L'atelier (la leçon)

Résumé de l'activité

Les enfants vont jouer une interview sur l'histoire

Déroulement de la leçon

1 Bienvenue

2 Jeu du verset biblique

3 Histoire

4 Questions

5 Partage et prière

6 L'atelier

7 Rangement avec les enfants

Explication de l'atelier

Enfants de 9 à 12 ans

Préparation du moniteur
  • Imprimez le script
Mot du moniteur

Vous allez jouer l'histoire avec des costumes !

Explication

Script (modifié)

Scène : "Studios TV JERUSALEM", passage à "Un chez-soi à Emmaüs"

Présentateur /Présentatrice : Bonsoir, Mesdames et Messieurs, en cette belle soirée d’avril. Nous avons entendu des nouvelles étranges ! On a appris qu'un homme récemment crucifié, Jésus de Nazareth, mis à mort pour rébellion contre le gouvernement de Rome, était sorti de son tombeau et n'était pas mort du tout. En fait, ses amis prétendent qu'il était en réalité mort, mais qu'il est miraculeusement ressuscité et qu'ils l'ont vu. Cela peut-il être vrai ? Notre journaliste itinérante, Hannah Peterson, a interviewé un couple qui a accepté de raconter son histoire.

Caméra sur M. et Mme Cleopas

JOURNALISTE : Bonsoir, monsieur et madame Cleopas. Vous avez eu une expérience fantastique.

M. CLEOPAS : Oui, en effet, et nous sommes prêts à le dire au monde entier !

MME. CLEOPAS : C’était différent de tout ce que nous avions connu auparavant !

JOURNALISTE : Commenciez au début, je vous prie !

M. CLEOPAS : Eh bien, nous étions à Jérusalem plusieurs jours pour la Pâques et nous avions entendu et vu les choses terribles qui se passaient. Nous avons vu notre maître bien-aimé pris par des soldats, jugé et reconnu coupable. C'était choquant, terrible !

MME. CLEOPAS : Nous avons vu notre cher maître cloué sur un croisement entre deux voleurs !

JOURNALISTE : Attendez une minute. Si votre Maître était si bon, pourquoi a-t-il été jugé comme un criminel et condamné à mort ?

M. CLEOPAS : Le souverain sacrificateur et les dirigeants ne l’aimaient pas.

JOURNALISTE : Maintenant, n’ont-ils pas dit qu’il allait soigner les malades et rendre la vue aux aveugles ? Comment cela à pu lui causer des problèmes ?

MME. CLEOPAS : Il a dit que Dieu était son père et il a souligné l'avidité et l'égoïsme des dirigeants. Et quand il a dit qu'il était le Fils de Dieu, ils étaient tellement en colère qu'ils ont voulu se débarrasser de lui.

JOURNALISTE : Comment ont-ils pu faire cela ? Israël est sous le pouvoir de Rome et le Souverain Sacrificateur n’a pas le pouvoir de tuer Jésus de Nazareth.

M. CLEOPAS : Cela a ressemblé à un complot contre Rome. Pilate, le gouverneur romain, a donc dû prononcer la sentence. Il ne pensait pas que Jésus était un malfaiteur.

JOURNALISTE : Ce n’est pas la bonne justice romaine ! Rome a de très bonnes lois !

MME. CLEOPAS : La foule a crié : "Crucifie-le !", Si fort que Pilate a décidé de céder. Homme idiot, il s'en est lavé les mains, comme si cela enlevait sa faute.
Nous, les femmes, avons suivi Jésus en larmes, mais il nous a dit de ne pas pleurer pour lui mais pour nous-mêmes et nos enfants. Jésus pensait toujours aux autres d'abord.

JOURNALISTE : D'accord, alors Jésus est-il vraiment mort sur la croix ?

M. CLEOPAS : Oui, en effet, nous l'avons vu mort et certains d'entre-nous ont regardé Joseph d'Arimathée enlever son corps et le mettre dans une tombe. Il y avait un double gardien pour s'assurer que personne ne prendrait le corps.

JOURNALISTE : Quel jour a-t-il été enterré ?

M. CLEOPAS : Le vendredi soir. Nous étions si tristes que nous sommes restés un jour avec des amis pour le pleurer.

JOURNALISTE : Quand avez-vous quitté Jérusalem pour rentrer chez vous à Emmaüs ?

MME. CLEOPAS : Dimanche, le premier jour de la semaine. Nous devions rentrer chez nous après le sabbat et nous occuper de choses, reprendre notre vie "normale".

