : chargez vos bêtes et partez pour le pays de Canaan ; = montrez une direction. Prenez votre père et vos familles et venez vers moi = geste de venir. Prenez-en Egypte des chariots pour vos enfants et pour vos femmes, amenez votre père et venez = geste de venir. Ne regrettez pas ce que vous laisserez, car ce qu'il y a de meilleur dans toute l'Egypte sera pour vous"= étendez les bras et ouvrir les mains devant soi.

Joseph leur donna des chariots =roulez deux roues devant soi, conformément à l'ordre du pharaon ; il leur donna = geste de donner = aussi des provisions pour la route, des vêtements de rechange, mais à Benjamin il donna = comptez 100, 200 et 300 pièces d'argent et 5 vêtements de rechange. Il envoya à son père 10 ânes = montrez le chiffre 10, chargés de ce qu'il y avait de meilleur en Egypte ainsi que 10 ânesses chargées de blé, de pain = montrez un pain rond et de nourriture pour le voyage de son père. 24 Puis il laissa partir ses frères. Lorsque ceux-ci partirent, il leur dit : « Ne vous disputez pas en chemin ! » = index qui bouge à côté de la tête pour dire attention !

Ils remontèrent de l'Egypte et arrivèrent dans le pays de Canaan vers leur père Jacob = faire un tour de cercle complet.

Ils lui annoncèrent : « Joseph vit encore, et c'est même lui qui gouverne toute l'Egypte ». = main sur la bouche comme un mégaphone. Cependant, Jacob resta sans réaction parce qu'il ne les croyait pas = montrez aucune réaction.

Ils lui rapportèrent alors toutes les paroles que Joseph leur avait dites = faire semblant de parler, et lorsqu'il vit les chariots que Joseph avait envoyés pour le transporter, leur père Jacob se ranima = yeux qui s'ouvrent. Israël dit : « Cela suffit ! Mon fils Joseph est encore en vie ! C'est fantastique ! = visage content. Je veux aller le voir avant de mourir ».

Israël partit donc avec tout ce qui lui appartenait = faire trois-quart de tour de cercle. Arrivé à Beer-Shéba, il offrit des sacrifices au Dieu de son père Isaac = geste d'une prière. Dieu parla à Israël dans une vision pendant la nuit = mettre les mains sous la tête faire semblant de dormir. Il dit mettre les mains sur la bouche comme un mégaphone : « Jacob ! Jacob ! Je suis Dieu, le Dieu de ton père = montrez Dieu au ciel. N'aie pas peur de descendre en Egypte = tête qui dit non, car là-bas je ferai de toi une grande nation = ouvrir les bras tout grands devant soi. Je descendrai moi-même avec toi en Egypte et je t'en ferai moi-même remonter. C'est Joseph qui te fermera les yeux » = fermez les paupières avec une main.

Les fils d'Israël installèrent leur père Jacob avec leurs enfants et leurs femmes sur les chariots =geste de monter sur un chariot que le pharaon avait envoyé pour les transporter en Egypte.

Le nombre total des personnes qui accompagnèrent Jacob en Egypte et qui étaient issues de lui était de 66 = dessinez le chiffre 66 dans le vide, sans compter les femmes des fils de Jacob. Joseph avait 2 fils qui lui étaient nés en Egypte. Le nombre total des personnes de la famille de Jacob qui vinrent en Egypte était de 70 = dessinez le chiffre 70 dans le vide.

Jacob envoya Juda vers Joseph avant lui pour qu'il lui prépare la route = faites une route avec les bras, pour aller à Gosen.

Joseph attela son char = faites semblant d’atteler des chevaux à un char et y monta = geste de monter sur le cheval pour aller à la rencontre de son père Israël en Gosen. Dès qu'il le vit, il se jeta à son cou et pleura longtemps sur son épaule = mettre les deux mains croisées sur les épaules, comme pour s'étreindre et faites semblant de pleurer de joie.

Israël dit à Joseph : « Tu es encore en vie, j'ai vu ton visage » = visage content, réjouit.

Joseph fit venir son père Jacob et le présenta au pharaon. Jacob bénit le pharaon = mettre les bras devant soi, parallèlement.

Le pharaon dit à Jacob : « Quel âge as-tu ? » = Mains sur les hanches. Jacob répondit au pharaon : « 130 ans. Jacob bénit encore le pharaon et se retira de devant lui = faire la révérence.

Israël et toute sa famille s'installa donc en Egypte dans la région de Gosen. Ils acquirent des propriétés, eurent des enfants et devinrent très nombreux = ouvrez les bras vers les côtés. Ils étaient heureux de s'être retrouvés = ouvrez les bras.

Jacob vécut 17 ans en Egypte, et la durée de sa vie fut de 147 ans.

 

Enfants de 9 à 12 ans

Préparation du moniteur
  • Scénario, voir dans : Liens/Photos
  • Imprimer le scénario pour le groupe des grands.
Mot du moniteur

Vous allez jouer l'histoire de Joseph !

Explication

Consignes

  • Choisis ton rôle.
  • Mets un costume correspondant à ton personnage.

Une équipe peut chanter.

Une équipe peut faire des pas de dance.

Une équipe peut dessiner des décors sur une grande fresque.

Pour les plus jeunes, vous lirez le texte avec émotion, suspens, ton et dialogues, pour essayer de retransmettre quelque chose de vivant pour que les enfants jouent le mieux possible.

Pour les plus grands, donnez-leur le script, afin qu'ils lisent eux-mêmes leur personnage.

Script : voir dans : Liens/Photos

Matériel
  • Pour tous
  • Imprimez le scénario pour le groupe des grands
  • Costumes pour les différents personnages de l'histoire (Joseph, Jacob, les onze frères, le Pharaon, l’échanson, le panetier, l’intendant de Joseph, les marchands, les devins, des gardes
  • Grosse corbeille à linge profonde en osier (puits)
  • Ficelle (Joseph prisonnier)
  • Sacs en tissus ou de papier (= sacs de blé : y mettre des vieux journaux pour les remplir)
  • Personnages (groupe 9 à 12 ans)
  • Le narrateur
  • Joseph
  • Jacob
  • Les onze frères dont Ruben
  • Juda
  • Siméon et Benjamin
  • Pharaon
  • L’échanson
  • Le panetier
  • L’intendant de Joseph
  • Les marchands
  • Les devins
  • Des gardes
Valeur de foi (objectif)
A choisir en cliquant sur imprimer
Prière créative
A choisir en cliquant sur imprimer
Jeux du verset biblique
A choisir en cliquant sur imprimer
Top