L'atelier (la leçon)

Résumé de l'activité

Les enfants vont soit jouer l'histoire, ou différents épisodes de l'histoire sur la crucifixion de Jésus.

Déroulement de la leçon

1 Bienvenue

2 Jeu du verset biblique

3 Histoire

4 Questions

5 Partage et prière

6 L'atelier

7 Rangement avec les enfants

Explication de l'atelier

Enfant de 6 à 8 ans

Préparation du moniteur
  • Demandez à une autre personne que vous, de lire le texte, sauf ce qui est en caractère gras.
Mot du moniteur

Vous allez vivre ce que tous les personnages ont vécu dans l’histoire !

Explication

Optionnel
Au préalable, vous pouvez faire des exercices d’échauffement avec les enfants, sur les émotions et gestes : Tu te mets face au mur et lorsque je te dis : « Un deux, trois : tu es en colère, tu te retournes et tu montres que tu es en colère. Puis, tu te retournes face au mur et je te redis une autre émotion etc. ».

Liste des émotions et autres
Tu as peur, tu es malade, tu es fatigué, tu es triste, tu as mal, tu réfléchis, tu es content, tu es déçu, tu es surpris etc.

Positionnement
Les enfants sont debout en cercle et vous en faites partie.

Consignes aux enfants

  • Etends tes bras à l’horizontale, sur les deux côtés, tu ne dois pas toucher tes voisins.
  • Recule-toi un peu si nécessaire.
  • Baisse les bras.
  • Mime tous les gestes des personnages que je vais faire, pendant l’histoire.
  • Silence.
  • On commence.

Histoire

Judas alla s'entendre avec les principaux sacrificateurs et les chefs des gardes = mettre les mains vers la bouche comme pour dire un secret, sur la manière de leur livrer Jésus = croisez vos poignets devant soi

Ils furent contents de savoir comment arrêter Jésus = montrez un visage rusé, et ils convinrent de lui donner de l'argent = geste de donner une bourse.

Jésus était dans la chambre haute = index qui montre en haut, avec ses disciples, pour célébrer la Pâques = geste de distribuer le pain. Jésus dit : " j'ai prié pour toi Pierre, afin que ta foi ne défaille point = main en prière. "Seigneur", lui dit Pierre, "je suis prêt = main sur la poitrine à aller avec toi = montrez un copain et en prison = poignets croisés et même jusqu'à à la mort" = geste de se tuer avec un couteau. Et Jésus dit : "Pierre, je te le dis, avant que le coq chante aujourd'hui = faites le cri du coq, tu me renieras trois fois = montrez le chiffre 1, 2, 3.

Après le souper, il alla à la montagne des oliviers = faire une colline avec la main, avec ses disciples = se tourner à droite et faire un demi-tour de cercle, en marchant. Lorsqu'il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit : Priez = geste de prier, afin que vous ne tombiez pas en tentation = index qui fait non.

Comme il parlait encore, voici, une foule arriva avec Judas devant = se tourner sur la gauche et marcher un demi-tour de cercle, en marchant ; Il s'approcha de Jésus, pour lui donner un baiser = donner un baiser sur la joue de son copain.

Les disciples, voyant ce qui allait arriver, dirent : Seigneur, frapperons-nous de l'épée ? = geste de lever une épée. Et Pierre frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille droite = geste de l'épée qui frappe quelqu'un pour de semblant. Mais Jésus, prenant la parole, dit : Laissez ! = croisez les mains devant soi et poussez-les vers les côtés, arrêtez ! Et, ayant touché l'oreille de cet homme, il le guérit = se toucher l'oreille.

Jésus dit ensuite aux = montrez du doigt chaque personnage à qui Jésus veut parler : principaux sacrificateurs = aux chefs des gardes du temple = et aux anciens, qui étaient venus contre lui : "Vous êtes venus avec des épées et des bâtons = montrez des épées et des bâtons près à frapper, mais moi = main sur la poitrine, j'étais tous les jours avec vous dans le temple = mimez un temple et vous ne m'avez pas mis la main sur moi = index qui dit non. Mais c'est ici = l'index montre en bas et c'est maintenant en pleine nuit que vous me prenez ! = faites la lune. Tous les disciples s'enfuirent = courir dans la salle vers les murs, sauf Pierre = revenez faire un cercle.

