L'histoire

Elie et la veuve de Sarepta

Description

Une veuve manque de tout. Elie lui vient en aide.

Référence de l'histoire

Verset biblique

Confie-toi en l'Eternel et il te délivrera

Objectifs (Valeurs de foi)

1
Nous pouvons compter sur Dieu, quoi qu’il arrive, aucune situation n'est trop difficile pour la changer
Montrez dans l'histoire
Le contraste entre la veuve désespérée qui pense mourir, et Elie qui met entièrement sa confiance en Dieu et sait que Dieu pourvoira d'une manière ou d'une autre à cette veuve et son fils, et c'est ce qui arrive
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, il peut se passer quoique ce soit, Dieu m'écoute, il répondra à mes besoins (pas tous mes désirs), car aucune situation n'est trop difficile pour Lui
2
Dieu agit de manière étonnante pour répondre à nos besoins, si nous le laissons faire
Montrez dans l'histoire
Qu'au départ, la veuve fait un gâteau après quoi elle pense mourir. Mais elle laisse le prophète Elie demander à Dieu d'intervenir de manière surnaturelle, et l'huile ne s'épuise plus, ni la farine !
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, Dieu peut intervenir en faisant un miracle pour répondre à nos besoins, si nous faisons appel à son nom
3
Dieu peut nous utiliser par son Saint-Esprit, pour aider une personne dans le besoin
Montrez dans l'histoire
Que Dieu appelle Elie dans un village précis où il s'aperçoit une femme qui n'a presque plus rien à manger. Elie demande à Dieu d'intervenir, c'est la seule chose qu'il peut faire, et Dieu fait le miracle
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, Dieu peut m'appeler intérieurement à aider quelqu'un. Jésus, rend moi capable de répondre à ton appel pour aider mon prochain
4
Attendons-nous à Dieu pour nos besoins, et il agira
Montrez dans l'histoire
Que la veuve pense mourir avec son fils. Elie, lui, s’attend à ce que Dieu agisse. Elle est angoissée. Elle ne s’attend pas à Dieu. Elie prie Dieu et s’attend à sa réponse. Il sait qu’il répondra
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, tu attends que Dieu intervienne pour une situation particulière ? Dieu t’encourage à ce que tu t’attendes à lui en le priant. Prie pour qu'il augmente ta foi
5
Quand nous n'avons plus de solution, Dieu a la solution, nous nous confions en Lui
Montrez dans l'histoire
Que la veuve était déprimée, elle pensait que tout était fini pour elle. Elle n'avait plus de solution à part mourir. Mais Elie se confie en Dieu et Dieu donne Sa solution : le miracle
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, je peux être déprimée, parce que je n'ai aucune solution fasse à mon problème. Mais je me confie en Dieu. Il aura une solution pour moi
6
Quand il n'y a plus d'espoir, c'est en Dieu que nous plaçons notre foi. Il est notre l'espoir
Montrez dans l'histoire
Que la veuve n'a plus aucun espoir. Mais Elie lui montre quand Dieu, il y a de l'espoir parce qu'il agit pour nous
Valeur pour moi aujourd'hui
Aujourd'hui, lorsque je n'ai plus d'espoir, je veux placer ma foi en Dieu qui me redonne de l'espoir

Questions

L'histoire se trouve dans l'ancien ou le nouveau testament ? Dans l'ancien testament
Dans quel livre de la Bible se trouve cette histoire ? 1 Rois
1 Rois, se trouve dans l'ancien ou le nouveau testament ? Dans l'Ancien Testament
Qui est Elie ? C'est un prophète
Qu'est-ce qu'un prophète ? C'est un homme qui est appelé par Dieu. Il parle et appelle de la part de Dieu aux autres
Qui gouverne le pays ? Achab
Est-ce que ce roi obéit à Dieu ? Non
Que va dire Elie à Achab ? Qu'il n'y aura plus de pluie ni de rosée pendant des années à cause de sa désobéissance
Qu'est-ce qu'une veuve ou un veuf ? C'est une personne dont le conjoint est mort
Qui va subvenir au veuve ou veuf dans le pays selon la coutume ? Aux enfants de la veuve et en glanant
Dans quel village habite la veuve ? A Sarepta
Pourquoi est-elle triste ? Car elle n'a plus à manger

Elie et la veuve de Sarepta

Liens entre l'histoire de David et celle d'Elie

Après de nombreuses années de fidélité à Dieu, Salomon, le fils de David qui était devenu roi, a commencé à plaire aux autres en adorant d'autres dieux. 