JOURNALISTE : Alors, que s'est-il passé en chemin ? 

M. CLEOPAS : Nous marchions tristement à la maison sur une distance de onze kilomètres, et un étranger est venu marcher à côté de nous. Nous ne le connaissions pas, mais il semblait intéressé par ce dont nous parlions : ce merveilleux Maître Jésus et  la gravité des choses qui lui étaient arrivées. Il posa des questions comme s’il n’avait rien entendu à ce sujet ! Nous lui avons donc raconté toute l'histoire horrible, comment notre cher Maître a été capturé, jugé tard le soir, condamné à mort et crucifié. Nous lui avons dit que certaines femmes ont affirmé avoir vu un ange dans la tombe vide, mais nous ne l’avions pas cru. Il a écouté attentivement, puis il nous a grondés !

JOURNALISTE : Il vous a grondé ! Pourquoi ?

MME. CLEOPAS : Pour ne pas avoir cru Jésus quand il nous a dit à l'avance ce qui allait se passer. Il a dit qu'il allait être tué et ressuscité, mais nous ne pouvions pas le comprendre. 

M. CLEOPAS : Bien. Vous souvenez-vous de Lazare que Jésus a rendu vivant à nouveau ?

JOURNALISTE : J'ai entendu cette histoire une fois aussi. Est-ce vrai ?

M. CLEOPAS : Oui, en effet. Pour revenir à Jésus, après qu'il nous ait qualifié d'insensés de ne pas croire les prophètes, il a parcouru toute la Bible, soulignant que Moïse avait dit à Israël de rechercher un autre prophète pour le remplacer. Il parcourut les Psaumes et montra comment David l'appelait "Seigneur", et il parla du Serviteur souffrant qu'Isaïe avait prédit. Il nous expliquait si bien la mort et la résurrection de Jésus que nous l’avons invité à souper à notre retour à la maison.

MME. CLEOPAS : Quand nous nous sommes assis et qu'il a partagé le pain en le bénissant, nous l'avons reconnu tout de suite ! Personne d'autre n'a rompu le pain de cette façon ! Nous avons été surpris !

JOURNALISTE : Vous voulez dire que c'était vraiment Jésus ?

M. CLEOPAS : En effet oui ! Dans un nouveau corps. Mais ensuite, il a disparu sans sortir par la porte. Nous étions si excités que nous nous sommes levés et avons parcouru les 11 kilomètres qui nous séparaient de Jérusalem !

JOURNALISTE : Pourquoi ?

M. CLEOPAS : Vous ne voyez pas, cela signifiait une nouvelle vie pour nous aussi ! Puis nous nous sommes souvenus de choses étranges qu’il nous avait dites, comme attendre à Jérusalem jusqu’à ce que nous ayons le pouvoir céleste. Il nous a parlé du Saint-Esprit, de ses témoins et de tout. Nous devions rejoindre les autres disciples et nous assurer que tout le monde soit bien informé.

JOURNALISTE : Et les autres disciples ont-ils eu la même expérience ?

MME. CLEOPAS : De différentes manières. Marie-Madeleine l'a vu dans le jardin et a pensé qu'il était le jardinier jusqu'à ce qu'Il lui parle. Elle était alors trop heureuse d'entendre ses mots.

M. CLEOPAS : Simon l'a vu et nous a raconté l'expérience. Soudain, Jésus s'est tenu là et a dit : "Paix !" Pour nous assurer qu'il était réel et non un fantôme, il a montré ses cicatrices, puis il a mangé avec nous pour nous convaincre. C'était glorieux !

JOURNALISTE : Alors, où est Jésus maintenant ?

M. et MRS. CLEOPAS : ensemble : Retourné au paradis. Nous avons vu ça aussi ! 

JOURNALISTE : Et que fera votre groupe maintenant ?

M. et MRS. CLEOPAS : ensemble : Dites au monde entier que notre Seigneur est ressuscité !

Allez vers Israël Nightly News

PRESENTATEUR : Il y a des rumeurs selon lesquelles certains des disciples seraient emprisonnés pour leur fidélité à Jésus de Nazareth. Cela fera l'objet d'une autre émission !

Matériel
  • Personnages- un présentateur de télévision
  • Un faux caméra-man
  • Une personne d'ancrage dans le journal israélien Nightly News
  • Un journaliste
  • Monsieur Cléopas
  • Madame Cleopas
Valeur de foi (objectif)
A choisir en cliquant sur imprimer
Prière créative
A choisir en cliquant sur imprimer
Jeux du verset biblique
A choisir en cliquant sur imprimer
Top