Ils saisirent Jésus = les poignets croisés devant soi, ils l'emmenèrent, et le conduisirent dans la maison du souverain sacrificateur = tournez à gauche et faites un tour complet sur vous-mêmes. Pierre suivait de loin = marchez quelques petits pas sur la gauche. Ils allumèrent du feu au milieu de la cour = faites des flammes, et ils s'assirent et Pierre avec eux aussi = s'asseoir.

Une servante, qui le vit assis devant le feu, fixa sur lui les regards = se tourner le visage vers un copain de droite ou de gauche, et dit : Cet homme = montrez avec le doigt, ce copain que l'on regarde, était aussi avec lui = tête qui dit oui.

Mais il le nia disant : Femme, je ne le connais pas = index et tête qui dit non. Peu après, un autre, l'ayant vu, dit : Tu es aussi de ces gens-là. Et Pierre dit : Homme, je ne le suis pas = index et tête qui dit non. Environ une heure plus tard, un autre insistait, disant : Mais oui, tu étais aussi avec lui, car tu es Galiléen = index et tête qui dit non. Au même instant, le coq chanta = faites 3 fois le cri du coq.

Jésus, s'étant retourné, regarda Pierre = retournez-vous et regardez. Et Pierre se souvint de la parole que le Jésus lui avait dite : Et étant sorti = levez-vous, et marchez 4 pas sur la droite, il pleura amèrement = pleurez comme Pierre.

Les hommes qui tenaient Jésus se moquaient de lui = moquez-vous et montrez avec le doigt une direction et le frappaient = faites semblant de frapper quelqu'un. Ils lui voilèrent le visage = pour de semblant, mettez un voile sur vous et ils le frappaient = feignez mettre une claque devant vous, en disant : Devine qui t'a frappé ? = mains sur les hanches. Et ils proféraient contre lui beaucoup d'autres injures = mains sur le hanches, visage méchant.

Quand le jour fut venu, le collège des anciens du peuple, les principaux sacrificateurs et les scribes, s'assemblèrent, et firent amener Jésus dans leur sanhédrin = tournez-vous sur la droite et marchez un demi-tour de cercle. Ils dirent : Si tu es le Christ, dis-le-nous = mains sur les hanches, visage fâché. Jésus leur répondit : Si je vous le dis, vous ne le croirez pas = tête qui dit non. Tous dirent : Tu es donc le Fils de Dieu ? = mains sur les hanches. Et il leur répondit : Vous le dites, je le suis = tête qui dit oui. Alors ils dirent : Nous n'avons pas besoin d'en entendre plus = index qui dit non. Nous l'avons entendu de sa bouche = montrez la bouche. Il dit qu'il est le fils de Dieu ! = mains sur les hanches. C'est insupportable = visage fâché. Ils conduisirent Jésus devant Pilate (le chef des Romains) = tournez-vous sur la droite et marchez un demi-tour de cercle.

Ils se mirent à l'accuser = mains sur les hanches disant : Nous avons trouvé cet homme excitant notre nation à la révolte, empêchant de payer le tribut à César, et se disant lui-même Christ, roi = visages fâchés.

Pilate l'interrogea, en ces termes = croisez les bras : Es-tu le roi des Juifs ? = Mains à la taille. Jésus lui répondit : Tu le dis = tête qui dit oui. Pilate dit aux principaux sacrificateurs et à la foule : Je ne trouve rien de coupable en cet homme = tête qui dit non. Mais ils insistèrent, et dirent : Il soulève le peuple, en enseignant par toute la Judée, depuis la Galilée, où il a commencé, jusqu'ici = montrez l'index qui bouge devant soi, comme on le fait lors d'une remontrance.