Il n'était pas le seul à avoir péché contre Dieu de cette façon. Beaucoup de gens de Dieu ont commencé à faire la même chose. Ils se sont cachés de Dieu et ont prétendu que Dieu n'était pas là. Ils ont parfois adoré d'autres dieux, comme l'a fait Salomon. 
Après la mort du roi Salomon, son royaume a été divisé en différentes parties régies par des rois. Parfois, les rois et les gens ont fait de mauvaises choses, qui déplaisaient à Dieu et Dieu leur a envoyé des prophètes pour leur dire ce que Dieu voulait vraiment. 

Ce texte nous rapporte l'histoire de l'un des nombreux miracles du prophète Élie.

Achab, nouveau roi d'Israël, est un roi idolâtre, qui sert Baal et Astarté. Le prophète Élie lui annonce le jugement de Dieu : "Il n'y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole". Dieu l'envoie d'abord se cacher à l'orient du Jourdain, dans les gorges encaissées du torrent de Kérith, en Galaad. Puis, il lui ordonne d'aller à Sarepta, qui se trouve à quelque 110 Km. à vol d'oiseau vers le nord-ouest, en Phénicie, non loin des montagnes du Liban. Une terrible famine règne alors dans le pays.

Elie et la veuve de Sarepta
Introduction

Élie est un nom théophore, comme bien des noms qui figurent dans l'Ancien Testament. En hébreu, le prénom signifie "Mon Dieu est YHWH" ou ‘’Mon Dieu est l’Eternel’’. On a probablement choisi ce nom en raison de la mission particulière qui lui sera attribuée dans le récit biblique et qui vient en opposition avec les adorateurs du dieu Baal. Peut-être n'a-t-il pas choisi ce nom mais l'a-t-il reçu d'un père ou d'un maître. Il n'y a aucune trace dans la Bible sur l'origine de son nom.

Elie est originaire de Tichbite dans la chaine de montagne de Galaad à l’est du Jourdain (Ici vue de Jordanie)

Prophète d'Israël du ixe siècle avant JC, son ministère a lieu dans le royaume d'Israël après la mort de Salomon. Il est le héraut de YHWH, Dieu d'Israël, face au dieu des Cananéens, Baal, dont la reine d'Israël Jezabel (originaire de Tyr) s'est faite l'ardente missionnaire. Il réalise de nombreux prodiges avant de s'envoler aux cieux dans un tourbillon. Il est aussi, selon les prophètes bibliques, l'annonciateur du Messie à la fin des temps.

  • 2 Ro 1:8 Ils lui répondirent : C’était un homme vêtu de poil et ayant une ceinture de cuir autour des reins. Et Achazia dit : C’est Elie, le Thischbite.
  • Mal 4:5 Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l’Eternel arrive, Ce jour grand et redoutable.
  • Mt 11:14 et, si vous voulez le comprendre, c’est lui qui est l’Elie qui devait venir.
  • Mt 16:14 Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes.
  • Mt 17:3 Et voici, Moïse et Elie leur apparurent, s’entretenant avec lui.
  • Jas 5:17 Elie était un homme de la même nature que nous : il pria avec instance pour qu’il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois.
Sarepta

Sarepta (ou Sarepte, ou Serepta, parfois transcrit Zarephath, en hébreux biblique Tzarfát1, on utilise parfois le nom de la ville Libanaise actuelle de Sarafand une ville phénicienne fortifiée sur la côte méditerranéenne entre Sidon et Tyr, dont l'emplacement était situé juste au nord de l'actuelle ville de Sarafand.Le tertre contenant les restes de Sarepta a fait l'objet de fouilles par James B. Pritchard de 1969 à 1974. Le site archéologique de Sarepta n'étant pas habité à l'époque contemporaine, c'est la seule ville située au coeur de l'ancien territoire de la Phénicie qui a pu être fouillée et étudiée complètement. Avant les fouilles de Sarepta, la plupart des objets historiques considérés comme caractéristiques de la culture phénicienne provenaient de colonies ou de comptoirs situés en dehors de la Phénicie (Espagne, Sicile, Sardaigne, Tunisie) La découverte majeure sur le site de Sarepta concerne le culte de la déesse Tanit / Astarté. Sarepta était renommée pour son activité de soufflage du verre, activité qui existe encore aujourd'hui à Sarafand. Sarepta a fait partie du royaume de Tyr jusqu'à la conquête romaine. Elle a par la suite été le siège d'un évêché latin.

Astarté & Baal

Astarté1 (grec) est une déesse connue dans tout le Proche-Orient, de l'âge de Bronze à l'Antiquité, présentant un caractère belliqueux. Athtart, à Ougarit, Shaushka ou Shaushga chez les Hourrites, Ashtart en langue punico-phénicienne, Ashtoret ou Ashtarot en hébreu, elle est l'équivalent de la déesse mésopotamienne Ishtar (pour les babyloniens) ou Inanna (pour les sumériens). Implantée dans la mythologie égyptienne, sous les Ramessides. À califourchon sur son cheval, elle accompagne et protège le souverain. Elle devient la fille de Rê ou de Ptah, et est une des compagnes de Seth. Elle semble avoir comme descendance Aphrodite en Grèce, Turan en Étrurie et Vénus à Rome sous le nom officiel de Vénus Erycine. Elle est Tanit, chez les Carthaginois. Tanit est une déesse d'origine cananéenne de la fertilité, présidant aux naissances et à la croissance. Elle était la déesse tutélaire de la ville de Sarepta et son culte prit de l'ampleur à Carthage où elle était nommée Oum. Le papyrus d'Astarté (papyrus fragmentaire) semble laisser entendre qu'Astarté est celle qui contrecarre les demandes exorbitantes de tribut que Yam (roi des dieux) demande aux autres dieux. Astarté est une divinité sidérale constamment associé à Baal. Penê-Baal (face de Baal), Selem-Baal (Salambô, « image de Baal ») sont des épithètes qui lui sont souvent données, et ces épithètes deviennent à leur tour de véritables noms propres. Élément féminin du couple suprême qu'elle forme avec Baal, celle-ci assume des fonctions variées : protectrice du souverain et de sa dynastie, elle protège également les marins, mais son culte est, comme pour la plupart des divinités féminines primordiales de l'antiquité (et de la proto-histoire), lié à la fertilité et à la fécondité. Étant à la fois Vénus et la Lune, elle est considérée tour à tour comme une déesse vierge et une déesse mère. De là, dans son culte, des cérémonies et des actes symboliques qui se transformaient aisément en scènes de débauche, aboutissant à des excès sanguinaires et cruels. Comme Baal, Astarté est souvent honorée par des sacrifices humains, surtout par des holocaustes « sacrifices » d'enfants. On retrouve dans le culte d'Aphrodite les principaux traits de celui d'Astarté. Il est même probable que le nom d'Aphrodite (« Astoret », « Aphtoret », « Aphrodite ») et celui d'Amphitrite (Amphtoret) ne sont que des altérations du nom d'Astarté. Palé-Paphos (l'ancienne Paphos) est bâtie selon la légende vers le xe siècle av. J.-C. par le phénicien Cinyras, le père de Myrrha, ou par les Syriens, selon d'autres. Les fondateurs y élevèrent, en l'honneur d'Astarté/Aphrodite, un temple connu dans tout l'Orient à l'époque d'Homère, la déesse Astarté y était adorée primitivement, sous la forme d'une pierre noire.