Pilate le renvoya à Hérode = tournez-vous vers la gauche et marchez un demi-tour de cercle. Lorsque Hérode vit Jésus, il en eut une grande joie = lever les mains au ciel, visage réjoui, car il espérait qu'il le verrait faire quelque miracle = se frotter les mains. Il lui posa beaucoup de questions = mains à la taille ; mais Jésus ne lui répondit rien = baissez la tête. Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris = mains sur les hanches ; et, après s'être moqué de lui = rire et l'avoir revêtu d'un habit éclatant = mettre un habit, il le renvoya à Pilate = tournez-vous vers la gauche et marchez un demi-tour de cercle. Ce jour même, Pilate et Hérode devinrent amis = se serrer les mains.

Pilate dit : Vous m'avez amené cet homme comme excitant le peuple à la révolte = mains à la taille. Et voici, je l'ai interrogé devant vous, et je ne l'ai trouvé coupable d'aucune des choses dont vous l'accusez = dites non de la tête. Hérode non plus, je le relâcherai donc, après l'avoir fait battre de verges = geste de pousser quelqu'un devant soi. Ils s'écrièrent tous ensemble : Fais mourir Jésus = geste de tuer et relâche- nous Barabbas = geste de pousser quelqu'un devant soi. Pourtant Barrabas était un meurtrier = feignez tuer quelqu'un. Et ils crièrent : Crucifie le feignez être sur une croix. Crucifie-le ! = feignez être sur une croix.

Pilate leur dit pour la troisième fois : Quel mal a-t-il fait ? Paume de mains en l'air. Je n'ai rien trouvé en lui qui mérite la mort = tête qui dit non. Je le relâcherai donc, après l'avoir fait battre de verges = geste de pousser quelqu'un devant soi. Mais ils insistèrent à grands cris, demandant qu'il fût crucifié = criez de colère.

Alors Pilate relâcha Barrabas le meurtrier = geste de pousser quelqu'un devant soi et leur donna le droit de crucifier Jésus = feignez être sur une croix.

Ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs et ils le chargèrent de porter la croix de Jésus = portez une grosse croix lourde. Il était suivi d'une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine = frappez-vous la poitrine avec les mains et se lamentaient sur lui.

Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là = étendez les bras de chaque côté, ainsi que les deux malfaiteurs, l'un à droite = tournez la tête à droite, l'autre à gauche = tournez la tête à gauche.

Les soldats, les magistrats aussi se moquaient de lui = montrez du doigt et rire ; ils disaient : Si tu es le roi des Juifs = mains sur les hanches sauve-toi toi-même ! Il y avait au-dessus de lui cette inscription sur une plaquette = faire une plaquette rectangulaire avec les mains : Celui-ci est le roi des Juifs.

L'un des malfaiteurs crucifiés l'injuriait = visage en colère, disant : N'es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous !

Mais l'autre le reprenait, et disait : Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation ? = mains sur les hanches Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce que nous avons mérité pour nos crimes ; mais Jésus n'a rien fait de mal = tête qui dit non. Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne = geste de pitié. Jésus lui répondit : Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi = main sur le coeur dans le paradis = montrez avec l'index le ciel.

Il était déjà environ la sixième heure, et il y eut des ténèbres = les bras largements ouverts au-dessus de soi, qui se rejoigne et se croise, sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure.

Le voile du temple se déchira par le milieu depuis le haut, jusqu'en bas = faites le geste de déchirer du plus haut possible jusqu'en bas. Jésus s'écria d'une voix forte : Père, je remets mon esprit entre tes mains = criez la même phrase. Et, en disant ces paroles, il mourut = Laissez tomber la tête et fermez les yeux.

Le centenier, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, et dit : Certainement, cet homme était juste = tête qui dit oui. Et tous ceux qui assistaient en foule à ce spectacle, après avoir vu ce qui était arrivé, s'en retournèrent, se frappant la poitrine = tournez-vous et marchez un demi-cercle en vous frappant la poitrine.

Tous ceux de la connaissance de Jésus, se tenaient dans l'éloignement et regardaient ce qui se passait = mettez la main sur le front et regardez.

Il y avait un conseiller, nommé Joseph, homme bon et juste = montrez le pouce en l'air, qui n'avait point participé à la décision de crucifier Jésus = index qui dit non et se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus = mains jointes.