Baal : Le terme Baal n'est pas à l'origine religieux : cet appellatif répandu dans de nombreuses langues sémitiques dénote un être respectable, le seigneur, le maître, le propriétaire ou parfois l'époux. Ce titre est particulièrement appliqué à une divinité de l'orage et de la fertilité proche-orientale, nommée Melqart en Phénicie ou Hadad en Syrie. De nombreux noms de rois sont également précédés de cette particule. Le mot n'était d'ailleurs pas utilisé qu'à des fins honorifiques ; l'exemple : "l'ex-mari, le veuf" démontre la portée très large de ce mot. Un rabbin particulièrement reconnu était appelé Baal Shem Tov. Baal est une appellation générique d'un dieu, accompagnée d'un qualificatif qui révèle quel aspect est adoré : Baal Marcodés, dieu des danses sacrées ; Baal Shamen, dieu du ciel ; Baal Bek, le Baal solaire ; et surtout, Baal Hammon, le terrible dieu des Carthaginois. On peut aussi citer Baal-Zebub, qui a donné Belzébuth. Ainsi, chaque région avait son dieu, son Baal local. Baal est devenu l'appellation punique de nombreux dieux d'origine sémite dont le culte a été célébré depuis le IIIe millénaire av. J.-. jusqu'à l'époque romaine. C'est le titre donné à Yhwh : Bealiah, qui signifie Yhwh est Baal. Il s'agit du point de vue de la religion hébraïque d'un blasphème, car remettant en cause l'unicité de Dieu, puisque la Bible considère les Baal étrangers comme de faux dieux. Son nom — le maître ou l'époux — se retrouve partout dans le Moyen-Orient, depuis les zones peuplées par les sémites jusqu'aux colonies phéniciennes, dont Carthage. Il est invariablement accompagné d'une divinité féminine (Astarté, Ishtar, Tanit), même s'il est lui-même hermaphrodite, tout comme Ishtar. Les textes bibliques témoignent de la lutte acharnée qui prend place à partir du ixe siècle contre la vénération des divinités qu'incarne Baal qui concurrencent Yhwh, divinité d'Israël en voie de « monothéisation »1. C'est de loin la divinité vétérotestamentaire la plus mentionnées après Yhwh (le Seigneur) ou Elohim, avec près de 90 occurrences.On le décrit comme le culte du veau d'or dans le livre d'Osée. Dans la Bible il n'a aucune identité précise, mais rassemble toutes les divinités qui pourraient détourner le peuple de Dieu du droit chemin. C'est pourquoi dans le livre des juges chaque histoire commence par : « Le peuple de Dieu se détourna du Seigneur et adora les Baals et les Astartés. » De la même façon Astartés rassemble les divinités se référant à Ishtar, la déesse de Babylone. Paradoxalement, certains passages bibliques attribuent à Dieu des spécificités baaliques : à l'instar de Baal, Dieu habite sur une montagne, il amène la pluie, la fertilité et les récoltes ou est qualifié de « chevaucheur des nuées ». À ce culte est associé la prêtrise, et des sanctuaires sur chaque colline, appelés hauts lieux. À l'intérieur se trouvaient des icônes et statues de Baal, et à l'extérieur des colonnes de pierre (probablement les symboles phalliques de Baal), des poteaux sacrés qui représentaient Ishtar, et des autels à encens. Ce culte était associé aussi dans l'esprit à certains corps célestes (soleil, étoiles).Selon la Bible, des prostitués, mâles et femelles, servaient sexuellement sur les hauts lieux et certains passage bibliques rapportent parmi les rituels chaldéens des sacrifices enfants pour obtenir les faveurs de la divinité5, dans le livre de Jérémie (19:5 ) : « Ils ont bâti des hauts lieux à Baal, Pour brûler leurs enfants au feu en holocaustes à Baal : Ce que je n'avais ni ordonné ni prescrit, Ce qui ne m'était point venu à la pensée ».

Réflexions : Quels sont les Baals et les Astartés qui détournent aujourd’hui les chrétiens de YHWH ?

Séquences de vie pour Elie 
  1. Punition de Dieu par la sécheresse => Dans nos vies ?

Elie est nommé, fléau de Dieu par Achab, car il met la faute des 3 ans de sécheresse sur Elie et pas sur son comportement ! => Accusations injustes et mises de la responsabilité sur ‘l’autre’, ce n’est pas moi !

Elie est mis à l’abri par Dieu

  1. Au torrent de Kerith avec les corbeaux
  2. A Sarepta (loin d’Israël) vers une veuve craignant Dieu et Dieu fait un miracle

Mort du fils de la veuve => première résurrection de la Bible (Cette fois, elle reconnait Elie comme un vrai prophète de Dieu et pas un Baal quelconque !)

La veuve (1 Roi17 :8-24)

Sans soutien, extrêmement pauvre, pas d’avenir, rien à manger, ramasseuse de bois, en faute de quelque chose (Mariée à un Tyrien ?)

V12 L’Eternel ton Dieu est vivant

V24 maintenant je reconnais

  • Parfois une preuve ne suffit pas (Thomas) il en faut plusieurs !
  • Plusieurs épreuves, plusieurs preuves !
Pierre-Alain Vauclair
Top