Il le descendit de la croix = faire le geste de descendre Jésus de la croix et de le porter, l'enveloppa d'un linceul = feignez entourer Jésus de bandelettes, et le déposa feignez de déposer le corps dans un rocher taillé dans le roc, où personne n'avait encore été mis.

Les femmes qui étaient venues de la Galilée accompagner Joseph, virent le sépulcre = ouvrir grand les yeux et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé, et, s'en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums = pour de semblant tournez des aromates dans une casserole.

Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi = faire semblant de dormir.

Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre tôt matin = tournez-vous sur la droite et marchez avec des pots d'aromates sur la tête un tour complet, portant les aromates qu'elles avaient préparés.

Elles trouvèrent que la pierre avait été roulée de devant le sépulcre = roulez la grosse la pierre ; et, étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus = index et tête qui dit non. Comme elles ne savaient que penser de cela = hausser les épaules, voici, deux hommes leur apparurent, en habits resplendissants = écartez les bras. Saisies de frayeur = montrez la peur, elles baissèrent le visage contre terre = baisser la tête ; mais ils leur dirent : = mains devant soi paume retournée. Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ? Il n'est point ici = index qui dit non, mais il est ressuscité = faites jaillir les bras du bas vers le haut. Souvenez-vous de ce que Jésus avait dit : Il faut que le Fils de l'homme soit livré entre les mains des pécheurs = poignets croisés, qu'il soit crucifié = étendre les bras, et qu'il ressuscite le troisième jour = montrez les chiffres 1, 2, 3. Et elles se souvinrent des paroles de Jésus = mains sur les joues. A leur retour du sépulcre = tournez-vous sur la gauche et marchez 10 pas, elles dirent aux onze disciples, et à tous les autres que Jésus était ressuscité ! Faites jaillir les bras du bas vers le haut.

Enfants de 9 à 12 ans

Préparation du moniteur
  • Imprimez les scénarios sur de petites feuilles.
  • Ayez des costumes à disposition.
Mot du moniteur

Vous allez inventer et jouer des épisodes de l'histoire.

Explication

Les enfants vont choisir un scénario et le préparer, afin de le jouer devant les autres.
Après 20 minutes, rassemblez les enfants, afin que chaque groupe puisse jouer sa saynète.

Idées de pièces :

  1. L'arrestation de Jésus, avec Pierre et son épée et les disciples qui partent. Luc 22:47-53
  2. Judas, sa pensée, son acte, l'arrestation de Jésus. Il a pensé que Jésus sauverait les juifs et non qu'il se laisserait tuer. Matthieu 26:14-16; 26:47-50; 27:3-10.
  3. Jésus devant le Sanhédrin (de grands sacrificateurs et des personnages importants du peuple). Ceux-ci ne supportaient pas que Jésus dise qu'il est Messie. Ils l'interrogent. Matthieu 27:57-68, Marc 14:53-65
  4. Le reniement de Pierre. Luc 22:54-62
  5. Jésus face à Pilate. Marc 15:1-20
  6. Jésus, portant une couronne d'épines, est battu, puis est conduit à Golgotha avec les soldats et est aidé à porter sa croix. Marc 15:21-22, Luc 23:26-27.
  7. Jésus sur la croix avec les 2 brigands, les soldats. Luc 23:39.
  8. Jésus avec sa mère et Jean, puis sa mort, le tremblement de terre. Luc 23:44-49
  9. Jésus transporté dans un tombeau. Jean19:38-42, Luc 23:50-56
  10. Les femmes qui voient le tombeau vide. Luc 24:1-12
Matériel
  • Pour tous
  • Costumes au temps de Jésus
  • Une corde
  • Une couronne d'épines
  • Une épée
  • 3 fausses croix en grand cartons de la taille des enfants
  • Un décor de tombe avec la pierre roulée (grand carton peint)
Valeur de foi (objectif)
A choisir en cliquant sur imprimer
Prière créative
A choisir en cliquant sur imprimer
Jeux du verset biblique
A choisir en cliquant sur imprimer
Liens
---
Photos
---
Top